mercredi 23 janvier 2013

Résumé du match: Floride 1 Montréal 4

Les Panthers entreprenaient (Pierre et Marc nous l'ont souligné à l'envi) leur 3e match en 4 soirs. On va rester poli, parce que chanter des bêtises à la visite c'est mal vu. Les Panthers étaient complètement lessivés et, juste pour gratiner la beurrée, ont perdu un défenseur en début de match. Les rouges ont un peu arrêté en début de deuxième, se sont fait coller un but, ont râlé un peu contre l'arbitre puis zou, le Général qui leur brise la nuque et le kid qui leur marche sur la tête pour terminer.

Tu joues pour les Panthers et tu te dis, des soirs comme ça, y'a pas de justice. C'est la vie.

La Floride étant inerte plus souvent qu'à son tour, on a pu voir un peu plus précisément le système "simple" implanté par Therrien. En attaque, ça donnes des entrées par les côtés, un gars qui enfonce l'enclave et un 3e qui traîne en décalé à un tiers de patinoire de largeur pour prendre la passe du porteur. Quand ça fonctionne, ça donne le but de Plekanec. Mais quand les deux joueurs en soutien au porteur s'emmêlent et prennent tous les deux l'enclave, ça donne 3 gars en ligne qui rentrent le nez dans la défensive. J'ajouterais que si ce patron de jeu ne débouche pas sur une passe latérale en entrée de zone, ça donne parfois (Galchenyuk, notamment) 3 gars dans le fond de la zone adverse. De là, si tu perds la rondelle, ça fait long de repli à regarder ta défensive se faire enfoncer sur un 3 contre 2.

De manière générale, les deux tableaux suivants nous indiquent que le CH a levé le pied en deuxième avant de se ressaisir et de s'assurer (autant que faire se peut avec la torchée de pénalités dans les deux dernières périodes) de garder le contrôle du match.



L'avantage numérique, outre les deux buts de Markov, nous a montré de manière un peu plus nette les choix tactiques du club. Premièrement, on insiste sur l'entrée de zone en possession de rondelle. Ensuite, lorsque le duo Diaz-Markov tient la ligne bleue, on a deux patrons de jeu nettement arrimés, se détectant à la fois par la position des défenseurs et des attaquants.

  • J'avais souligné, à la suite d'un match contre Pittsburgh l'an dernier, que les changements apportés par Cunneyworth avaient fait chuter de moitié (ou presque) la production de chances sur l'avantage numérique! Le premier patron de jeu ressemble à ce que Cunneyworth avait implanté: défenseur gaucher au coin gauche, défenseur droitier au coin droit, le centre au mur vis-à-vis le point de mise en jeu gauche ou droit (faisant face au défenseur), un ailier dans la même position de l'autre bord, un gars planté haut dans l'enclave. Ce qui fait marcher la chose, ici, c'est que ce patron s'appuie principalement sur Markov et Diaz, alors que sous Cunneyworth on tentait de travailler en fond de zone. Markov, notamment, utilise cette formation pour descendre près du filet. On n'a pas encore vu de but sur faufilade, mais ça s'en vient.
  • Le deuxième patron est inspiré de ce que Martin et Pearns avaient utilisé en début de saison: tireurs inversés à la pointe, un ailier devant le filet, le centre du côté droit du filet en bas de la ligne des buts et l'ailier gauche au mur, en haut du point de mise en jeu. C'est dans cette formation (quoi que la rondelle arrivait de l'autre bord) que Markov a marqué son deuxième but. Ici, le jeu se concentre souvent sur la moitié droite de la glace (Markov et Diaz étirent mieux la glace que Subban, Weber, Kaberle et Plekanec, qui jouaient à la pointe avec cette formation l'an dernier).
Il est intéressant de regarder les joueurs alterner entre ces deux patrons. Parfois, ce sont les défenseurs qui inversent en premier, parfois ce sont les joueurs d'avants qui prennent le triangle droit. Je crois que c'est dans la capacité de la première unité à alterner d'un patron à l'autre et s'ajuster (notamment revenir au besoin dans l'autre formation si le reste des joueurs ne peut prendre la position associée) que réside une grande part de leur efficacité. C'est une structure à partir de laquelle les joueurs improvisent, forcément, c'est du hockey, pas du football. Mais j'ai trouvé fascinant le travail de Markov et Diaz et je crois que ces patrons de jeu sont taillés sur mesure pour eux. Ça aide d'avoir Markov, remarquez bien.


  • Après une première période du tonnerre, ils se sont appliqués en défensive, alors on tend un peu à tenir pour acquis que le trio de Plekanec a eu un match tranquille. Fallait pas de Dineen échappe sa 3e ligne contre eux. J'ai cru comprendre que Therrien les a collés au trio de Mueller en première pour ensuite les coller à celui de Weiss en deuxième. Pas trop compris pourquoi, mais bon, ils ont généralement travaillé contre le top-6. Peut-être Dineen jouait-il du banc et tentait de substituer Mueller, Kovalev et Huberdeau aux affections de Pleks? Le fait est que ces derniers ont semblé en arracher contre le #14 et ses séides.
  • Desharnais et ses sbires ont eux aussi mis des baffes à la 3e, mais ont simplement fait jeu égal contre le top-6. Ils ont beaucoup joué appuyés de Diaz et Gorges et se sont bien tirés d'affaire en leur compagnie. Reste à voir si ça tiendra dans des circonstances plus hostiles. Justement, on a 3 matchs en 4 soirs à partir de samedi. On va bien voir.
  • Beau match de la 3e ligne. Prust est un bon joueur de hockey. Pas mal supérieur à Moen en maniement de rondelle et pour faire des passes, plus agile aussi. Je l'aime beaucoup; faudra voir à l'usage, mais si c'est ce qu'il donne pour une couple d'années, va falloir arrêter de râler contre son contrat. Galchenyuk est d'une habileté effrayante; il s'est tapé une chance, sur un retour de lancer de Pacioretty, saisir la rondelle ainsi du revers et la ramener à une telle vitesse sur le gardien... Oy... Rapide, des changements de direction et des freinages brusques... Ça va être un plaisir de le regarder grandir. Gallagher a fait sa petite affaire. C'est un joueur qui a l'immense qualité d'avoir un style affirmé, dont il ne déroge jamais: shoote la puck sur le net, fonce dans le goaler. Son manque de vitesse ne l'empêche pas, selon moi, d'être aussi un joueur astucieux en zone défensive. Ça paraît un peu moins comme ça, un premier match dans la LNH, mais dans la ligue américaine c'était assez évident. Quand même, c'était contre un club affaibli et Therrien les a jalousement protégés, les tenant loin du top-6 adverse.
  • Therrien fait un usage intéressant de sa 4e ligne. Bien qu'ils se soient fait coller quelques claques aux tirs, ils ont encore joué contre un peu tout le monde (sauf le trio de Mueller, dont Therrien se méfiait à raison). J'ai été assez sidéré de voir White se ruer ainsi sur Fleishmann après que celui-ci eût à moitié collé Gorges dans la bande (il a surtout semblé tomber dans le dos de l'autre). M'enfin.
  • Petit match tranquille contre le top-6 pour Markov et Emelin. Le premier trio leur a donné un peu de misère, mais pour le reste, on attend de voir ce que ça donnera quand le challenge sera un peu plus costaud. Quand même, c'est un plaisir de regarder Markov, notamment en zone neutre, où il coupe une quantité impressionnante de jeux.
  • Franchement mieux que Bouillon-Gorges, non? Diaz n'est pas gros, mais il anticipe bien et il est rapide, ce qui donne du temps à Gorges. Ce dernier, n'ayant pas à couvrir un partenaire trop lent (Gill) ou dont on exige des élans offensifs le contraignant à garder le fort (Subban), peut ainsi se promener un peu plus et aller chercher des appuis en zone offensive, des jeux coupés en zone neutre. Beau petit duo de défenseurs. Si ils tiennent dans les 3 prochains matchs (Subban arrivera bien quand il arrivera), ça en dira long sur le chemin parcouru par Diaz.
  • Regardez les lignes rouges dans l'avant-dernier tableau. Ça, ça indique contre qui Bouillon et Kaberle ont joué. C'est ce qu'on appelle protéger des éléments vulnérables. La stabilité du duo Gorges/Diaz donne ce genre de liberté à Therrien et les deux vétérans ont bien répondus, terminant largement au positif aux chances, aux tirs vers le filet ainsi qu'aux entrées en zone avec possession de rondelle.


Cliquez sur les graphiques pour voir la version pleine grandeur.





12 commentaires:

Sacha a dit…

Petite correction: Peter DeBoer est maintenant coach des Devils. Le coach des Panthers est Kevin Dineen.

Olivier a dit…

Ben voilà, une chose écrite de mémoire et toc.

Merci!

Mathieu a dit…

J'ai aussi remarque une nette tendance a sortir de la zone en enchainant des passes de facon a ce que la rondelle termine sur la palette d'un avant deja en mouvement. Quitte a faire reculer la rondelle un poil.

Entree en possession, sortie en possession... Le Canadien semble tenter le jeu de possession de rondelle. J'en suis abasourdi. Faudra voir s'ils ont les chevaux, maintenant.

Vanhouse a dit…

C'est agréable de voir autre chose que du dumping. Mais je ne suis pas si certain que toutes ces passes en zone neutre vont fonctionner tout les soirs.

Ce que j'aime beaucoup, c'est que l'on voit beaucoup de tir en entrée de zone, on privilégie de mettre la puck au net avant le coin.

Diaz est une grosse coche en avant des 2 vétérans et a été clairement plus efficace en PP que Kaberle. Reste à voir si il peut tenir le rythme.

PK et Kaberle comme 2e duo de D en PP,on va être gâté. (mais je crois ne crois pas que Kaberle pourra rester dans le line up)

Je trouve Armstrong très intéressant également, souvent bien placé pour prendre des tirs, lui et Prust sont de beaux ajouts. Ils rendent Moen un peu de trop...

Olivier a dit…

@Mathieu: Bien vu, j'avais noté cette propension, oui. On verra si ça marche encore contre des clubs reposés.

@Vanhouse: Armostrong est un beau "sleeper", oui. Ça n'était que 2-3 présences, mais j'ai adoré ce qu'il a fait avec Eller et Prust.

S'il s'avère bel est bien que Markov n'est pas devenu Kaberle, que Diaz a monté une grosse marche et que Prust *et* Armstrong sont de bons ajouts sur le plan Hockey, c'est une bonne nouvelle pour la suite des choses, mettons.

Sur l'évaluation de Bergevin, notamment :P. On va attendre encore un peu. Tout nouveau tout beau, n'est-ce pas?

Vanhouse a dit…

Oui, tout nouveau tout beau pour les joueurs également. Mais pour le moment, le bottom 6 est beaucoup plus solide.

Je ne sais pas trop ou je peux avoir manquer ça, mais qu'est ce que tu notes dans tes lignes "possession"?

Olivier a dit…

Ce sont les entrées de zone en possession de rondelle. Bouillon dompe la puck dans le fond? Pas de note. Bouillon passe la puck à Bourque qui la fait dévier en fond de zone pour qu'un autre coure après? Pas de note. Bouillon passe la puck à Bourque, qui patine en zone? +1. Bourque skate par lui-même en zone? +1.

De manière générale, ça semble être surtout les ailiers qui font ça, mais aussi parfois les centres. Ça semble être un truc intéressant à combiner avec les chances de marquer: c'est presque la moitié des chances qui sont obtenues 5-7 secondes après une entrés comme celle-là. Si je calculais toutes les entrées, ça illustrerait encore mieux à quel point elles sont importantes, mais j'essaye de ne pas prendre trop de temps sur les games, c'est déjà assez long comme ça.

Mathieu a dit…

Si le gars entre en possession et la met dans le coin peu apres avoir depasse la ligne bleue, tu comptes ca comment?

Olivier a dit…

@Mathieu: héhé... C'est le cas ou je dois interpréter. En gros, (parce que c'est du cas par cas) si le gars rentre et dompe immédiatement pour éviter un "challenge" de la défensive, je ne compte pas ça comme une entrée en possession. Par contre, on voit souvent un joueur rentrer en contrôle, bizounner pour voir s'il y a des options ou encore attendre un coéquipier et finalement renvoyer en fond de zone. À ce moment-là je la donnes. Mais c'est un peu inégal, disons, je suis encore à paufiner ça.

Il se peut aussi que ça ne soit pas une bonne idée de ne prendre que les entrées en possession, parce qu'on a besoin de voir toutes les entrées pour mieux comprendre le fil du match. Mais comme je suis pour l'instant principalement intéressé au lien entrées en possession vs chances de marquer, ça me suffit.

Vanhouse a dit…

Donc, tout le monde sur la glace a un +1 si Bourque entre avec la rondelle?

Si tu n'as pas toute les entrées, comment vas-tu faire pour voir le lien entre l'entrée en possession avec les chances de marqué?

De ce que je comprends, c'est que tu comptabilises les chances suivant une entrée en possession, non? Mais tu ne serais pas en mesure d'isoler les chances suivant un dumpage de puck.

Le lien peut quand même être bon, si tu obtiens un ratio impressionnant, il parlera de lui-même.

Olivier a dit…

Tout le monde a un +1, oui.

En gros, tu regardes le nombre de chances à 5-7-10 secondes ou moins d'une entrée avec possession. Ça donnes une idée. Au premier match, 17 des 28 chances ont été obtenues moins de 10 secondes après une entrée en possession, 13 après 5 secondes.

13 dans les 5 secondes, ça veut dire que 13 des 28 chances obtenues l'ont été sur autant de séquences totalisant au plus 65 secondes de jeu.

On en est encore à l'intuition et à essayer de formuler des hypothèses, mais vu de mon divan, entrer en zone adverse avec la puck, ça semble certainement une bonne chose. Faudra voir aussi les effets de score sur ces ratios.

Au pire aller ça vaut rien. Pas comme si j'étais payé pour faire ça :).

Vanhouse a dit…

Je ne sais pas quelle était ton idée de départ (parce que tu dois bien en avoir une), mais je comparais les ratio d'entrée en possession / match (ou minute)
VS TVFs et Chances / match (ou minute)