dimanche 14 avril 2013

20612: Montréal 1 Toronto 5

Lors des trois premiers matchs contre les Leafs, le CH a systématiquement cédé l'avantage aux chances,  soit +9/-13, +8/-15 et +11/-14. Et ce soir, +12/-14. On peut gloser encore et encore sur le fait que les Leafs ne sont pas très bons pour ce qui est d'avoir l'avantage territorial, ils ont compris quelque chose au sujet du CH et ceux-ci n'ont toujours pas compris comment s'ajuster.

Si on ajoute à ça qu'ils ont marqué quatre buts sur deux chances de marquer en première période... Ça fait un peu long à suivre, comme match. J'ai quand même trouvé intéressant de voir Montréal ainsi imploser à partir de la deuxième période. Ils ont clairement commencé à s'énerver, sont devenus trop anxieux d'attaquer et la structure du club s'est démanchée, offrant surnombre par-dessus surnombre aux Leafs.

L'édition actuelle du Canadien a de très bonnes unités spéciales et un excellent système à 5 contre 5, ils sont de la profondeur et de la versatilité. Il ne leur reste donc qu'une dernière marche à monter: comprendre que ça ne sert à rien de s'énerver, qu'il faut simplement continuer à pousser.

Les deux entraîneurs semblaient certainement d'accord sur les confrontations; fait assez rare, chacun des 3 premiers trios a passé 75% de son temps contre un trio donné des Leafs.
  • Le 5e but des Leafs, que Kessel a collé à Plekanec, était la 4e chance de marquer que son trio collait sur cette seule présence. Le +4/-5 au chances du trio de Pleks est donc d'une saveur particulière.
  • Si Desharnais n'a pris qu'une mise en zone défensive, il était par contre collé à Kadri, joueur de l'heure chez les Leafs. Deux buts contre, drôle de match. Pacioretty me semble couper les coins ronds depuis quelques matchs, prenant des tirs de l'extérieur et flottant avec la rondelle le long des bandes dans l'espoir d'envoyer une passe... Je ne sais pas si c'est le plan de match, mais ça n'est pas optimal. S'il ne se corrige pas, faudra peut-être penser à l'envoyer avec quelqu'un d'autre,
  • Ryder a hérité de Grabovski, qu'il a malmené à quelques reprises. Probablement le trio le plus dangereux de la soirée chez le CH.
  • Halpern a hérité de la 4e ligne et de quelques trous à boucher contre Kadri. Comme le trio d'Eller, son trio s'est fait coller deux chances en 30 secondes par le trio de Kessel. Redoutables, les contre-attaques du 81 des Leafs.
  • Subban a un peu perdu la tête, ce qui ne l'a pas empêché de contrôler le territoire avec Gorges. Mais plus le match avançait, plus il s'impatientait et prenait des risques. Ça a donné quelques belles séquences, mais aussi beaucoup de courses effrénées vers sa zone (et un 4 contre 1, ohlàlà).
  • Héritant des 3 premiers trios des Leafs, Markov et Bouillon ont eu une soirée pénible parsemée de mises en zone défensive. Je ne suis vraiment pas convaincu du bien-fondé de la manoeuvre et je me demande si ces deux-là en ont encore pour longtemps.
  • À regarder Drewiske et Beaulieu aller, j'ai l'impression que si Bouillon joue avec Markov, c'est un peu beaucoup pour protéger Beaulieu de Bouillon. Drewiske est lent, mais efficace. Je le préférerais avec Markov, mais en attendant c'est le #40 qui en profite.









Aucun commentaire: