dimanche 23 novembre 2014

20296: Montréal 2 Boston 0

Franchement, les Bruins font plutôt grise mine par les temps qui courent. Le CH a été quelque peu barouetté en première, mais après ça s'est placé, Boston ne plaçant que 5 maigres chances au cours des deux dernières périodes (une en avantage, 2 à forces égales, 2 avec un filet désert). Du beau travail de sape.

  • Sans Chara pour trainer dans la face de Pacioretty, c'est plus simple. Malgré une faible production aux chances (ils ont quand même eu Bergeron dans les pattes pour 60% du match), ils ont tranquillement tenu leur position. Je reste indécis face à ce trio. Je travaille à temps perdu à calculer les "actions déterminantes" à la façon de Martin Leclerc sur les chances de marquer et sur les entrées de zone (c'est vraiment, excusez mon latin, une crisse de bonne idée de faire ça, Leclerc a le mérite de s'y être mis de manière systématique, bravo!) et la chimie Desharnais/Pacioretty ressort quand même assez clairement de ce que je vois jusqu'à présent. Mais je me demande quand même si on peut laisser ces deux-là ensemble encore longtemps. Je suppose que la question à poser, c'est de savoir à quoi ressembleraient les nouveaux trios. Je dis ça, parce qu'un soir comme ça, on devrait quand même en voir plus de la part du trio de Pacioretty.
  • Beaucoup de mises en zone défensive pour Plekanec avec Malhotra (Galchenyuk, et non Gallagher, laisse systématiquement sa place à Malhotra, ce qui me fait dire qu'on n'est pas près de le voir au centre), un bon gros déficit aux tirs et aux entrées de zone, mais pas de chances accordées. Ça a bien viré, mais les minutes dures sont parfois un peu, ben... dures pour ce trio. C'est un peu embêtant.
  • Encore un gros match d'Eller, Sekac et Prust. Si je papote soudain sur des changements de trio et la fin de la paire DD/Pacioretty (brassage d'air inutile, je le sais bien, ça n'arrivera pas...), c'est un peu beaucoup à cause des 63 secondes que Pacioretty a passées, de-ci de-là, avec Eller et Sekac. Ce qui saute immédiatement aux yeux dans cette association, c'est le mélange de vitesse, de finesse et de puissance partagé par les trois joueurs. C'est une bulle qui m'est passée au cerveau en regardant le match, mais bon, je pense qu'il est là, le vrai premier trio du CH. Resterait alors à ramasser les autres dans le bon ordre. Je tablerais sur Parenteau/Pleks/Galchenyuk, une vieille obsession, et DD/Prust/Gallagher; je pense que ça ferait des flammèches. Mais bon. On spécule pour le plaisir de spéculer, s'pas?
  • C'est très chouette, cette façon d'utiliser Malhotra comme faux centre et de lui faire prendre le trois quart des mises en zone défensive du club. Sérieux, c'est une des trouvailles vraiment intéressantes de Therrien: pourquoi se faire chier avec des plombiers en zone défensive? Malhotra a probablement (je n'ai pas encore tabulé tout ça) plus de chances de sortir la puck de la zone avec DD/MaxPac, Pleks/Gallagher ou encore Eller/Sekac/Prust qu'avec Drayson Bowman et Dale "The Dutch Gretzky" Weise. Mais ça met le bordel dans mes tableaux. M'enfin.
  • Markov et Subban ont semblé s'enfarger un peu aux tirs, surtout contre Bergeron, mais aux chances ça n'a pas paru. Ben coudon. 3 dégagements refusés, aussi. Vraiment pas convaincu que ça tient aussi bien que l'an dernier, ce duo. Et l'an dernier, ils étaient appuyés par Gorges et Diaz. Hrm...
  • Emelin, je repars mon refrain, mais à l'oeil, il prend franchement ses aises. Il me semble (j'ai pas de chiffre, là...) que ça tourne autour du fait qu'il anticipe mieux cette phase du jeu où l'adversaire fonce sur la ligne bleue du CH, ce qui se traduit notamment par une bien plus grande efficacité dans la récupération de rondelles lorsqu'on la dompe derrière lui. Ça a un effet domino: parce qu'il anticipe mieux, il se décide plus vite, ramasse la rondelle plus vite, a plus de temps pour renvoyer ça à ses attaquants et crée moins de revirements. Je peux être en train d'halluciner, aussi, peut-être qu'à l'image de Subban, il a tout simplement décidé d'opter aussi souvent que faire se peut pour le lob en zone neutre et autres passes par la baie vitrée, des fois qu'un attaquant la ramasserait au milieu de 4 adversaires. Bah.
  • Weaver semble bien accroché à son poste, ce qui fait qu'on semble parti pour voir Gilbert sur la gallerie de la presse quand Therrien va enfin donner sa place à Bryan Allen. Ce dernier se déplace comme une colonne corinthienne et manie la rondelle comme Douglas Murray. Therrien et Daigneault ont déjà commencé à lui donner des mises en zone offensive (beau tir dans les jambières de ton couvreur, le gros). J'ai pas fini de sacrer...





Aucun commentaire: