dimanche 10 mars 2013

20367: Montréal 5 Floride 2

Tu parles d'une boucherie... Après avoir donné un drôle de but à Desharnais pour commencer le match (le tir semble avoir dévié sur le bâton du défenseur?), Markstrom a pris feu et nous a fait une jolie démonstration de son talent. Malheureusement pour lui, le CH a collé 29 chances de marquer aux Panthers et n'en a concédé que 6. Quand bien même Budaj nous aurait sorti son numéro "Spaceman Lee", ça n'aurait pas suffi.

Les Bruins rattrapent deux des 4 matchs qu'ils ont en main au cours de la semaine qui vient. On va donc avoir une meilleure idée de ce qu'ils sont prêts à concéder au classement. D'ici là, je vais profiter du calendrier allégé de cette semaine pour sortir quelques textes récapitulant la première moitié de saison.

  • Performance moins chaotique du trio de Desharnais, n'ayant concédé qu'une chance contre 6 poussées aux Panthers. Gallagher a encore collé 5 chances de marquer, 3 à forces égales et deux en avantage numérique, alors que Pacioretty en a obtenu 4 (2+2). On a fait quelques scènes suite à la perte de Prust, mais Gallagher ferait pas mal plus mal.
  • Beaucoup de glace pour Eller. Galchenyuk avait du plaisir contre la défensive désorganisée des Panthers. Dumont m'a semblé perdu en première, mais il s'est ensuite graduellement replacé. Belle audition pour lui, ce poste à la droite d'Eller et Galchenyuk lui convient à merveille.
  • Pleks n'a que peu joué, même pas 9 minutes à forces égales. Je ne sais pas trop ce qui a pris à Ryder en Floride, mais alors même que je croyais que sa mutation à gauche de Pleks signifiait son éviction rapide de l'alignement, il semble avoir repris vie. Ben coudon. Je ne pesais pas qu'il pouvait être efficace à gauche.
  • J'étais bien content de voir White revenir entre Moen et Armstrong. La 4e a fêté ça en grande: réunis, ils ont collé 5 chances à l'adversaire sans en concéder une seule. Pas vraiment d'entrées en possession de rondelle par contre, on dompait et on courrait après.
  • Rien à dire sur les deux premiers duos de défenseurs. Match tranquille et sans véritable anicroche.
  • C'était un peu tout croche pour Bouillon (qui a marqué dans son filet, heh) et Pateryn. Ce dernier a été un peu plus exposé que contre le Lightning et on l'a vu continuellement concéder trop rapidement la ligne bleue, ce qui explique que 12 des 31 entrées de zone en possession de rondelle des Panthers aient été obtenues au cours des 12:36 pendant lesquelles Pateryn était sur la glace. C'est le métier qui rentre.








3 commentaires:

Mathieu a dit…

On aurait dû sans douter, pour Ryder. Il avait déjà été joué à gauche, en compagnie de Koivu et Kovalev à l'époque, et y avait été efficace.

Je note quand même que sur sa passe sur le but de Bouillon il était dans le corridor droit. Ce qui était bien correct dans la situation.

Le tir dévié de Subban semble être devenu un "set play"...

Olivier a dit…

Ah ben tu vois, je ne savais pas ça.

Lui et Gionta se balladent pas mal, contrairement à Bourque / Gionta qui eux, restaient dans leur corridor.

Ce qu'il y a d'intéressant dans le tir dévié de Subban, c'est le fait qu'on parle ici d'un petit tir du poignet en douceur. Pas un mauvais contraste à faire avec ses habituels coups d'obusier.

Anonyme a dit…


Bonne lecture comme toujours....

Ryder semble avoir bien assimillé la doctrine Montrealaise depuis deux matchs et a aussi démontré beaucoup de cran en se mettant dans la ligne des tirs pour créer des déflections aujourdhui..... je ne le voyais pas ici sur le long terme mais il pourrait surprendre, advenant un tel cas ce ne serait après tout qu' une surprise parmis tant d'autres de la part du CH de cette année.