dimanche 30 novembre 2014

20345: Montréal 3 Buffalo 4 (F)

Personne n'aime se faire dire ça (prendre pour le Canadien, c'est toujours un peu chercher la souffrance et l'erreur, nos bras meurtris, toutes ces choses...), mais perdre contre des cabochons, ça arrive à tout le monde. La question est plutôt: comment perd-t-on? Pas "par combien", mais "comment".

Comme vendredi, c'est très mauvais. Comme hier, pas de problèmes. Va falloir, un jour, trouver le moyen de faire quelque chose avec le jeu de puissance (sérieux, leur 1-3-1, c'était plutôt pathétique à regarder aller), mais si le désavantage numérique tient le coup et que le jeu à forces égales fournit les chances, on n'est pas en crise.

Mais bon, les Sabres sont abominables, alors le doute persiste sur cette équipe.

  • J'ai pas fini de me faire achaler avec Dale Weise et Pacioretty, sacrament. Toute cette mascarade est, on dirait, due au fait qu'on semble convaincus que DD/Pacioretty/Parenteau ne suffit pas à la tâche. C'est une fausse impression, qui découle du fait que 15/51/67 et 14/27/11 sont un top-6 globalement moins performant que 11/51/67 et 14/27/15. D'envoyer Weise barzouiner là-dedans n'y change rien. J'veux dire, c'est bien pour Weise, mais ça reste en deçà de ce qu'on pourrait avoir.


  • Ça n'a pas empêché Galchenyuk de connaitre (excusez mon latin) un maudit match de malade mental. 8 chances de marquer à forces égales et 9 entrées de zone en possession de rondelle. J'ai vu Pacioretty faire ça une couple de fois, c'est pas mal tout. Il aurait pu battre les Sabres à lui seul. Myers semblait capable de les contenir à peu près, mais Zadorov et Ristolainen en ont pris plein la gueule.
  • L'autre truc qui ressort du tableau ci-dessus, c'est qu'Eller, Prust et Sekac font une jolie combinaison. Ça dompait allègrement, notamment Sekac, qui semblait avoir (à raison) confiance dans sa capacité à rejoindre le défenseur avant que la rondelle s'en aille. C'est vrai, et c'est le genre de jeu que les coachs aiment ("mets la rondelle en fond de territoire!"). Ils ont fait le gros de leur beurre contre le trio de Hodgson.
  • La 4e bouche les trous, par les temps qui courent. Entre ça et mes jérémiades au sujet de Weise... Un corsi relatif de -21 par heure, mais le club tire à 14% et il fait un point sur 80% des buts, des pourcentages crosbyesques pour un jeu de possession blundenesque, je m'en fous s'il fait 50 points, faudra me tirer mort de mon trou d'homme sur ce coup-là. Ça reste moins gênant que défendre Scott Gomez.
  • +42/-21 aux TVF, +14/-4 aux chances. C'est pas comme si PK et le Général n'avaient pas essayé. Subban se gâte ces temps-ci avec une espèce de transversale de sa ligne bleue à un ailier gauche en accélération à la ligne bleue adverse, c'est très joli. Je doute que ça passe souvent contre une vraie équipe de hockey, mais PK est pragmatique, contre d'autres adversaires il snappe dans la bande comme un bon piochon. Faut être un bon soldat.
  • En matière de distribution des tâches en défensive, on est revenus à un schéma 1-2-3 au lieu du top-4 / 3e paire. Emelin et Gonchar avaient donc à passer la moppe derrière PK et Markov. Pas trop difficile en général, mais ça n'avait pas l'air brillant sur le 3e but des Sabres.
  • Les chiffres sont jolis. Mais quand Chris Stewart te bat de vitesse pour marquer en échappée... En tout cas. Pas comme si on avait des défenseurs mobiles sous la main pour jouer sur la 3e paire avec un de nos vétérans lent, mais «spécialiste de la défensive...





Aucun commentaire: