lundi 29 décembre 2014

20532: Montréal 3 Caroline 1

En surface, on regarde ça et on voit un autre match emmerdant gagné sur le dos de Price. C'est bien vrai, mais ça n'est heureusement pas tout. Les choses bougent dans l'alignement et bougent aussi tactiquement, je crois.

Sur le plan tactique, ça paraissait moins ce soir, les deux équipes manquant manifestement de structure. Mais je pense que depuis le match contre Chicago au début du mois de décembre, on fait chez le CH un effort manifeste pour ne pas toujours laisser, en relance d'attaque à partir de la zone défensive, les deux défenseurs seuls comme des chiens battus pas de niche. C'est irrégulier et, contre les 'Canes, les vieilles habitudes étaient totalement actives. Mais globalement, faut savoir que depuis le match contre Chicago, le CH génère 4,75 dégagements refusés par match, contre 6,35 au cours des deux premiers mois de la saison. C'est quand même un progrès. Reste à voir si ça va continuer où si ça n'était qu'une embellie passagère (les derniers matchs, contre les Islanders et ce soir contre les 'Canes ne sont pas terriblement encourageants, faut bien le dire).

Mais bon, je regardais les Kings crever les Sharks comme des gorets l'autre soir, et je regarde le CH ne pas même coller une foutue chance en 3e... On est loin du compte, on s'entend. Ça mérite d'être répété: quand bien même tu arrives à la fin du match et que tu n'as pas trop donné de chances, le fait est que c'est bien le quart des buts (je ne suis pas certain, je lance ça en l'air) qui ne sont pas de vraies chances, mais simplement des pucks qui flottent à travers le traffic. Si tu perd la bataille du temps de possession, c'est tout ces floaters que tu concèdes à l'adversaire. Au bout du compte, ça fait une différence.

Bref, je suis le premier à aimer accrocher le grelot du système de jeu, mais pour ce soir, je pense qu'on doit regarder ailleurs et qu'on doit accepter d'être optimiste. Pour ce qui est de l'alignement, de haut en bas, ça se résume à une chose: on a beaucoup brassé la soupe et maintenant, on doit regarder tout ça mijoter. C'est prometteur.

  • L'excitation des débuts est passée et les pourcentages prennent leur livre de chair dans la région du coeur. Ajouté à la réalité d'un premier trio de la LNH (avoir deux Staal dans la face pour la moitié de la soirée et le meilleur duo défensif adverse pour 70% de la game, genre) et un retour un peu rouillé de vacances, le trio de Galchenyuk a fini un peu en dessous de la ligne un peu partout. On entre dans la phase vraiment intéressante: l'adrénaline tombée, reste à livrer la marchandise soir après soir. On regarde et on attend de voir s'ils remontent en haut de la ligne au fil des matchs.
  • Pleks, Parenteau et Desharnais m'ont semblé plus médiocres, plus vulnérables que ce que les chiffres nous disent et c'est pourquoi les fameux chiffres sont importants. L'important ici, c'est Desharnais, bien entendu. Il semble lent et c'est selon moi un signe d'une adaptation nécessairement difficile. DD n'a jamais été rapide, mais a toujours été un joueur "rapide" parce qu'il utilise sa lecture du jeu pour partir à fond de train vers où il doit être, une fraction de seconde avant les autres. Il n'a pas cette fraction de seconde à l'heure actuelle, mais ça va reviendre, comme on dit dans les facultés. Pour Therrien, c'est simplement une question de lui trouver une place où il pourra prendre ses marques. À l'aile de Pleks est, pas mal, le meilleur endroit. Alors voilà. On regarde et on attend qu'il retrouve son step.
  • Eller, Prust et Sekac sont la seule quantité connue et appréciée des quatre trios. Un peu plombés ce soir (Eller est encore tout croche et Prust qui se bat, c'est Prust qui ne joue pas), mais ils ont eu quelques bons chiffres au pic et à la pelle le long des bandes en territoire ennemi. C'était chaotique en zone défensive par contre, espérons qu'ils se retrouvent. Le pedigree des trois me porte à croire que ça va se tasser.
  • J'aime bien qu'on fasse jouer Andrighetto, ne serait-ce que 5 minutes. Le but, au bout du compte, est de savoir ce qu'il peut faire dans la LNH et pour ça, ben faut qu'il joue, ne serait-ce qu'un peu. Weise est un peu de côté lui aussi, mais il est à sa place. Curieux joueur, de toute évidence un plombier, mais qui sort de loin en loin de fort jolies touches de rondelles, dont celle sur le but d'Eller était un exemple étincelant. Sur une 4e ligne, avec un rôle de renfort défensif/physique, même si je ne l'aime pas particulièrement comme joueur défensif, il est parfait. Reste Malhotra. Avec Eller et Pleks, il est selon moi inutile et on devrait donner son job à Bournival, question de voir si le #49 peut jouer le rôle de centre de 4e ligne. Parce que Malhotra, outre les mises gagnées, n'est juste pas très bon. Voilà, c'est dit.
  • Subban et Markov étaient en embuscade contre les Staal au cours des deux premières périodes. C'était un peu tout croche mais ça a tenu à peu près. En troisième, Therrien les a envoyés le plus souvent possible.
  • Beaulieu et Gonchar étaient clairement le deuxième duo au cours des deux premières périodes. Envoyés contre les Staal absents Subban/Markov, ils ont été le tandem le plus utilisé pendant cette partie du match. Malheureusement, ils ont cassé grave en 3e: +0/-8 aux tirs, +0/-2 aux chances en moins de 3 minutes. Therrien les a cachés et s'est retourné vers Emelin et Gilbert. Pas grave. Si Beaulieu s'affirme comme il le fait aux côtés de Gonchar au cours des prochaines semaines (oui, semaines, 5 matchs ce n’est pas suffisant), c'est une grosse marche de montée. Et il n'est pas encore rendu à 50 matchs dans la LNH, imaginez...
  • Emelin et Gilbert ont eu l'air tout croches à quelques reprises, mais n'ont rien donné aux Hurricanes en 3e. C'est 190 milliards de millions de fois mieux, comme 3e-barre oblique-2e duo-de-vétérans que Weaver/Allen ou encore Murray/Bouillon, on s'entend là-dessus? Si tant est que ces deux-là se stabilisent, jésus-marie-joseph a-t-on soudainement, enfin, une défensive avec trois duos fonctionnels et à peu près complémentaires? Mon coeur palpite, je ne me puis plus!





vendredi 19 décembre 2014

20471: Montréal 1 Anaheim 2

C'est un problème vieux comme la LNH. Un joueur est associé à un rôle, à une attente et pas à un autre. Andrighetto? Joueur offensif, joueur de top-6! S'il n'y a pas de place sur les trois premières unités pour lui, il n'a pas sa place dans l'alignement, point! Parce que sur la 4e, ça prend du grit, ça prend de la grosseur, ça prend des coups d'épaule!

Tout ça pour dire, contre les Ducks, c'est pas mal la 4e qui a perdu le match et à regarder Beaulieu et Gilbert courir, affolés, autour de leur but derrière Malhotra, Bournival et Tangradi, mettons qu'ils ne sont pas encore rendus à manger le lunch d'Emelin et Gonchar, qui en ont pourtant trop sur les épaules. Dissicile.

D'un autre côté, on ne doit pas s'affoler inutilement avec l'absence de Pacioretty. Perdre son meilleur joueur, c'est évidemment grave. Mais Eller revient incessamment et Andrighetto va avoir un spot dans l'alignement, ça devrait donc à peu près aller. Contre les Ducks, c'était terrible à regarder en 3e, mais il y a là un jeu de circonstances qui ne se reproduira pas demain. Ça n'est pas que Pacioretty qu'on a perdu suite au coup de Stoner, mais aussi Prust, qui a courageusement demandé à l'autre de payer par une bataille. Veux, veux pas, remplace Pacioretty et Prust par Tangradi et Bournival dans le top-9, ça enlève un peu de rythme. Tangradi est un pur 13e attaquant, alors qu'on a bien vu que Bournival, s'il a un bon shot et génère ben des affaires par sa vitesse et sa force... Ben, disons que les passes arrivaient un peu vite. Gallagher et Galchenyuk ont pris leurs habitudes avec Pacioretty et le #49, qui joue avec Malhotra, a paru surpris.

Un autre élément qui me semble intéressant, en contrepoint de la vibe un peu morose qui entoure le commentariat ces temps-ci: depuis le match contre Chicago, si les choix de personnel sont parfois douteux, il me semble manifeste que l'équipe joue de manière plus structurée, notamment en défensive, où on semble enfin avoir un peu resserré le travail, on ne laisse plus systématiquement les défenseurs seuls pour aller loin en zone neutre attendre une passe. En fait, on le fait encore souvent, mais pas systématiquement.

Vus sous cet angle, Subban et Markov sont un peu le canari dans la mine: s'ils prennent une débarque, c'est qu'il n'y a rien à faire. On doit évidemment se demander comment le club peut s'en sortir en séries avec une deuxième et une troisième paire qui implosent tour à tour, mais depuis 5 matchs, le premier duo de défenseurs s'en tire très, très bien.

C'est le signe selon moi d'une équipe qui s'est raplombée à forces égales. Reste à trouver une deuxième paire de défenseurs. Parce que force est de l'admettre, ni Emelin ni Gilbert ne livrent présentement la marchandise.







jeudi 18 décembre 2014

20455: Montréal 4 Caroline 1

Quelques tableaux, sans plus de commentaires (suis débordé, c'est la vie...)

Okok, un commentaire: va peut-être falloir faire "quelque chose" avec le tandem Emelin-Gonchar, parce que ça commence à être sordide leur affaire...






dimanche 14 décembre 2014

20432: Montréal 6 Los Angeles 2

J'ai rarement vu le Canadien se faire ramasser de la sorte en désavantage numérique. Price a certainement connu un des matchs les plus remarquables qu'il m'ait été donné de voir ces dernières années.

Ça fait drôle à dire, mais les Kings ont semblé faiblir au fil du match. Pas que ça n'aie changé grand-chose, Martin Jones étant incapable de faire un arrêt de routine.
  • Si le trio de Desharnais a mangé sa gratte aux tirs vers le filet, c'est bien celui de Galchenyuk qui s'est fait casser aux chances (+2/-8), surtout contre Stoll et Williams. L'expérience continue, mais je ne pense pas que les postes de Desharnais et Eller sont présentement en danger.
  • Encore deux chances et un point pour Andrighetto, qui fait son petit bonhomme de chemin. Les dés roulent pour lui, mais le talent est là. Si Eller manque encore 3 matchs et que le petit Suisse continue à accumuler les chances, c'est là qu'on va avoir droit à quelque chose d'intéressant. Il ne produira pas de la sorte éternellement et il va probablement avoir de la difficulté à déployer un niveau d'effort constant (c'est typique chez les recrues), mais du talent comme ça, c'est dissicile à ignorer. On le renvoie à Hamilton pour laisser Bournival dans le top-9? On verra.
  • Subban et Markov, réunis, terminent avec un solde positif aux chances, alors que les deux autres duos se sont fait poivrer. Emelin et Gonchar ont fait illusion un instant, mais ça n'est pas un deuxième duo de défenseurs.






mercredi 10 décembre 2014

20413: Montréal 3 Vancouver 1

Pas vraiment le temps de faire un billet complet, juste quelques notes et les tableaux.

  • Ne vous énervez pas trop vite avec le trio de Galchenyuk. Ils ont été sensationnels, mais les Canucks n'avaient rien rien rien dans le corps. Reste que Chucky avait l'air à sa place. Oh que j'ai hâte qu'on le laisse se faire les dents au centre une bonne fois pour toutes.
  • Les décomptes de chances à forces égales sont serrés à cause des tirs bloqués en première, où 22 des 11 tentatives du CH ont été arrêtées par les patineurs de Vancouver. Mais pour les deux autres périodes, les décomptes sont fidèles à ce qui s'est passé, presque plus de tirs bloqués par Vancouver (2 sur 16 en deuxième, 5 sur 11 en troisième).
  • L'absence de nerf des Canucks laisse l'impression que le CH jouait plus ramassé, effectuait des passes plus courtes un peu comme vendredi à Chicago. On verra si on est bel et bien en train de resserrer le jeu en sortie de zone. Personnellement, j'ai mes doutes. On était surtout en face d'une équipe vidée qui faisait de l'échec avant à 3. Quand t'arrives au bon moment à 3, c'est terrible pour l'adversaire. Quand t'arrives en retard, l'adversaire te contourne et monte une belle attaque. C'est ce deuxième cas de figure qui arrivait aux Canucks sitôt qu'ils devenaient agressifs.
  • 2 points en 2 matchs pour Andrighetto. Le talent, c'est le talent. Quand même pas évident pour le trio de Pleks, de loin celui qui s'est le plus fait visser aux chances.





dimanche 7 décembre 2014

20399: Montréal 1 Dallas 4

Ça s'était quand même bien passé à Chicago. Les Hawks avaient dominé la première période, mais le CH avait réussi à faire jeu égal en deuxième avant de dominer en 3e (9-3 aux chances à forces égales). Tout ça malgré la perte d'Eller, remplacé au pied levé par Prust au centre du troisième trio. Les plombiers versatiles, c'est utile.

Parce que le joueur blessé en était un à vocation offensive, on a donc rappelé Andrighetto au lieu d'un énième piochon. Ça n'a pas changé grand-chose, le CH n'avait rien dans les jambes et s'est fait proprement ramasser. Bah.
  • Après avoir invoqué pour témoin tous les saints du ciel dans ma croisade anti-Weise sur le trio de DD/Pacioretty, je suis en train de changer mon fusil d'épaule. Il n’y est pas particulièrement bon, mais ça semble généralement suffire, pour peu que ce trio ne coince pas en zone défensive. Hier, les Stars ont su les pincer dans leur zone et ça n'a vraiment pas bien tourné. Therrien a démantelé ses lignes en 3e et DD s'est retrouvé avec Parenteau et Prust. Bof.
  • Le meilleur trio du CH à Chicago, celui de Pleks est aussi le meilleur trio du CH, point. C'était plus pénible hier, ils se sont inexplicablement fait pincer par Eakin, Garbutt et Roussel. Go figure, comme dirait Aristote. En troisième, on a vu Galchenyuk au centre de Pacioretty et Gallagher. Probablement le premier trio des prochaines années, mais en attendant, ça n'a pas brassé beaucoup de poussière. Je ne m'attends pas à voir Galchenyuk passer au centre définitivement parce que, comme je l'explique dans ma chronique d'aujourd'hui sur lnh.com, le grand est en train d'émerger de manière assez spectaculaire comme ailier de premier plan à forces égales. Et ça, c'est pas en mutant Desharnais à l'aile qu'on remplace ça.
  • C'était mignon d'essayer Andrighetto au centre après lui avoir demandé d'apprendre cette position à Hamilton l'an dernier, mais ça ne menait nulle part, le pauvre chou était perdu,  Parenteau et Sekac avaient beau se démener, ça partait en couille à chaque chiffre. À la gauche de Sekac et Pleks, 'Ghetto a immédiatement trouvé ses marques, un but qui montre une chose: il a l'instinct et la vivacité d'un buteur de la LNH. Reste à lui trouver une place. Dommage pour Bournival.
  • On revient tranquillement à un quatrième trio défensif avec le retour de Prust aux côtés de Malhotra. Tangradi n'est pas mauvais et franchement meilleur que Bowman, mais quand un jeune comme Andrighetto est rendu à cette étape de son développement où on veut savoir s'il a sa place dans la LNH, et que le quatrième trio est utilisé de manière neutre, pourquoi ne pas lui donner ces minutes au lieu de les bruler sur un piochon? Andrighetto aurait été bien plus utile hier soir avec quelques matchs de 10 minutes sur la 4e en arrière de la cravate, au lieu de 10-12 matchs à s'ennuyer dans la LAH...
  • Markov et Subban font ce qu'ils peuvent. Hier, ça a tenu, sans plus.
  • Weaver qui se fait assommer dès le début du match (sous les yeux de l'arbitre, pas de pénalité... franchement), joli foutoir pour le reste de la défensive. Gonchar semble ralentir à vue d'oeil, mais il continue à tenir à moitié avec Emelin. Gilbert et Emelin ont eu l'air parfaitement glands, surtout contre le trio de Spezza. Y'a un tas de problèmes avec la défensive. Si tes deux premières paires sont correctes, ça te laisse exactement un tandem pour faire ton beurre. Si, dans ce contexte, ta 3e paire est dysfonctionnelle, ben c'est la merde. Autre truc, je suis frappé de voir Gilbert faire encore et encore le même jeu: il reçoit la rondelle dans sa zone, a un joueur adverse qui vient sur lui, regarde ses options de passe, hésite, puis décide d'envoyer ça de côté ou encore en arrière du filet. Et les choses dégénèrent. On parle d'un défenseur réputé pour sa première passe, qui refuse d'utiliser celle-ci encore et encore. Je suis mystifié.






mercredi 3 décembre 2014

20372: Montréal 1 Minnesota 2

On l'a un peu oublié, mais lors de la visite du Wild, match gagné 4-1 par le CH, les hommes de Yeo avaient dominé les deux premières périodes aux chances de marquer, 18-4, avant de s'effondrer en 3e.

Ça n'a pas été le cas ce coup-ci et les deux buts chanceux font cette fois-ci la démonstration de ce que le Canadien, depuis le début de la saison, doit à Price. C'est lui qui leur donne ce joli verni de club gagnant, alors qu'ils peinent à tenir le rythme à forces égales. On est, après Buffalo et Colorado, entrés dans un morceau difficile du calendrier et si on se fie à ce que le Wild a fait au CH, ça va fesser sec.

On a vu le Wild dominer complètement la possession de la rondelle, notamment, surtout dans leur zone. Le CH entrait, l'ennemi se massait autour de la rondelle et explosait ensuite hors de sa zone, laissant les attaquants prisonniers derrière la relance. Le CH, lui, tapait péniblement ses passes sur la bande, espérant le 2 contre 1. Dissicile.

Et enrageant. Ce club est capable de mieux. On peut regretter, dans la séquence ci-dessous, que Gilbert ne termine pas en refilant la rondelle à Sekac pour le tir sur réception, mais incluant la passe de Price, je compte 6 passes en moins de 15 secondes qui débouchent sur une chance de marquer 

(comme d'habitude: le vidéo sort par défaut en 360p et a l'air exécrable; mettez-le en 720p pour bien voir la rondelle)


  • Therrien aime vraiment Weise avec Desharnais et Pacioretty. Réunis pour de bon en 3e, ils ont fait un tabac (5-1 aux chances). Pour une fois, ça a débouché sur quelque chose d'intéressant dans le reste de l'alignement.
  • Plekanec, Galchenyuk et Gallagher ont totalement implosé, peu importe contre qui ils jouaient. On se dit que c'est un mauvais match et c'est tout, mais quand ces trois-là enrayent, le CH devient très vulnérable à 5v5.
  • Après quelques tours de Sekac avec Desharnais et Pacioretty, on s'est finalement fixé sur Sekac à gauche d'Eller et Parenteau. On avait besoin de buts et ces trois-là ont fort bien paru, mais ça n'a jamais débouché ne serait-ce que sur une chance. Au moins, ce coup-ci Weise a servi à donner encore plus de punch offensif à la 3e.
  • Match plus effacé de la 4e ligne, outre Tangradi qui se fait expulser. Dommage pour lui, il travaillait bien. Je ne crois pas que le brassage de soupe de Therrien se rende au prochain match, mais ça doit bien faire un mois qu'il a envie de mettre Weise avec DD pour de bon, mais ne semble s'y résoudre. S'il bouge, faudra voir si enfin on fait de nouveau du 4e trio une ligne défensive. C'est, dans les faits, le bénéfice de réunir Prust et Malhotra, s'ils ne sont pas encombrés de Weise (qui n'entend rien à ces situations, je trouve, d'ailleurs il est en train de se faire tasser du PK par Sekac), et qu'on leur adjoint Tangradi ou Bournival, ça fait un très bon trio défensif. On verra (refrain connu).
  • La performance de Subban et Markov est ternie par quelques très mauvaises présences contre la (très bonne) 4e ligne du Wild. Mais autrement, ils ont contrôlé la situation, alors que plus tôt en novembre, ils terminaient souvent dans le rouge.
  • Gonchar et Emelin ont généralement tenu lorsque réunis, mais séparés, ça virait parfois en eau de boudin. Je suis prêt à croire qu'Emelin peut faire le travail sur un deuxième duo, mais pas tout seul. Ce tandem-là manque de vitesse pour vraiment boucher la zone défensive.
  • Gilbert a fini par jouer pas mal, ayant l'air de plus en plus à l'aise au fil du match, ce qui est de bon augure. Allen a joué un gros 6 minute 48 secondes à forces égales, 2:22 en désavantage, mais pas une maudite seconde sur le désavantage de 5 minutes en 3e. Entre ça et de s'être fait mettre le feu par Thomas Vanek qui, comme Stewart, patine comme s'il avait les os du bassin fusionnés, mettons que ça en dit long. On cloue Weaver au banc pour de bon parce qu'il se fait décapiter sur un pinch, même chose pour Allen lorsqu'il se fait doubler par une plaque tectonique... On joue aux innocents encore longtemps, avant de ramener Beaulieu et Tinordi?






mardi 2 décembre 2014

20359: Montréal 4 Colorado 3

Quelqu'un a trouvé la clé de l'humidor entre la première et la deuxième, le ciel en soit loué.

On avait une confrontation force contre force en première, DD contre MacKinnon, Pleks contre Duchene, Talbot contre Eller et, heu... ce qui sert de 4e ligne à l'Avalanche contre Malhotra. Ça s'est un peu embrouillé au fil du match, mais on est restés bien sagement dans une confrontation top-6 contre top-6, fond d'alignement contre fond d'alignement.

  • Therrien faisait tourner ses 3 premiers trios dans l'ordre et intercalait la 4e au besoin. On a, encore, vu Weise sur la glace avec DD et Pacioretty et, encore, Pacioretty a marqué. Pour la énième fois: ben coudon. Weise a une patte de lapin dans le cul, faut croire. Ça et, mine de rien, Pacioretty, avec son 12e de la saison à forces égales, est rendu 2e buteur de la ligue dans cette situation, à égalité avec Rick Nash et 3 derrière Seguin. Toujours est-il, ça a tenu à peu près contre MacKinnon, mais quand Duchene passait par là, oyoyoe. Celui-ci est un foutu bon joueur, capable de virer le jeu de bord partout sur la glace. 4 chances et 7 entrées de zone pour MaxPac, 2 et 2 pour Parenteau, 2 maigres entrées de zone pour Desharnais. MacKinnon et Duchene, c'est un peu en haut de son pay grade, mais il suivait vaille que vaille, revenant profondément et laissant ses ailiers travailler en contre-attaque (c'est beaucoup Parenteau qui suivait Pacioretty en descentes).
  • Ce qui a aidé Pleks et ses sbires, c'est que Roy n'a pas le choix: absent un trio défensivement compétent dans ses deux dernières lignes, il doit s'appuyer sur Duchene pour tenir le fort en zone défensive. +7/-5 aux mises contre lui, ça aide à tenir le coup. Mais ça venait vite, peu importe le duo de défenseurs qui appuyait le #9 de l'Avalanche.
  • Faute de temps de glace sur les unités spéciales, on pourrait croire que le trio d'Eller a été sous-utilisé, mais pas du tout, ils ont eu leur 10 minutes à 5v5, comme les deux autres premiers trios. Eller était en fuego, 4 chances, 3 entrées de zone et 4 rejets en fond de zone. Et ses chances en étaient des belles, tout comme les 2 de Hiyrgé (ben c'est un peu comme ça que Pierre le prononce, non?). Ce trio-là aurait pu coller 5 buts et ont appuyé contre le fond d'alignement adverse toute la soirée, mais ça rentrait (presque) pô.
  • Tangradi est meilleur que Bowman et Therrien redonne ainsi un peu de travail significatif à sa 4e ligne. Malhotra a pris 7 mises en zone défensive avec ses comparses, ce qui est plus que ce qu'on a vu ces derniers temps. En fait, si on enlève les dégagements refusés, Manny-le-Borgne en a pris 6 avec les siens et 4 avec des étranges des trios d'en haut. Faudra tabuler les données, voir si son rôle de mercenaire des mises en zone défensive fonctionnait vraiment, mais d'instinct, je préfère une 4e ligne défensive en bonne et due forme.
  • Markov et Subban ont charcuté l'Avalanche: +11/-2 aux chances, +24/-14 aux tirs et, si on compte les rejets en fond de zone qui ont débouché sur du temps passé en zone ennemie, 30-21 aux entrées de zone. Ça fessait.
  • Duchene a mis le feu à Emelin, c'était de toute beauté, surtout les deux poteaux à la fin. Ça venait vite par moment pour ces deux-là, mais bon, a-t-on le choix?
  • Weaver a été canné à forces égales après le 3e but de l'Avalanche, ce qui a probablement sauvé le match. Je n'ai pas trop remarqué Gilbert avec Emelin. Avec Weaver, il a bien tenté ce qu'il faut, mais le 3e but était assassin. Il fait le même jeu que Subban quelques moments auparavant, seulement au lieu d'avoir Plekanec qui lève le bâton du joueur de l'Avalanche et Gallagher qui se sauve avec la puck, Prust glisse avec la rondelle dans Price et rentre le but. Sais pas ce qu'il a fait et à qui il l'a fait, mais il n'aurait pas dû.