samedi 12 avril 2014

21196: Islanders 2 Montréal 0

On est à terminer les derniers aménagements en attendant de passer aux "vraies affaires", pour reprendre une expression à la mode. Le club ne s'est pas vraiment présenté (c'est poche à dire, mais c'est ça) et au bout du compte, seul le duo Subban-Gorges a tiré un match sur le sens du monde.

Je note, en ce samedi midi, que Therrien revient à la charge pour ce soir avec le trio Gionta/Plekanec/Gallagher, une combinaison sortie de nulle part à sa face même incompréhensible. Vanek n'a jamais joué à droite, Gionta n'a jamais joué à gauche. Si on est pour avoir ce groupe de joueurs dans le top-6, pourquoi pas alors mettre tout le monde à sa position et rouler Vanel/Pleks/Gallagher, Pacioretty/Desharnais/Gionta? Le trio de DD a encore jeudi prouvé qu'il est un pur danger dans sa zone et je ne suis pas du tout convaincu de la viabilité de la chose. Tampa est magané, alors on verra.

Aussi, semble que Bouillon prendra la place de Douglas Murray. Est-ce là une indication de la formation appelée à commencer les séries? La présence de Bouillon est plus intelligible que celle de Murray. Enfin, on a rappelé Blunden pour prendre la place de Parros. Le gros Mike est un joueur dépourvu de talent, mais il peut jouer n'importe où à l'avant et possède un utile sens du devoir défensif. Il cadre fort bien avec White et Bournival.

On pourra quand même s'étonner de ne pas voir Leblanc rappelé. C'est bête à dire, mais le beau Louis semble tombé entre les craques. Leblanc était premier marqueur de Hamilton à forces égales à la mi-saison, résultat intéressant sachant qu'on le faisait jouer sur la 3e ligne. Les choses se sont gâtées depuis et il n'a cumulé de 6 points à forces égales au cours des 37 derniers matchs. Celui qui a de loin mené le club à ce chapitre en deuxième moitié de saison, Sven Andrighetto, est loin devant Blunden (12 points) et St-Pierre (13 points) avec 21 points, mais il n'est ni joueur défensif, ni ailier droit. Donc, Blunden. Je trouve personnellement la chose regrettable pour Leblanc. J'ai bien cru voir un joueur de la LNH lors de ses brèves apparitions en 2011-2012, mais il faut se rendre à l'évidence. Le type est un joueur de l'ancienne administration et ne cadre tout simplement pas dans la philosophie actuelle de l'équipe. On lui souhaite bonne chance pour la suite des choses.

On peut citer à l'envie l'émergence de Galchenyuk et de Gallagher, un peu aussi celle de Bournival (quoi qu'on le sous-utilise), mais, à voir comment Tinordi et surtout Beaulieu n'ont jamais réussi à se tailler une place alors que Douglas Murray mangeait 760 minutes de temps de glace, Bouillon un peu plus de 900... Therrien semble terriblement entiché de ses vétérans, une attitude porbablement compréhensible de la part d'un coach qui écoule sa dernière année de contrat.

(En fait, on m'indique que Therrien est à l'avant-dernière année de son contrat. Bah.)






Aucun commentaire: