jeudi 31 janvier 2013

Résumé du match: Montréal 1 Ottawa 5

L'avantage numérique ne peut fournir 2-3 buts chaque soir. Et le désavantage numérique, lui, va parfois en laisser passer quelques-uns. On peut donc pointer de ce côté pour expliquer la défaite, mais en partie seulement: avant de se faire pousser deux buts coup sur coup, le fait est que les Sénateurs avaient l'avantage du jeu. Pas une volée de tous les diables, mais le CH ne tenait pas tout à fait, cédant 8 chances aux Sénateurs avec le score égal contre 5 infligées et, surtout, 15 entrées en possession de rondelle concédées contre 12 générées.

L'équipe a rarement cédé l'avantage sur ces facettes du jeu, mais hier soir, c'était leur tour. Dans le détail des choses, Therrien semble avoir été dans l'incapacité de pousser les confrontations qu'il favorisait.

  • Si Therrien n'a jamais réussi à coller Plekanec à un trio en particulier, Paul MacLean lui a toujours minutieusement opposé le duo de défenseurs Karlsson/Methot. Lorsque Plekanec était jumelé à Markov, les choses tenaient à peu près. Mais sitôt éloigné du premier duo de défenseurs, il se mettait à couler. Je ne suis pas trop sûr de ce que Therrien cherchait à faire, mais le résultat est que Plekanec a peu joué avec Markov, environs le tiers de son temps de glace, alors qu'ils passent souvent la moitié, voir les deux tiers de leur temps ensemble. J'ai l'impression que le match s'est beaucoup joué là. C'est rare, mais Plekanec et ses sbires ont terminé dans le rouge partout.
  • Desharnais a connu un match inégal, mais a quand même fini par dégager un solde positif de tout ça. Faut dire que si Eller semble perdu à l'aile, Cole est en train de monter en régime; deux chances de marquer à son actif personnel, mais surtout 8 entrées de zone en possession de rondelle et quelques belles actions défensives. Plus que Pacioretty, c'est Cole qui selon moi permet à Desharnais d'être efficace, parce qu'il joue défensivement un rôle beaucoup plus actif que n'importe quel ailier du CH. Sans lui, Desharnais se fait souvent déclasser en couverture défensive. Therrien a baladé Eller en cours de match, finissant par lui donner quelques chiffres au centre. Je verrais bien Eller au centre de la 3e et Galchenyuk à la gauche de Desharnais, mais à ce stade-ci, à voir comment le 81 tourne en rond, le centre du 4e trio serait déjà un progrès. Qu'on le ramène à sa position naturelle et qu'on le laisse s'y installer. Je comprends que Therrien a une certaine idée de son alignement et que l'actuelle configuration des trios lui plaît, mais il est parfaitement barbare de sortir Eller après un seul match pour ensuite lui demander, 3 matchs plus tard de remplir le poste de Pacioretty. Galchenyuk, au moins, a joué à l'aile toute l'année...
  • N'empêche, le jeune prend du pic. Therrien ne l'a presque pas fait jouer en première à forces égales, à peine plus d'une minute. Puis il s'est mis à lui donner de la glace et l'autre a répondu. Loin de Karlsson, il s'est tapé quelques belles actions et sa capacité à attaquer le filet me surprend agréablement. J'avais compris qu'il était plutôt un fabricant de jeu, il est donc heureux de voir qu'il n'a pas pour autant peur d'utiliser son (excellent) tir.
  • Soirée pénible pour la 4e: White qui pète un plomb et donnes un double avantage qui débouche sur deux filets, disons que ça la fout mal pour la suite des choses. Ils ont quand même mis des claques à la 4e, à défaut d'avoir un rôle précis à jouer.
  • Je n'ai pas grand-chose à dire sur la défensive, sinon que Therrien semble avoir décidé de couper son banc pour se mettre à intercaler Bouillon et Gorges dans la rotation habituelle. En fait, seuls Markov et Diaz sont vraiment dans le rouge, alors que ces deux-là n'ont probablement pas même passé une minute ensemble à forces égales. C'est signe qu'au jeu des confrontations, le CH s'est pris les doigts dans la porte du banc à quelques reprises. Therrien tient bien les rênes à domicile, mais à l'étranger, ça manque probablement de fini. Mettons que Subban risque de ne pas avoir trop de difficultés à prendre des minutes dans le tas.










Aucun commentaire: