jeudi 9 octobre 2014

Canadiens - Leafs: Où s'en va le monde?

Je regardais le match et, à un moment donné, pris de vertige, j'ai mis sur pause et reniflé mon verre. La ville doit mettre quelque chose dans l'eau, c'est certain, et c'est pas du chlore, non madame.

Gallagher glisse dans Jonathan Bernier et fait voler en l'air filet et gardien? Personne chez les Leafs, pas même Bernier, ne semble intéressé à ne serait-ce que commenter l'affaire. Du jeu rapide, des transitions en zone neutre, des entrées de zone en contrôle de rondelle basées sur des patrons de passe complexes, même de la 4e ligne. Je parle des Leafs, là, pas du CH!

Quelqu'un s'ennuie de Colton Orr? De Fraser MacLaren? La bonne blague.

On verra à l'usage, mais si même Toronto joue au hockey avec ses 4 trios... C'était particulièrement patent en deuxième, alors que sur 18 entrées de zones, Toronto en fait 12 en possession de rondelle contre 6 rejets en fond de territoire. On verra à l'usage, comme je dis.

Et en attendant, on ne reconnaît plus le voisinage... Le CH a semblé un peu décontenancé par ce fait et, ajouté au fait que tous les trios et les duos sont nouveaux par rapport à l'an dernier, tout ce beau monde se cherchait en ronchonnant contre ces foutus Torontois qui refusaient de domper. Ça s'est graduellement placé, quand même. La défensive torontoise n'est pas encore à point alors, forcément, ça laisse de la marge.

Mais on voit déjà des choses intéressantes à surveiller. Tiens, duo d'attaquants les plus utilisés en désavantage hier? Malhotra-Prust, forcément (2:24). Mais surtout, surtout, le deuxième plus utilisé? Pacioretty-Plekanec (1:43).

Pacioretty et Plekanec comme tandem régulier en désavantage numérique. J'en gloussais comme une jouvencelle...
  • Franchement, moi qui n'en finit plus de jacasser sur Parenteau qui n'est pas un joueur du style qui marche avec Desharnais et Pacioretty, parce que plus un passeur, plus un joueur de finesse, ça prend un gars qui gratte le long des bandes, etc. En tout cas pour hier, à 78% de leur temps passé contre Phaneuf et Robidas, c'était du flanc, mon affaire. Parenteau a joué avec Tavares et Duchene au cours des 4 dernières saisons sous la gouverne de je ne sais plus combien de coachs. Le gars sait jouer et il sait s'adapter aux joueurs de talent. On verra à l'usage, donc. Mais hier, PAP/DD/Max ont bien fait fructifier la poussée aux mises qu'on leur a donnée et Parenteau a obtenu 3 chances de marquer à forces égales. Pas mal.
  • Pleks et les kids ont commencé un peu croche, mais ça s'est graduellement tassé. Fait intéressant: si on enlève les dégagements refusés (3 à Malhotra, 3 à Eller, 2 à Pleks, 1 à DD) ce sont eux qui ont pris le plus de mises en zone défensive. 4 seulement, contre 5 en zone offensive, mais quand même. Faudra voir si on joue de ce levier où si ça tombe simplement comme ça au fil de la rotation 1-2-3-4 des trios.
  • Un peu plus confus pour Eller, mais quand même. Malgré les dégagements refusés et le solde négatif aux mises, chances et entrées de zone en possession de rondelle, on a vu des trucs. Le trio est clairement animé par Eller (1 chance, 5 transports en zone adverse et 2 rejets) et Sekac (aucune chance, 2 transports et 5 rejets). Bourque est plus en maraude. Façon polie de dire qu'on ne lui laisse pas vraiment toucher à la puck. Ne râlez pas, il manie la puck comme une grenade dégoupillée. J'ai bien aimé Sekac. On va dire qu'il a peu joué, etc. Mais il était actif le long des bandes et il transportait la rondelle en zone neutre. S'il peut établir ça comme base dès le début, il va être correct.
  • Pas grand-chose à dire sur le 4e trio, si ce n'est qu'ils ont eu leurs présences, près de 10 minutes. Une 4e ligne qui sait trainer son poids... Où s'en va le monde, je vous le demande?
  • Je parlais de dégagements refusés tantôt... 5 en présence de Markov et Gilbert. Disons que ça creuse un trou en partant. Et près de 8 minutes contre Kessel et Van Riemsdyk, ça venait vite par moment, mais je n'ai pas été horrifié non plus. Therrien et Daigneault reprennent leur mode d'opération des séries: le top-4 défensif braqué tout à tour contre les meilleurs éléments, la 3e paire tenue loin des méchants. En séries, c'est tracer le trait un peu large et je soupçonne Vigneault d'avoir exploité ça en 3e ronde. Mais en saison régulière? C'est ben correct.
  • Ça va prendre encore un moment à PK et Emelin. Hier, c'était amusant de regarder PK gesticuler et Emelin le regarder placidement. Quand on parle de partenaires dépareillés... Mais Subban semble avoir une idée derrière la tête. Emelin, défenseur prudent, tend naturellement à donner la rondelle à son partenaire s'il n'a pas d'option évidente et ensuite à reculer, agissant ainsi comme soupape. Avec Markov, passeur sublime, mais patineur tectonique, c'est nécessaire. Mais Subban, capable de rouler contre l'échec avant pour ensuite se sauver avec la rondelle, ne l'entend pas de cette oreille. Surveillez comment, de loin en loin, il demande à Emelin de s'avancer plus souvent vers le haut de la zone défensive, voir la zone neutre. PK veut une option de passe courte vers l'avant. La soupape, il n'en a que faire. Emelin va finir par assimiler la chose.
  • Peu de glace pour Beaulieu et Weaver. Therrien n'aime pas exposer ses jeunes inutilement. Une seule mise en zone défensive, sur un dégagement refusé, mais 5 en zone offensive et jamais au grand jamais sur la glace en même temps que le gros Kessel. On commence tranquillement.








2 commentaires:

Ette a dit…

Encore une très bonne analyse Olivier! Bonne saison et continue comme ça.

Olivier a dit…

Ben merci, c'est gentil!

Ça va être une belle saison.