dimanche 20 octobre 2013

20113: Nashville 2 Montréal 1

Le nombre de blessures commence à peser lourd. Pacioretty forme un trio offensif à lui seul, cette perte-là est donc lourde. Brière et Prust? Du personnel de soutien, capable de jouer un peu partout dans le top-9. Embêtants à remplacer, mais pas irremplaçables. Ajoutons à ça Emelin, défenseur de minutes dures, Drewiske et Murray, vétérans plus ou moins qualifiés... Pris individuellement, hors de Pacioretty, ça reste gérable. Mais 3 joueurs d'expérience en défensive et 3 autres à l'attaque tombés au combat, ça commence à faire beaucoup de recrues qui ont à prendre des minutes.

Therrien excelle dans l'art de protéger ses éléments les plus vulnérables, seulement là, on commence à manquer de couverture pour garder tout le monde au chaud. Je ne sais pas si Prust va rester longtemps à l'écart du jeu, mais s'il revient rapidement, je soupçonne qu'il sera encore plus amoché qu'il ne l'était déjà (et ne nous leurrons pas, il n'est certainement pas à 100% depuis le début de la saison). Pas parce qu'il est dans l'alignement que Therrien a plus de couverture, donc.

Autre élément inquiétant: le désavantage numérique continue à dériver. En fait, il me semble parfaitement effroyable. Après Gorges et Diaz jeudi, ce sont White et Moen qui hier soir se sont fait allumer comme des lampions (6 chances accordées en 2:40 de temps de glace). On ne le dit pas assez: Price est présentement sur une séquence extraordinaire et c'est sur la seule force de ce rythme (impossible à tenir sur une saison) que le CH n'est pas systématiquement torpillé par son indiscipline.

Tout n'est pas sombre, bien entendu. Les Preds sont une très bonne équipe et le CH, malgré tout, a fini par se raplomber et reprendre l'avantage du jeu en 3e.

  • Match pénible à forces égales pour le trio de Plekanec. Fait inusité, c'était difficile contre tous les trios des Predators (Trotz jouait à 4 trios) et particulièrement pénible avec Markov et Subban, malgré une légère poussée aux mises. Un mauvais match, donc. Moen n'est pas Prust, mais il joue bien depuis le début de saison. Si on ne peut que difficilement espérer une grande production offensive de ce trio à forces égales, on peut quand même compter sur leur retour à la stabilité.
  • Match remarquable d'Eller et les deux G. Constamment confrontés par Weber et Jones (superbe duo défensif s'il en est un), ils ont mené le jeu sur tous les fronts. Deux chances pour Eller, 3 pour Gallagher, plusieurs belles distributions de la part de Galchenyuk, du beau travail. Pas de poussée aux mises, ce qui est de bon augure.
  • Desharnais s'est fait pincer sur une présence étirée en fin de 3e débouchant sur le superbe but de Jones. Encore une fois, Desharnais a vraiment mieux paru éloigné de Brière. Ces deux-là ne semblent tout simplement pas connecter. Je n'achète pas l'argument de la collision accidentelle entre Nystrom et Brière. Le joueur des Preds regarde la situation en zone défensive, voit Brière, va en ligne droite pour le croiser et lui envoie son épaule en pleine tronche. Non, il ne le regarde pas directement, mais ces gars-là savent utiliser ce qu'on appelle la "vision périphérique". C'est un assaut pur et simple comme il s'en fait constamment dans la LNH (les joueurs du CH ne sont pas mieux) et les arbitres ne peuvent pas tout faire. Ce genre de geste va être enrayé le jour où les DG vont commencer à systématiquement appeler la ligue pour les souligner. Bref, ça n'est pas demain la veille.
  • Bournival, White et Moen ont tous, à leur façon, pris le collier après les blessures de Brière et Prust. Sera intéressant de voir qui monte avec qui, mais l'idée de voir Bournival faire du temps avec Desharnais est loin de me déplaire. Il affectionne le genre de jeu nord-sud qui permet à Desharnais de regarder aller et d'anticiper.
  • Rare match difficile pour les deux meilleurs défenseurs du club. Ils m'ont semblé constamment chercher leurs options de passes, ce qui est d'autant plus surprenant lorsqu'on remarque tout le temps passé avec le trio de Plekanec, 3 vétérans sachant normalement y faire sur ce plan-là.
  • Première présence pénible pour Gorges et Diaz, mais ils ont ramené tout ça à l'ordre par la suite. Diaz n'a pas beaucoup joué. Je n'ai pas trop remarqué sur le coup, mais il disparaît presque entièrement de la carte entre la 16e minute de la deuxième et la fin de l'avantage numérique en début de 3e. Matchups? Blessure? Quant à Gorges, il semble avoir évité le pire sur une charge d'un autre joueur des Predators. Encore là, Bourque arrive, voit Gorges la tête basse et lui plante son épaule en pleine tête. J'essaye de comprendre en quoi ce genre de coup est légal.
  • Bouillon a pris le relais pour Diaz alors que Tinordi continue à être protégé autant que faire se peut. Le trio de Gaustad, leur principale assignation, les a cruellement amochés. Au total, Tinordi s'en sort mieux aux différentiels sur la foi de quelques bonnes présences contre le fond d'alignement des Predators, alors que Bouillon s'est fait coller 3 chances par Cullen, Smith et Bourque, accompagné de Markov ou Diaz.








2 commentaires:

Mathieu a dit…

Ca fait plus de cinquante matches que le desavantage bat de l'aile. Pourtant les memes joueurs qui excellaient en 2011-2012 sont presents en majorite. Oui, il faudrait faire jouer Subban plus souvent, mais a part ca, au risque de me repeter, qu'y a-t-il a faire?

Olivier a dit…

J'étais parti pour faire un 1000 mots juste là-dessus et me suis ravisé.

Je finis de concasser mes données là-dessus et je sors de quoi sur la question.

Mais, sans avoir vu les données, je dirais qu'autant congédier Perry Pearns au début de la saison 2011-12 pour les problèmes de l'avantage numérique était une mauvaise idée, autant présentement les choses pointent vers les coachs.

Parce que Subban joue moins, oui, mais pas si tant moins que ça. Et c'est le même personnel depuis des années.