mercredi 20 novembre 2013

20315: Minnesota 2 Montréal 6

Le score fait qu'on l'oublie, mais c'était un match serré, chaque équipe s'échangeant les chances de marquer. Le Wild est une des puissances de la ligue et le CH, disposant enfin d'un alignement complet (ces choses-là sont rares, profitons-en!) leur tenait tête. La première période était donc déjà une bonne nouvelle.

Cet alignement complet s'était, après tout, montré incapable de traverser les Rangers samedi, une performance en demi-teinte marquée par les difficultés du trio d'Eller. Therrien avait donc décidé de remanier sa formation. Les résultats ont été probants, bien que le coach du CH ait un peu joué de chance, selon moi.
  • Pleks et Gionta étaient supposés hériter de Bourque, une décision que j'abhorre. Le gros #17 n'a jamais rien fait qui vaille avec les deux autres, qui décollent sitôt qu'on les libère des affections de l'homme de Lac-La-Biche. À mon sens, l'explication est simple: Bourque joue nord-sud au point de pratiquer un hockey de corridor, ce qui embarrasse continuellement Pleks et Gionta, tous deux adeptes du hockey 200x85, entendre par là qu'ils vont partout sur la patinoire. Avec le gros Bourque, les transitions, les transferts de responsabilités en couverture défensive et l'exploitation des zones libres en zone offensive deviennent alors pénibles. L'autre étant finalement malade, c'est Bournival qu'on annonçait à sa place, un joueur plus dynamique et surtout plus imaginatif, ce qui convient mieux aux missions qu'ont à remplir les deux autres. Bournival aura joué un grand total de 22 secondes avec eux, Therrien envoyant finalement Brière à l'aile gauche. C'était inattendu et ça a merveilleusement fonctionné. J'ai souligné à quelques reprises à quel point Brière semblait plus à l'aise au centre plutôt qu'à l'aile; semble que ce soit en fait qu'il est terriblement mal adapté au jeu nord-sud (une obligation pour quiconque joue à l'aile de Desharnais). Avec le 14 et le 21, ça a immédiatement cliqué: les deux autres peuvent découper la glace tout leur content, Brière lui se tient en retrait, observe et plonge dans les ouvertures pour relancer le jeu. Curieux mélange, donc, mais qui fonctionne. Ils ont stoppé net le formidable premier trio du Wild, contre qui ils ont disputé 81% de leur temps de glace et pris 5 mises en zone défensive (contre une seule en zone offensive). On brule un cierge pour que Therrien les garde réunis quelque matchs, parce que si la performance contre le Wild n'est pas un feu de paille défensif, Brière apporte à ce trio un punch offensif potentiellement dévastateur.
  • Autre match en dent de scie pour Eller et Galchenyuk, cette fois-ci accompagnés de Prust. Ils ont quand même généré quelques chances, mais au total, ça reste moyen. Le retour de Bourque va peut-être permettre à Therrien de leur redonner Gallagher?
  • Gallagher est en temps normal une formidable dynamo offensive. Hier soir, son rôle a été plutôt effacé. Quand même une chance de marquer et une entrée de zone en possession de rondelle à forces égales, mais c'était le show de Desharnais et Pacioretty, qui avaient déjà monté en régime contre les Rangers. 5 chances de marquer et 5 entrées de zone pour Pacioretty, 4 entrées de zone pour Desharnais, tout ça à 5v5. J'aimerais que Therrien leur renvoie le gros Bourque et que Gallagher remonte avec Eller, mais bon, on ne chiquera pas la guenille à soir...
  • La 4e a connu un chiffre atroce de 39 secondes contre le trio de Koivu en 3e période: 7 TVF et 3 chances de marquer accordées. Ça gâche un peu le tableau parce qu'outre ça, ils ont largement terminé dans le positif et Bournival a encore collé un but. De vrais joueurs de la LNH, ça fait une énorme, énorme différence sur un 4e trio.
  • Markov et Subban ont un peu baissé de régime en 3e, se faisant coller 5 TVF et 3 chances en un peu plus de 4 minutes de jeu ensemble. Mais outre ça, ils ont bien maitrisé le trio de Pomminville quand ça comptait. Pas une mince affaire: Niederreiter semble avoir trouvé ses marques et, franchement, je suis content de ne le voir passer que deux fois par saison.
  • Autre surprise de Therrien: Emelin avec Markov! Et contre Koivu en prime. Donc, le gros 74 est maintenant leveur de fonte en titre à son deuxième match de la saison. Sitôt éloigné de Gorges, ça devenait effroyable (une brève présence avec Bouillon notamment). Règle générale, il m'a semblé perdu, ça venait tout simplement trop vite et souvent on l'a vu pris entre deux couvertures défensives. Ça va revenir; il a simplement, à travers tout ce chaos (qu'il causait souvent), patiemment continué à faire sa petite affaire, sans jamais paniquer. Je l'ai dit samedi et je le répète ici: ce qui saute aux yeux, c'est son jeu avec la rondelle. Emelin me semble être le plus habile de la bande après Markov et Subban et ses passes laissent entendre qu'il possède une belle vision du jeu offensif. On l'essaye sur le jeu de puissance, un de ces 4, juste pour le fun?
  • Depuis le début de la saison dernière, Diaz a fait ses classes. Il est aujourd'hui parfaitement capable de tenir contre les meilleurs éléments adverses avec Gorges. Alors avec Bouillon, contre les fonds d'alignement? C'était plutôt bien.








4 commentaires:

Renaud Hébert-Legault a dit…

Bonjour, je vois qu'il y a moins de commentaires qu'avant sur ton blogue. Juste te dire qu'on est sûrement plusieurs à te lire quotidiennement mais sans jamais laisser de commentaires. Continue ton bon travail d'analyse.

Renaud

Olivier a dit…

Ben, merci c'est gentil :)

Je vois que la fréquentation continue à se maintenir, alors on continue.

Anonyme a dit…

Je crois me souvenir que Emelin jouait sur le PP dans son club en Russie, quelqu'un pour confirmer ?

Anonyme a dit…

Je crois bien que oui tu peux rechercher des highlights sur youtube. J'ai jamais compris pourquoi on ne l'avais jamais au moins essayé à cette possition. RealUlysse