mardi 2 décembre 2014

20359: Montréal 4 Colorado 3

Quelqu'un a trouvé la clé de l'humidor entre la première et la deuxième, le ciel en soit loué.

On avait une confrontation force contre force en première, DD contre MacKinnon, Pleks contre Duchene, Talbot contre Eller et, heu... ce qui sert de 4e ligne à l'Avalanche contre Malhotra. Ça s'est un peu embrouillé au fil du match, mais on est restés bien sagement dans une confrontation top-6 contre top-6, fond d'alignement contre fond d'alignement.

  • Therrien faisait tourner ses 3 premiers trios dans l'ordre et intercalait la 4e au besoin. On a, encore, vu Weise sur la glace avec DD et Pacioretty et, encore, Pacioretty a marqué. Pour la énième fois: ben coudon. Weise a une patte de lapin dans le cul, faut croire. Ça et, mine de rien, Pacioretty, avec son 12e de la saison à forces égales, est rendu 2e buteur de la ligue dans cette situation, à égalité avec Rick Nash et 3 derrière Seguin. Toujours est-il, ça a tenu à peu près contre MacKinnon, mais quand Duchene passait par là, oyoyoe. Celui-ci est un foutu bon joueur, capable de virer le jeu de bord partout sur la glace. 4 chances et 7 entrées de zone pour MaxPac, 2 et 2 pour Parenteau, 2 maigres entrées de zone pour Desharnais. MacKinnon et Duchene, c'est un peu en haut de son pay grade, mais il suivait vaille que vaille, revenant profondément et laissant ses ailiers travailler en contre-attaque (c'est beaucoup Parenteau qui suivait Pacioretty en descentes).
  • Ce qui a aidé Pleks et ses sbires, c'est que Roy n'a pas le choix: absent un trio défensivement compétent dans ses deux dernières lignes, il doit s'appuyer sur Duchene pour tenir le fort en zone défensive. +7/-5 aux mises contre lui, ça aide à tenir le coup. Mais ça venait vite, peu importe le duo de défenseurs qui appuyait le #9 de l'Avalanche.
  • Faute de temps de glace sur les unités spéciales, on pourrait croire que le trio d'Eller a été sous-utilisé, mais pas du tout, ils ont eu leur 10 minutes à 5v5, comme les deux autres premiers trios. Eller était en fuego, 4 chances, 3 entrées de zone et 4 rejets en fond de zone. Et ses chances en étaient des belles, tout comme les 2 de Hiyrgé (ben c'est un peu comme ça que Pierre le prononce, non?). Ce trio-là aurait pu coller 5 buts et ont appuyé contre le fond d'alignement adverse toute la soirée, mais ça rentrait (presque) pô.
  • Tangradi est meilleur que Bowman et Therrien redonne ainsi un peu de travail significatif à sa 4e ligne. Malhotra a pris 7 mises en zone défensive avec ses comparses, ce qui est plus que ce qu'on a vu ces derniers temps. En fait, si on enlève les dégagements refusés, Manny-le-Borgne en a pris 6 avec les siens et 4 avec des étranges des trios d'en haut. Faudra tabuler les données, voir si son rôle de mercenaire des mises en zone défensive fonctionnait vraiment, mais d'instinct, je préfère une 4e ligne défensive en bonne et due forme.
  • Markov et Subban ont charcuté l'Avalanche: +11/-2 aux chances, +24/-14 aux tirs et, si on compte les rejets en fond de zone qui ont débouché sur du temps passé en zone ennemie, 30-21 aux entrées de zone. Ça fessait.
  • Duchene a mis le feu à Emelin, c'était de toute beauté, surtout les deux poteaux à la fin. Ça venait vite par moment pour ces deux-là, mais bon, a-t-on le choix?
  • Weaver a été canné à forces égales après le 3e but de l'Avalanche, ce qui a probablement sauvé le match. Je n'ai pas trop remarqué Gilbert avec Emelin. Avec Weaver, il a bien tenté ce qu'il faut, mais le 3e but était assassin. Il fait le même jeu que Subban quelques moments auparavant, seulement au lieu d'avoir Plekanec qui lève le bâton du joueur de l'Avalanche et Gallagher qui se sauve avec la puck, Prust glisse avec la rondelle dans Price et rentre le but. Sais pas ce qu'il a fait et à qui il l'a fait, mais il n'aurait pas dû.





Aucun commentaire: