samedi 25 janvier 2014

20771: Montréal 1 Detroit 4

On ne regarde que les différentiels de tirs et de chances et on se dit qu'au total, le Canadien n'a pas été chanceux. On y regarde de plus près, on voit bien qu'ils n'ont réussi à ouvrir la machine qu'une fois que les Red Wings avaient pris les devants.

C'est d'autant plus gênant que, outre un Zetterberg passablement amoché (il a passé la moitié de la deuxième période au vestiaire), l'attaque des Red Wings ne rappelait pas exactement les grandes années de Scotty Bowman.
  • S'il y a un point positif de tout ce match, c'est la prestation du trio de Plekanec. Ils ont dominé outrageusement et, fait à noter, sont capables d'user de manière continue du carrousel en zone offensive (le fameux cycling), une stratégie que bien peu de trios du CH ont su exploiter au fil des années. Faut pas virer fou non plus; Babcock a roulé les dés et fait le pari que le trio de Eaves, Miller et Glendening (qui?!) saurait stopper Plekanec appuyés de Quincy et, heu, "Danny Dekeyser". D'où sortent ces joueurs, je ne le sais pas, mais si les buts ne sont pas venus, c'est parce que ça ne rentrait pô. 4 chances de marquer pour Eller, deux pour Pleks...
  • Babcock a tout misé sur la nécessité de bloquer le trio de Desharnais. Il leur a donc systématiquement opposé son meilleur trio, articulé autour de Zetterberg, ainsi que ses deux meilleurs défenseurs, Kronwall et l'immense Ericsson. Je pense que Therrien a cherché à séparer (sans succès) Desharnais de cette chape de plomb, ce qui explique le peu de glace obtenue par ce trio; l'embuscade n'a pas fonctionné et ils n'ont pas su générer ne serait-ce qu'une chance contre leurs principaux tourmenteurs malgré 8 mises en zone offensive contre 3 en zone défensive.
  • Contre Alfredsson, Helm et Cleary, Brière n'a pas tenu, perdant l'avantage aux tirs et aux entrées de zone en possession de rondelle malgré une dose légèrement positive de mises en zone offensive.
  • Pas beaucoup de glace pour la 4e, limitée à des apparitions contre leurs vis-à-vis du Detroit. Quelques belles séquences (une chance de marquer pour Leblanc) pour un work in progress que l'on souhaite voir se perpétuer.
  • Résumons. Non seulement Therrien a-t-il jumelé Subban à Murray, il les a utilisés dans un rôle strictement offensif, leur donnant 7 mises en zone offensive, principalement avec le trio de Desharnais. Bide total et complet. Si on était pour déployer Subban de cette façon, pourquoi, au nom du ciel, ne pas lui adjoindre Beaulieu? La réponse est évidente: parce que Murray ne peut être utilisé dans un rôle défensif. Alors voilà, on en est rendu à faire régresser les meilleurs éléments à l'attaque dans le but de mettre le gros Douglas dans une situation qui ne le fera pas trop mal paraitre, et ce alors que *toutes* les alternatives disponibles, absolument *toutes* sont susceptibles d'offrir au club une meilleure production offensive et une plus grande stabilité défensive.
  • Markov et Emelin ont tenu contre le "haut" de l'alignement des Wings et furent appelés à prendre plusieurs mises en zone défensive contre le 4e trio de Detroit. Les Wings ne font pas comme les autres, leur 4e ligne est constituée de jeunes joueurs instables, mais talentueux que l'on gave de mises en zone offensive. Contre eux, les deux Russes se sont fait ouvrir de la gorge au nombril.
  • Jouant principalement derrière Plekanec, Gorges et Beaulieu ont connu une belle soirée. Le grand "Nate" est capable de tout faire sur la glace. Espérons qu'on l'installe à demeure dans le groupe de 6 défenseurs réguliers.







Aucun commentaire: