samedi 8 mars 2014

20945: Montréal 2 Phoenix 5

C'est un problème traditionnel des équipes disputant un deuxième match en deux soirs: pas de jambes en première période. Ils ont retrouvé le rythme en deuxième et les Coyotes ont bien failli y laisser leur peau, mais ça ne rentrait pô. Encore un coup de collier en 3e, mais après les deux buts, le coeur n’y était plus. Ça arrive.

On va râler contre Budaj, je suppose, mais même si certains buts sont curieux, j’avoue ne pas le trouver exécrable. Peut-être est-ce la conséquence d’un mauvais contrôle de rondelle, mais le fait est qu’il s’est tapé quelques rafales d’arrêts au cours du match, alors que c’est généralement sur les rebonds que se marquent les buts. Bref, je ne lui mets pas cette défaite sur le dos.

Est-ce l’effet de la fatigue, je ne saurais le dire, mais le 5 contre 4 est retombé dans ses vieilles ornières: on passe la rondelle à Subban, qui varge dedans comme un perdu. Un peu dommage, espérons qu’on reviendra rapidement aux expériences plus imaginatives des derniers matchs. Ça ne générait pas encore beaucoup de chances parce que le synchronisme n’y était pas, mais j’aimais énormément cette façon qu’on avait de déployer le jeu tantôt sur la gauche, tantôt sur la droite, et d’utiliser les défenseurs comme simples relais, le jeu se construisant plutôt du milieu de la zone, contre le mur, vers des tireurs embusqués dans l’enclave ou de l’autre côté de la boîte. Le club va avoir beaucoup plus de buts à laisser les Pacioretty, Vanek, Gallagher, Brière et Galchenyuk dégainer du haut des cercles qu’à laisser Subban pilonner de la ligne bleue.
  • Match flottant pour le trio de Pleks, forcément. Vanek a quand même eu deux très, très belles chances de marquer, quelques jolies entrées de zone et quelques belles récupérations de rondelles dans les coins, où sa force physique et ses habiletés avec la rondelle lui permettent de garder le jeu vivant. Autre élément important, Tippett n’a jamais laissé Ekmann-Larsson s’éloigner de ce trio ni de celui de Desharnais. Ça ouvre le chemin à la 3e ligne...
  • Superbe match du trio de Desharnais. 5 chances et 3 entrées de zone de Gallagher, étincelant. 3 chances et 6 entrées pour Pacioretty. Gallagher vient clairement de monter quelques marches en contrôle et en transport de rondelle. Ne manque qu’une ou deux affaires en zone défensive (où il est moins actif, mais de plus en plus fiable) et on parle d’un joueur complet à l’image de Gionta. Probablement meilleur passeur, en fait.
  • Quand même, je ne comprends toujours pas ce que Therrien peut avoir à fuckailler avec Brière au centre de la 3e lorsqu'il habille Eller. Au moins il ne s'est pas acharné dans l'erreur. Le grand 81 va produire avec Galchenyuk et Bourque, peu de clubs ont assez de défenseurs pour couvrir les deux premiers trios et leur mettre de bons éléments défensifs dans les pattes.
  • Je préfère Brière au centre de la 4e. Il a souvent joué avec des patineurs nord-sud et sait profiter de la robustesse de ses ailiers pour se faire oublier. Il me semble aussi beaucoup plus rapide depuis le retour des olympiques.
  • Oh, Subban et Tinordi ont eu l’air de bien s’entendre. Le grand T a pris de la vitesse depuis l’an dernier et, utilisé de son côté fort, les passes viennent mieux. L’industrie déployée par Subban à se mettre en position de réception de passe n’y est pas pour peu, disons-le.
  • C’était encore inélégant, mais encore une fois, le rideau de fer a à peu près tenu. Reste que ça va encore un peu vite pour Emelin. Conséquences éloignées de sa blessure? Peut-être. Mais j’ai dans l’idée que, à droite avec un partenaire peu mobile, ça n’ira pas vraiment plus loin que ça avec lui. C’est mieux qu’un coup de pied dans le cul, mais à 4 millions pour les 4 prochaines années, c’est pas le deal du siècle.
  • Murray et Weaver ont généralement tenu, mais ont connu quelques moments difficiles contre Vrbata, Chipchura et Erat. Pas sûr que ça va être très élégant contre San Jose.






Aucun commentaire: