vendredi 2 janvier 2015

20541: Montréal 2 (F) Floride 1

Va falloir trouver le moyen de ne pas laisser l'adversaire prendre 10 chances par périodes lorsqu'on prend les devants. Price est excellent, mais un moment donné, on vire à court de miracles.

Le but égalisateur était fascinant. Un de toute beauté de la part d'Ekblad et Bjugstad, qui n'ont pas fini de nous faire sacrer.



Semble que sur ce coup, ça a chialé contre Desharnais sur Twitter. C'est absurde. Scusez-le, mais lui et Markov sont les deux seuls à ne pas se faire ferrer comme des truites sur le jeu. En fait, ils couvrent complètement Ekblad et le coincent le long de la bande. Ce dernier n'a semble-t-il pas le choix de lancer le long de la rampe en espérant que Hayes ou Bjugstad ramassent la rondelle de l'autre côté.

C'est ce que lisent Plekanec et Weise, qui interrompent leur repli et attendent de voir comment la rondelle va être récupérée, une fois qu'Ekblad l'aura lancée. C'est aussi ce que lit Subban. Seulement voilà, Ekblad se fend d'une feinte splendide: il prend son élan et à la dernière fraction de seconde retient la rondelle et la passe vers le centre, juuuuuuste sous bâton de Markov. Subban s'était lancé dans le coin sur l'élan, le centre s'ouvre, Bjugstad lit tout ça, Tokarski se met à genoux un peu tôt, merci, bonsoir.

La clé, ici, c'est Ekblad, qui réussit à faire mordre non seulement Subban (Marc Denis l'a bien noté lors de la diffusion à RDS), mais aussi Plekanec et Weise, qui laissent tous les deux partir Bjugstad. Un jeu remarquable.
  • Les Panthers n'ont pas fini d'être fatigants. Ekblad, oui, qui fait déjà fort bien à 18 ans aux côtés de l'increvable Campbell, mais surtout un one-two punch d'enfer au centre en Bjugstad et Barkov. Derrière eux, on utilise présentement un 3e trio défensif de vétérans, Boyes, Bolland et Jokinen. Ces trois-là ont eu le dessus sur Galchenyuk aux chances. C'est le genre de duels que Galchenyuk devra éventuellement commencer à gagner. Lorsqu'il y arrivera, il forcera les équipes comme les Panthers à lui opposer Barkov ou Bjugstad et ainsi à sacrifier de l'offensive. Mais on n'y est pas encore.
  • En attendant, Pleks, Desharnais et Parenteau se sont fait ouvrir comme des gorets par Barkov, notamment lorsque jumelés à Emelin et Gilbert. Desharnais est présentement effroyablement inapte le long de son mur défensif. Ça devrait se tasser, mais pour l'instant, c'est sordide. Absent Malhotra, on a donné un tas de mises en zone défensive à ce trio parce qu'il est piloté par Plekanec. Ça n'était pas optimal, mettons.
  • Heureuse réunion que celle de Prust, Eller et Sekac, qui ont tenu Bjugstad et Barkov en échec.
  • Malhotra sort enfin de l'alignement. Avec Pleks et Eller, je l'ai chanté sur quelques tons depuis un certain temps, il est inutile et Bournival (une chance de marquer, deux entrées de zone) est un meilleur joueur dans le rôle qui est désormais celui de la 4e ligne. Le placer au centre de Weise et Andrighetto pour faire quelques présences en zone offensive est une très bonne idée. Reste à donner à Plekanec les ressources pour s'acquitter de sa tâche. Ça, ou bedon donner le gros du job défensif à Eller, Sekac et Prust.
  • Subban est un défenseur ultra-agressif, c'est sa force. Ça lui a nui sur le but de Bjugstad, mais bon, on vit avec sans prendre une ride ou un cheveu blanc.
  • Gonchar et Beaulieu ont encore abattu un très beau boulot, principalement contre Barkov. On a enfin une deuxième paire? Je reste prudent, mais le gros finlandais n'est pas un client commode.
  • Gilbert et Emelin ont souffert mille morts contre Barkov. C'est bien emmerdant. Emelin et Weaver ont parfois bien paru lorsque réunis, on va donc peut-être y revenir dans les prochains jours. Je préfèrerais voir Tinordi et Gilbert, mais avec Allen qui se pogne le beigne dans les estrades, on ne risque pas de le voir de sitôt. Et puis, bon, ça impliquerait de laisser Emelin de côté. On n'en est pas encore là, mais va falloir commencer à y penser.







Aucun commentaire: