samedi 25 octobre 2014

Canadiens-Rangers: Imbattables!

Des séquences comme celle-là, ça dure le temps que ça dure. En fait, ces dernières saisons, ça prenait fin dans le sang et les larmes, quelque part entre Edmonton et Vancouver au cours d'un voyage dans l'Ouest. Alors on verra bien dans une semaine.

En attendant, c'était encore une fois très agréable à regarder; la présente édition du CH fait parler la poudre à forces égales (encore 18 chances poussées aux Rangers) et semble disciplinée, mais ça n'est pas terrible côté étanchéité. Encore 14 chances accordées à 5v5 (c'est quand même pas mal), ce qui me suggère qu'au 8e match, à la fin d'un long séjour à domicile où l'équipe a pu pratiquer toutes ses petites affaires, on n'a probablement pas la défensive à Jacques Lemaire sous les yeux. Ça va être excitant...

  • Sais pas comment Pleks, Parenteau et Galchenyuk ont fait leur compte, mais ils ont été sur la glace pour 6 dégagements refusés, ce qui a passablement gonflé leur total de mises en zone défensive (10 contre 2 seulement en zone offensive). Pas vraiment un problème: +12/-7 aux tirs, +6/-0 aux chances, 19 entrées en zone offensive (10 possessions et 9 rejets) contre 13 entrées concédées (5 en possession, 8 rejets, c'est toujours très bon signe quand on donne plus de rejets que d'entrées en contrôle de rondelle). Parfois brouillons, souvent magistraux.
  • Plus dissicile pour Desharnais, qui a surtout joué contre les trios de Hagelin et Brassard. S'ils ont créé quelques chances, ça s'est terminé dans le rouge pour eux. C'était hilarant de regarder Pacioretty et Plekanec s'échanger la politesse, seuls contre le pauvre Lundqvist, en désavantage numérique, mais un peu plus fatiguant de voir Gallagher se faire pincer comme ça par Tanner Glass. Il revient toujours comme si ça n'était rien, mais il me donne l'impression de se faire taper comme ça aux deux matchs. Il a beau avoir la tête dure, ça va finir par laisser des marques.

  • Faut donner ça à Weise, à défaut d'avoir du talent, il essaye au moins de jouer au hockey. Ce qu'il cède en talent à Sekac, il le gagne donc en assurance: ramasse la puck et fonce droit devant! 3 entrées de zone et une chance pour son malheur. Eller était encore en feu, 3 chances, 4 entrées de zone. Encore un peu diffus (on y reviendra plus bas), mais tellement dynamique... Il est, de par ces espèces de poussées maniaques qu'il a par moment, remarquablement disruptif en attaque comme en défensive, c'est un bien drôle de joueur, mais aussi un très bon joueur. On sous-estime à quel point il transporte la 3e ligne à lui seul. Je me répète, mais je trouve Weise parfaitement moyen sur le plan offensif *et* sur le plan défensif. Mais il a lui aussi ce mélange de vitesse, de force et de fébrilité qui en fait un appui utile à Eller.
  • Discrets, efficaces, la routine quoi. 6 mises en zone défensive pour le 4e trio, et sur les 12 entrées de zone cédées à l'adversaire, seulement trois en contrôle de la rondelle. Dommage que Moen soit rendu si lent (et Weise est à mon sens trop poche en défensive pour jouer sur ce trio), ce qui leur enlève souvent la possibilité d'utiliser leur travail en zone neutre pour organiser quelque chose en zone offensive.
  • Beau match de Subban et Emelin, quand même. Le -7 aux mises en jeu est en grande partie le fait de 4 dégagements refusés. Mais confortablement devant aux chances. Subban est tellement bon... Je ne sais pas combien de défenseurs peuvent faire ce qu'il fait sur cette séquence en fin de deuxième; ça n'est pas spectaculaire, c'est un vague dompage de puck en sortie de zone, mais il part sur les talons et se fait coincer par deux joueurs (et par Emelin!). Pas grave, la puck sort pareil...

  • Markov et Gilbert ont eux aussi bien joué leurs cartes lorsque réunis, mais ça partait dans tous les sens sur les changements de duos; le Général a été pris sur 6 des 12 dégagements refusés au CH, dont 4 sans Gilbert.
  • Tinordi et Weaver ont quand même été malmenés contre la 4e des Rangers. C'était contre Duclair, mais Tinordi nous a montré pourquoi on s'excite tant sur son compte. Duclair est jeune et manque de force physique, mais il est dynamique. Après qu'Eller ait complètement manqué le pinch de Weaver (il n'aurait jamais dû se compromettre comme ça, surtout qu'il arrivait du banc), le grand 24 s'est donc retrouvé seul contre le jeune attaquant des Rangers, qui échappe la rondelle en entrée de zone. Tinordi va étouffer tout ça en deux coups de cuiller à pot, sans flafla.






4 commentaires:

David a dit…

dans tes premiers tableau, le N est égal au nombre de fois que l'évènement s'est produit et le +/- indique quoi?
Ex: Subban et Emelin lors de leur mises en jeu le -7 indique quoi?

Et pour le 1er tableau le + represente le Canadien et le moins les Rangers?

Merci de votre réponse

Olivier a dit…

N = nombre d'événements, +/- = différentiel.

Donc, Subban et Emelin: 17 et -7 signifient un différentiel de -7 sur 17 mises en jeu. Bref, 5 mises en zone offensive, 12 en zone défensive.

Dans le premier tableau, + = événements pour le CH, - = événements pour l'adversaire.

À expliquer ça de même, probablement que ce serait plus simple de mettre des + et - partout, +5 -12 est assez simple à comprendre.

Je roule avec ces modèles de tableaux depuis un moment, j'avoue ne pas les avoir repensé depuis un moment...

David a dit…

Donc si j'ai bien compris pour le trio Plekanec, Parenteau et Galchenyuk sur 12 mises en jeu avec un différentiel de -8 donc 2 mises en zone offensive et 10 en zone défensive.

Olivier a dit…

Exact.