vendredi 21 novembre 2014

20282: Montréal 4 St-Louis 1

Leur meilleur match de la saison, tout simplement. J'en parlais dans une récente chronique, le premier but a un immense impact sur le résultat d'un match dans la LNH d'aujourd'hui. Le concéder aux Blues n'était donc pas une mince affaire. Je note aussi qu'à forces égales, seules 12 des 54 tirs tentés par Saint-Louis ont été bloqués par des joueurs du Canadien, alors que 15 des 54 tentatives montréalaises ont été amorties par les joueurs de Hitchcock.

Ça n'a pas empêché Montréal de ramasser Saint-Louis bien comme il faut, 19-12 aux chances de marquer. Les Blues ne se sont pas trop approchés de Carey Price, qui a par ailleurs été fumant lorsque le besoin se faisait sentir.

Si l'effort défensif, une fois le CH installé dans sa zone, était à l'image de ce qu'on voit depuis le début de saison (on garroche la rondelle au loin dans l'espoir d'une reprise par un attaquant qui se tient en retrait), tout le reste était diablement impressionnant.

Si les deux équipes ont joué le dompage de puck en première, on s'est mis à transporter en deuxième. C'est simple, les deux défensives étaient assez rapides pour ressortir rapidement ces rejets en territoire offensif avant que l'échec avant puisse s'installer. Dans les circonstances, j'ai été particulièrement étonné de voir les rouges insister sur l'entrée de zone en possession de rondelle, même avec une avance à protéger en 3e.

Autre élément qui m'a beaucoup étonné: l'insistance quasi maladive des quatre trios du CH à utiliser le fameux cycling, le carrousel, une fois installé en zone offensive. Ça a fort bien fonctionné et ils ont su générer la majorité de leur chance à partir d'installations en zone ennemie.

  • Quel match de Pacioretty; deux buts, 4 chances de marquer, 8 entrées de zone en possession de rondelle. Lorsqu'il tire des soirées comme celle-là, le job de DD et Parenteau est simple, ce qu'ils ont fait tour à tour sur ses deux filets.
  • Le trio de Plekanec a eu quelques soucis contre celui de Tarasenko, mais n'étaient pas de garde contre le premier trio des Blues (ceux-ci ont joué à part quasi égales contre Eller, Pleks et Desharnais). 3 chances pour Gallagher, 2 pour Galchenyuk, une pour Pleks.
  • Autre gros match du 3e trio: 3 chances pour Eller, 2 pour Prust (qui en a préparé 2 autres et a lancé ses coéquipiers sur plusieurs entrées de zone en possession de rondelle) et une pour Sekac. Suite à un revirement en zone neutre débouchant sur une chance des Blues, Therrien semble avoir décidé de lancer un message. Comme d'habitude, le résultat a été probant: en 2:24 avec Weise, Eller et Sekac ont obtenu 2 tirs vers le filet, en ont cédé 4 et donné 3 chances de marquer. Mais pas de but contre. Au moins, Eller a marqué avec la contribution directe de Prust. J'essaye de garder ça subtil, mais je vous doit la franchise, chers lecteurs: les lancers de message de Therrien via l'utilisation de Weise sur le top-9, c'est de la marde en canne.
  • Rien de remarquable pour le 4e, si ce n'est qu'on a donné un but à Weise (merci deux fois, Shattenkirk!) et que Therrien utilise désormais Malhotra d'une façon franchement curieuse: ce dernier a été présent sur 17 des 20 mises en zone défensive de son équipe! 4 avec son trio, 9 avec Plekanec, 3 avec Eller, une avec Desharnais... Ben coudon.
  • Tarasenko et ses sbires arrivaient parfois un peu vite pour Markov (le but de Tarasenko, seigneur jésus marie joseph, comment un joueur peut-il manquer son tir et le réchapper en plein vol du même geste?), mais globalement lui et Subban ont vraiment bien fait, notamment en relance (j'ai compté 4 entrées en possession de rondelle par des attaquants découlant directement d'une relance de Subban; c'est énorme).
  • Beaucoup de glace pour Gonchar et Emelin aussi, mais moins sollicités en zone défensive et aucun dégagement refusé en leur présence. Gonchar aide, mais Emelin (et je vais le répéter encore souvent au cours des prochaines semaines) commence enfin à trouver ses marques à gauche. Ça paraît sur ses relances et surtout sur ses récupérations de rondelle dans le fond de sa zone.
  • Gilbert à droite, tu parles. Lui et Weaver ont plié (7 mises en zone défensive contre 3 en zone offensive, 2 dégagements refusés, +7/-13 aux tirs) mais n'ont pas cassé (+2/-0 aux chances). Curieux de voir qui se fait tasser par le gros Allen.





Aucun commentaire: