mardi 28 octobre 2014

Canadiens-Oilers: Bien essayé

C'est toujours un peu particulier, contre les Oilers. De réels talents offensifs, tu ne sais jamais d'où ça va sortir. La séquence ci-dessous commence par Desharnais et Gilbert qui échappent un peu Arcobello et Pouliot dans le coin. Yakupov flaire l'occasion et manque son coup de justesse du haut de l'enclave. On parle d'un trio plus ou moins fonctionnel, leur 3e. On est loin de Weise et Bourque qui regardent Eller se démener comme un diable dans l'eau bénite.


Ceci étant dit, une fois Pacioretty décollé, on peut admirer la "structure" défensive des Oilers... Tu parles d'une alerte d'incendie... Je ne me lasse pas de regarder Arcobello et Petry partir ensemble sur Gallagher dans le coin, à 15 secondes...

Comme il se doit, le CH les a dominés de bout en bout. Mais Scrivens ne voulait rien savoir et  l'avantage numérique est redevenu dysfonctionnel. Alors voilà, on s'en va à Calgary avec notre petit bonheur.

  • Petry et Ference sont le premier duo de défenseurs des Oilers et c'est sur le trio de Plekanec qu'ils ont travaillé toute la soirée. Mine de rien, les clubs adverses ont déjà compris. Galchenyuk était en feu, mais ça accrochait toujours à la dernière seconde. Y'a des soirs, comme ça...
  • Gros coup de collier à l'attaque pour le trio de Desharnais, rien dans les mains rien dans les poches pour son malheur. Toujours contre Gordon sur les mises en zone offensive (Eakins ne joue pas vraiment les confrontations avec ses attaquants, il fait plutôt dans le territorial), Hall/Nugen-Hopkins/Eberle le reste du temps. Plus dissicile dans ce temps-là, mais ils ont collecté leurs chances contre tout le monde.
  • Le trio d'Eller était quelque peu dysfonctionnel et, à terme, Therrien s'est tanné et fait monter Prust à la place de Weise. Eller a quand même collé deux chances et mené du train, mais va falloir lui trouver de vrais ailiers parce qu'il est un peu tout seul, le grand Danois. Et n'espérez pas un réveil de Bourque: il a obtenu hier sa 5e chance de la saison, en 9 matchs (Eller a passé la douzaine). Le gars ne génère rien.
  • Faute de mises en zone défensive, c'était tranquille pour Malhotra. J'aime bien Moen en défensive, mais faut le dire, il est rendu tellement lent, il enlève beaucoup d'options quand vient le temps d'embarquer en zone adverse. C'est dommage, Therrien est un peu pris: Weise permet à Prust et Malhotra de construire des attaques intéressantes, un bonus important pour un trio défensif, mais ne semble pas très compétent en défensive (en tout cas, Moen lui a volé son job).  Moen est bon en défensive, mais si ça se met à patiner, misère...
  • C'était plutôt sans histoires pour Emelin et Subban. Ce dernier a passé quelques minutes avec Beaulieu en 3e, histoire de mettre la pression et ça a donné quelque très belles séquences offensives.
  • Encore un match où je me suis surpris à chercher les mauvais jeux de Gilbert (ah, les passes à l'aveuglette du coin de la zone défensive). Encore un match où, jouant contre les deux premiers trios adverses, lui et Markov terminent confortablement dans le vert. Circulez, y'a rien à voir.
  • Beaulieu a graissé ses stats avec cette séquence en compagnie de Subban en 3e. Dommage que la seule chance accordée en sa présence soit le but de Yakupov, sous son nez en plus.





Aucun commentaire: