dimanche 2 novembre 2014

Canadiens-Vancouver: en passant par chez vous...

Vite comme ça, juste avant d'écouter Canadiens - Flames...

Le CH avait quand même bien tenu les Canucks aux chances, du moins jusqu'à ce que Therrien décide de chambouler ses lignes avec 10 minutes à faire. Les résultats ont été plutôt mauvais: en plus de prendre une pénalité, le Canadien a fait +2/-6 aux chances de marquer. Mais bon, les deux chances sont rentrées, et au moment d'écrire ces lignes, il n'est pas dit que Therrien ne commencera pas avec ces mêmes trios contre Calgary. Ce serait dommage, Prust ayant complété à merveille Eller et Bourque. Mais bon, on verra.

Outre ça, le match s'éloigne, alors on va simplement revoir quelques petits vidéos d'intérêt général.

Dale Weise
Je n'arrête pas de bavasser sur les carences défensives de Weise, prenant pour exemple les deux situations suivantes: un tir de Kessel en fin de match contre Toronto et un but de Matt Read dans un match contre Philadelphie. Dans les deux cas, Weise part vers la ligne bleue sur une mise en jeu au lieu de prendre son homme. Semble bien que ce soit en fait un jeu préparé qui, des fois, fonctionne. Contre Vancouver, ça a marché. On est donc en présence d'un jeu préparé qui marché pô souvent. Joie. Mais qu'on va continuer à utiliser, parce que des fois, ça marche.

Le jeu est simple: sur une mise en jeu remportée dans le coin gauche, l'ailier droit part en ligne droite. Si ça fonctionne, le défenseur réussit à varger la rondelle de l'autre bord et crée une échappée. Ici, ça fonctionne.


Les picks

Belle pénalité de Tom Gilbert en prolongation, qui fait un des pires pick que j'aie vu. J'aime bien Gilbert, alors je n'en rajouterai pas sur son compte. Mais Le CH semble affectionner ce genre de geste. Celui-ci, par Eller, en première derrière le filet, est passé dans le beurre. C'est aussi un exemple de la méthode déployée avec Bourque et Prust pour tenir la rondelle en zone offensive.



Le maudit setup, prise 2
Le problème, avec le jeu qui a fonctionné avec Weise, c'est donc qu'ils l'essayent trop souvent. Ici, Tinordi manque Moen et... Ben c'est ça.



Je m'intéresse de plus en plus aux choix tactiques des entraineurs lors des mises en jeu (c'est d'ailleurs ce qui m'a mené à reproduire les résultats de Tyler Dellow sur ces situations, histoire de reprendre contact avec ses hypothèses désormais passées à la trappe de l'histoire, depuis son embauche par les Oilers).






Aucun commentaire: