jeudi 6 novembre 2014

Canadiens-Sabres: loin de la coupe aux lèvres

Le Canadien génère environ 54% de ses entrées de zone par des possessions de rondelle depuis le début de la saison, 46% par des rejets en fond de zone. À vue de nez, ça n'est pas très élevé, mais c'est quand même mieux qu'un coup de pied au cul.

Je regardais les Sabres domper à répétition et franchement, on peut râler longtemps contre le CH, mais y'a une marge par rapport à ce qu'on voit avec Buffalo. Tout ce beau monde joue dans la même ligue et Neurvith, s'il n'a pas fait d'arrêts spectaculaires, s'est quand même fait coller 23 chances. Disons qu'on ne parle pas d'un gros test pour l'alignement renouvelé du CH. Mais les Sabres... Oh mon dieu, même sur le jeu de puissance on les voit domper plus souvent qu'à leur tour... Ils partent de loin.

Parce que c'était la nouvelle du jour: Bourque sort au profit de Bournival, Weaver malade comme un chien qui nous donne Emelin/Beaulieu, Tinordi/Gilbert... C'était divertissant.
  • Pour Pacioretty et DD, ça va quand même mieux avec Parenteau. On est discrètement revenus aux trios du début de la saison, au fait. Tout ça pour ça.
  • J'ai trouvé Pleks et les kids un peu sloppy par moments dans leur zone, mais bon, on ne chipotera pas.
  • Pôvre Bournival... Il revient enfin dans l'alignement et s'empresse de se péter une épaule. Ça a toujours été le doute, dans son cas: c'est un dur et il ne se protège pas toujours, alors il se fait cabosser. Sinon, Sekac avait du plaisir: 3 chances de marquer, 3 entrées en possession de rondelle, 3 autres dompées en fond de zone.
  • Prust ayant monté avec Eller suite à la blessure de Bournival, Malhotra a quand même dû aimer ça, faire des chiffres avec Pacioretty et Galchenyuk...
  • Markov et Subban ensemble, avec plein de mises en jeu en zone offensive, contre les Sabres... Autrement dit: le Colonel Moutarde, avec le pipe wrench, dans le hall d'entrée. +11/-1 aux chances, chose.
  • Hon, Beaulieu et Emelin. Et Beaulieu à droite, ce qui n'est pas une si mauvaise idée, vu le manque d'agilité d'Emelin. Et +4/-6 aux mises (+ 3 dégagements refusés, bref +4/-9) et ça termine quand même dans le vert... Belle roue de secours...
  • On a beaucoup moins vu Tinordi et Gilbert, qui n'ont pas fait un score effrayant. Mais j'ai vu de belles choses, Tinordi a plus tendance à envoyer la puck par en avant qu'Emelin, ce qui complète mieux Gilbert, un peu surtaxé avec le gros russe. Mais ça n'était qu'esthétique, les résultats étaient médiocres. On verra.






Aucun commentaire: