samedi 13 avril 2013

20597: Montréal 5 Buffalo 1

Je n'ai pas grand-chose à dire de ce match. Les Sabres ont patiné un peu au début, mais, sitôt le premier but du CH marqué, ils se sont tout simplement décomposés. Dure fin de saison à Buffalo.

Le désavantage numérique des Sabres est particulièrement pitoyable, ce qui donne l’occasion de revenir sur le rôle qu'occupent désormais Markov et Subban sur le jeu de puissance. PK tient systématiquement la ligne bleue, alors que Markov joue maintenant un rôle hybride, espèce de maraudeur qui régulièrement laisse son poste pour descendre comme 4e homme dans l'enclave, ou encore prenant le large, allant occuper le mur opposé, offrant la possibilité de déplacer rapidement le jeu sur l'autre moitié de glace.

C'est un changement assez drastique pour Markov, qui avait jusqu'à maintenant fait son pain et son beurre en dirigeant l'avantage numérique de la pointe gauche, ne la quittant que pour faire une faufilade jusqu'au filet adverse. Je trouves donc fascinante cette adaptation du Général, en quelque sorte la réponse qu'il apporte à ce défi qu'est PK. Subban peut devenir par moments plutôt prévisible dans la mesure où il travaille à partir d'une zone définie (la ligne bleue) à l'aide d'outils relativement simples (ses passes sont rarement à haut risque et son excellent tir est un élément connu de son répertoire, souvent bloqué). Par sa remarquable mobilité et son aptitude à protéger la rondelle, PK se démarque donc plutôt par le fait qu'il est capable de tenir la ligne bleue à lui seul.

Markov, en jouant le maraudeur, utilise à plein cette aptitude de Subban et, en déstabilisant continuellement le quatuor défensif, donne à son coéquipier un espace précieux.








Aucun commentaire: