vendredi 10 octobre 2014

20008: Montréal 2 (F) Washington 1

T'as du monde, faut juste pas les inviter à ta pendaison de crémaillère. Galchenyuk et Plekanec vont finir par se faire un mauvais nom, mais bon, tant pis pour eux et tant mieux pour nous.

Le jeu de puissance a été pathétique l'an dernier. Ça a bien commencé, mais une fois l'adversaire ajusté aux constants tirs frappés de Subban, tout ça s'est effondré. C'est donc avec un certain intérêt que je les regarde aller dans cette phase du jeu depuis mercredi.

Premier constat: on a pratiquement éliminé le tir frappé de Subban du jeu de puissance. Il va éventuellement revenir, j'en suis certain, mais on semble présentement soucieux d'établir une nouvelle dynamique susceptible de le faire oublier, histoire de redonner de l'espace à PK. Ce dernier use maintenant principalement du tir du poignet et on voit Markov diriger plus souvent la circulation.

Deuxième constat: on semble soucieux de construire un mouvement d'attaque à partir du fond de la zone plutôt que de la ligne bleue, et ici, c'est Galchenyuk qui va récolter. On le poste en bas de la ligne des buts et on le laisse agir comme distributeur. Dans ces occasions, on ramène le jeu de puissance sur une formation classique, similaire à celle qui a fait les beaux jours du club sous Jacques Martin. On ramasse les joueurs sur la portion droite de la patinoire avec un droitier devant le filet (Parenteau/Gallagher), un gaucher en bas de la ligne des buts (Desharnais/Galchenyuk), un gaucher le long du mur aux points de mise en jeu (Pacioretty/Plekanec) et les défenseurs jouant inversée à la pointe. C'est dans cette disposition qu'on va revoir le tir frappé de Subban. Mais lorsque ce dernier est en pointe droite, désormais c'est distribution de rondelle ou tir du poignet. Pas une mauvaise idée.

Reste qu'ils n'ont généré qu'une maigre chance en 7 minutes d'avantage. C'est pas le Pérou.
  • Bon, Parenteau déjà séparé de Desharnais et Pacioretty. Je ne sais pas, faudra voir si on décroche déjà où si c'était simplement pour secouer le club, clairement dans la mélasse. Gallagher est un naturel avec les deux autres, mais c'est dommage de le retirer à Pleks et Galchenyuk.
  • Pleks et Glachenyuk, remarquez bien, n'ont peut-être pas besoin de lui. Après une première période catastrophique contre Ovechkin, ils ont repris du poil de la bête. À bien y penser, Gallagher semblait débordé face à Ovechkin. Peut-être a-t-on mis Sekac à sa place par mesure défensive? Le fait est que le 26 n'a pas trop mal paru. Ça ne sera pas un marqueur de 20 buts, mais batinse, on voit déjà à quel point il peut être utile.
  • Parenteau s'est retrouvé avec Eller et Bourque et disons que ça a pris un moment avec que tout ce beau monde se trouve. Le but refusé à Parenteau était un bel exemple de ce que deux joueurs peuvent faire lorsqu'ils commencent à "se trouver". PAP a beaucoup plus de talent que Sekac; ça ne nuirait peut-être pas à personne qu'on le laisse avec Eller. En même temps, c'était un match tout croche, on ne jugera pas trop.
  • La 4e ligne, bien enterrée aux mises, a terminé confortablement à +3/-0 aux chances de marquer contre le bas d'alignement de Washington. Good job.
  • Outre les dégagements refusés, Markov/Gilbert ont pris 3 mises en zone offensive, 8 en zone défensive et fini +6/-2 aux chances de marquer. Léger avantage contre le top-6 de Washington, et une bonne claque donnée au bas d'alignement. Therrien peut se fier sur eux. Joie!
  • Chaos, bordel, name it. Subban et Emelin ont implosé, tout simplement. C'est embêtant à dire, lorsqu'on voit Markov et Gilbert embrayer sans anicroche, mais c'est comme ça.
  • Un tout petit peu plus de glace pour Beaulieu et Weaver, mais oh, on reste prudents. Ça vient vite pour Beaulieu présentement, mais on l'a vu patiner un peu plus hier. Patience.







Aucun commentaire: