samedi 28 juillet 2012

Lars Eller 2011-12

Lars Eller est arrivé au camp l'an dernier avec l'étiquette du "gars qu'on a eu en retour de Halak". Parce que Price est vraiment bon, la chose n'a pas gangrené et Eller a pu monter tranquillement les échelons. Commençant comme 13e attaquant, il aura mis une vingtaine de matchs à tasser Dustin Boyd de la 4e ligne. Après quelques séjours à l'aile et un stage prolongé sur la 4e ligne, l'arrivée de Desharnais en janvier 2011 permet à Martin d'installer Halpern à l'aile de Plekanec et Cammalleri, Desharnais entre Darche et Pouliot sur la 4e et de constituer le trio Moen-Eller-Kostitsyn comme 3e ligne. J'en ai souvent parlé, la constitution de ce trio marquait selon moi un choix de Martin quant à Eller: celui-ci devenait le dauphin et l'appui défensif de Plekanec, permettant ainsi aux deux autres trios de prendre des vocations plus offensives. Après avoir connu de beaux moments en 2010-11, le trio Eller-Kostitsyn-Moen aura repris du service sous Martin en 2011-12, avant d'être victime d'un accès de crétinisme de Cunneyworth.

Avant d'aller plus loin, résumons les derniers articles:

  • Pour Desharnais, on a constaté que ce dernier avait vu sa charge de travail augmenter tout au long de la saison. Protégé aux mises en jeu et aux adversaires affrontés par Martin, DD a produit offensivement, surtout à partir du moment où il fut jumelé à Cole et Pacioretty. Si les choses se sont corsées sous Randy (baisse des taux de mises en jeu, augmentation des minutes contre les meilleurs adversaires), ce trio a quand même su générer beaucoup de chances de marquer. C'est ce décrochage des pourcentages de chances obtenues (53-54% sous Randy) par rapport aux mises et aux TVF (49-50%) qui ressort des résultats du premier trio. Je ne crois pas qu'il s'agisse là de l'expression d'un talent particulier. Les dés sont ainsi tombés, c'est tout. Par ailleurs, ces chiffres ont selon moi souligné un aspect intéressant du petit #51: talent offensif réel, Desharnais n'est pas pour autant un leveur de fonte, un centre qu'on envoie contre les meilleurs éléments adverses pour les neutraliser et leur mettre des points. Utilisé dans ces situations avec les meilleurs ailiers du club, il s'est maintenu, sans plus. Ça n'est pas suffisant et ça me fait dire qu'il serait plus adapté à un rôle d'exploitation (protégé aux mises comme aux confrontations, comme sous Martin) ou encore devrait être muté à l'aile.
  • Un examen plus approfondi des performances de Cole et Pacioretty a confirmé ce que l'on voyait déjà dans les résultats de Desharnais sans ses sbires: ces deux-là tirent systématiquement le traîneau. Lorsque jumelés à Plekanec, ils dominent les meilleurs éléments adverses, ce qui m'a fait dire que de les coller tous les deux à Desharnais n'était peut-être pas la meilleure idée du monde.
  • L'examen de la saison de Plekanec a fait ressortir plusieurs éléments, dont 3 me semblent plus importants: Plekanec, si on lui donne au moins un bon ailier, peut faire de sérieux dommages, et ce même lorsqu'on l'enterre aux mises en jeu contre les meilleurs éléments adverses. En plus de Cole et Pacioretty, Gionta semble aussi être un ailier qui, jumelé à un bon centre, permet de lever de la fonte. Enfin, après Cole, Gionta et Pacioretty, le CH n'a pas d'autres bons ailiers du genre. Cammalleri est parti et Bourque n'a certainement pas démontré qu'il était aujourd'hui un ailier de minutes dures. Qu'il joue ou non avec Plekanec, les ratios de ce dernier restaient à plat. Mauvais signe.
À court d'un ailier et avec Desharnais qui n'est pas un vrai leveur de fonte, le top-6 du CH est en fait un top-4. Ça mettait beaucoup de pression sur le reste de l'alignement et, à moins d'un ajout tardif, la situation restera la même au début de la saison prochaine.

Or, le reste de l'alignement, c'est pour l'essentiel une façon fancy de dire Lars Eller. Après lui, le déluge.


Eller est durable, c'est déjà un gros point en sa faveur. Sa production de tirs est demeurée la même malgré une augmentation notable de la qualité des adversaires affrontés. Ladite augmentation de charge de travail ne l'a pas empêché de se maintenir quant à sa capacité à tenir l'avantage du territoire, et ce malgré une légère baisse de ration de mises en jeu en zone offensive. Ajoutons à cela qu'il a passé beaucoup moins de temps à l'aile (ce qui avait certainement dopé son score de qualité des adversaires affrontés en 2010-11) et globalement, on a un jeune centre qui progresse lentement mais sûrement.

Parce qu'il n'a pas passé beaucoup de temps avec des ailiers talentueux (Kostitsyn est le seul), on est encore un peu dans le noir quant à ses aptitudes offensives réelles. N'empêche, s'il progresse encore un peu, on parle d'un centre qui peut marquer 15 buts à forces égales sans jouir d'appui significatif de ses coéquipiers. Pas une vedette, mais un foutu bon joueur.

Comme pour tout le monde, les choses se précisent lorsqu'on regarde ce qui s'est passé sous Jacques et Randy.


Ce premier tableau nous indique que peu importe l'entraîneur, Eller est demeuré 3e centre. Peu de minutes contre le premier quart adverse et peu de départs offensifs contre ces mêmes meilleurs. Les choses se gâtent sensiblement sous Randy, reflet de la baisse de qualité des ailiers disponibles.


Sous Jacques Martin, Eller avait en fait deux rôles bien distincts. Simple centre de minutes molles lorsque séparé de Moen, il s'en tire fort bien, mais dispose généralement d'une bonne protection territoriale. Avec Moen, la charge de travail défensif s'accroît de manière bien précise: si ces deux-là ne jouent pas beaucoup contre les meilleurs adversaires, ils prennent néanmoins contre eux une solide dose de mises en zone défensive et réussissent au total à tenir le coup aux TVF. Ce qui traverse ce tableau, c'est la capacité d'Eller, surtout lorsque jumelé à Moen, à ne pas accorder beaucoup de tirs à l'adversaire. Sous Jacques Martin, l'équipe accorde en moyenne 55 tentatives de tirs à l'adversaire à l'heure. Qu'Eller se maintienne autour de 50 tirs accordés à l'heure est fort intéressant et ses résultats avec Moen sont encore plus intrigants. S'ils ne produisent jamais beaucoup ensemble, ce duo donne quand même l'impression de constituer une base solide pour un trio défensif.


Les choses se gâtent sous Randy, on le sait tous. Les performances défensives d'Eller perdent beaucoup de leur lustre, surtout lorsque Moen tombe au combat. La charge défensive ici attribuée à Eller n'est pas nécessairement représentative d'un rôle particulier; m'est avis qu'on est ici simplement en présence du triste destin d'un centre de 3e ligne sur une équipe dépassée. Les 500 minutes passées sans Moen sont un modèle d'instabilité: 99 combinaisons différentes, dont 15 pour au moins 10 minutes de temps de glace.


Encore ici, sitôt qu'Eller est jumelé à au moins un joueur de qualité (Plekanec, Pacioretty ou Cole), les choses décollent. Mais autrement il n'y a pas grand-chose à voir. Blunden et Geoffrion sont tous deux grossièrement inadaptés au rôle de 3e trio, alors que la présence de Bourque semble encore ici toxique (et Leblanc n'aide pas vraiment...).

Ces données ne nous en disent pas aussi long sur les aptitudes d'Eller que sur l'état de délabrement avancé du fond d'alignement du CH en deuxième moitié de saison. Les ajouts de l'été sont visiblement destinés à combler ces carences, ce qui indique au moins que notre DG cherche à régler des problèmes réels et non des problèmes imaginés. C'est un progrès. Les solutions apportées (Armstrong et Prust) sont-elles les bonnes? À mon avis, non.

Heureusement, Trevor Timmins veille au grain. Si un ou des joueurs parmi les Leblanc, Palushaj et Gallagher forcent la porte du vestiaire en cours de saison, ça ne sera pas pour voler le job de Pacioretty, Cole, Desharnais, Gionta, Plekanec ou Eller. Si deux de ces 3 jeunes s'établissent, Eller en sera le principal bénéficiaire.

On croise les doigts.

8 commentaires:

Charles a dit…

C'est très interessant de savoir que Eller peut jouer des roles different selon ses compagnons de trio. Cela me fait dire que si on ajoute a Moen et eller un ailer capable de marquer, cela pourrait donner un bon trio qui est a la fois capable de survivre a des minutes dures et capable de contribuer a l'attaque.


Des fois, je me demande si Bourque et Desharnais ne devrait pas etre reuni dans un trio de minutes molles offensives. L'autre membre de ce trio serait le gagnant entre Palushaj, Leblanc et Gallagher.

Cela laisserait :

Pacioretty-Plekanec-Cole
Moen-Eller-Gionta

On aurait 2 trios de minutes dures qui sont capable de produire.

L'autre trio serait un de grinder:
Prust-White-Armstrong


Pour en revenir a Eller, je crois que son plus gros defaut est d'avoir été échangé contre Halak. Un jeune joueur de centre, qui a un bon physique, qui peut jouer autant defensivement qu'offensivement; c'est tres rare et surtout très difficile a trouver. Quand tu as en un, tu le garde et tu te croise les doigts qu'il monte une marche offensivement.

Sauf que tout le monde s'imagine que les flyers ont offert Giroux ou que les blues était pret a céder Perron pour obtenir Halak :)

Stephan Cooper a dit…

So basically we are back to 2009-2010 on top of the lineup forwards with 4 impact players then some spare parts/ potential support players.

With Plekanec and Gionta remaining while Cammaler and Gomez replaced with Pacioretty and Cole.
I think Gomez possession skill declined through 2010-12 but it was initially masked by Gionta and Pacioretty's excellence and better top 4 defense.

I think Cammalleri was basically an average top 6 winger on even strength throughout his MTL but made to look good by Plekanec on two-way play. Was worth his salary though because of top level power play ability which hasn't been replaced.

I think top 4 ES forwards is better right now that great 2010-11 team, 14+21 and 67+72 are two pairings that can carry solid top two lines. While 2010-2011 was carried by 14 on one line and 67+21 on other line. The problem is support players. 13+46+11 much better on ES than 51+27. And the bottom six does not have Halpern, Desharnais and Pouliot level of players leading them along with Eller and Moen.

Armstrong may be Pouliot on even strength if things go well, Prust isn't Halpern good.

Obviously the long term solution is to repeat 2010-11's method of filling in the depth positions by prospect graduations and acquisitions. Problems is that the clock is ticking on the windows of 3 impact players in Cole, Gionta and Markov all around 33 years old.

History repeats itself I think in terms of team quality. 2011-12 was 2008-09, 2012-13 will be 2009-10, the hope is that 2013-14 will be 2010-11 again and the even strength competitiveness based on a Plekanec-Pacioretty-Subban-Price core with Galchenyuk and Eller rising is more long-term stable than the Plekanec-Gionta-Hamerlik-Price core with Pacioretty and Subban rising.

Olivier a dit…

@Charles: Je pense que l'alignement va commencer stable et ce n'est qu'en décembre-janvier que les choses vont commencer à bouger. Nouveaux entraineurs, incertitude quant à ce que les jeunes de Hamilton apportent, etc etc etc.

Mais j'aime beaucoup la progression d'Eller. Le gars va avoir une longue carrière et lui et Plekanec peuvent tenir le fort pendant un bon moment.

@Stephan: it really looks like 35 is the new 32 when it comes to old dudes maintaining a good level of performances past 30, so here's hoping both Cole and Gionta have 2 good years left in the tank.

I like your parallel with the 09-10 team. New coaches, similar makeup up front... Tough I think the D is better now and yeah, the top-4 up front is better now.

But this team's big weakness is resources allocation, which means coaching. I am very very apprehensive about Therrien. Cole and Pacioretty are not benefiting from playing with Desharnais and yet...

But I beleive the D of today is probably better and more promising than the one of 2009. Markov played on one leg with O'Byrne, Hamr and Spacek did a great job and Gorges/Gill were really a 3rd pairing (methink Gorges's brand new knee helped a lot last year). Pk/Gorges are as good a 1st pairing you can hope for in the next 5 years and Markov only really has to carry the second pairing now. I do beleive the likes of Khaberle, Diaz and Bouillon can be a much more versatile and useful third pairing than Gill/Gorges were.

And then there is the possibility of Bouillon pairing with Markiv and we get the Diaz-Emelin pair back, stuff like that. A lot of versatility in this group and Diaz/Emelin with one year of exeperience is a huge boon.

I really think a lot hinges on whether or not Leblanc and Palushaj are given a chance to be impact bottom-6ers this season. Leblanc will get a shot, but Palushaj is the kind of player coaches like Therrien let rot in the minors while we suffer the likes of Armstrong on the big club.

To quote Loewtide: we wait.

Stephan Cooper a dit…

There is one big advantage of using 51 between 67 and 72, it means 14 and 81 are both propping up the other two top 3 lines while DD is at least good enough to not drag down his linemates. Its then a matter of finding supporting pieces while the vets are good and bring along the elder players replacements (Gallagher+Leblanc for Gionta? / Galchenyuk+Collberg for Cole? / Emelin+Beaulieu for Markov).

I do think we can hope that Markov and Cole can be good into their late 30's. Both fit my impression of the kind of player that can adapt to age due to balance of smarts and skills that will still be relatively good even with decline despite injuries in their career. If the knee hold up good as new Markov might have gained years because he missed almost 3 years worth of abuse

Charles a dit…

The problem I see with leaving 51 with 67 and 72 is that you don't have a line to put a player that needs to be protected. Putting a rookie on 14 or 81 line is a waste of 2-way talent.

The other issue is that DD contract is up after next season. It's important to know if he can carry the load without 67 & 72. Otherwise the Habs will end up paying a lot a money for a Matt Stajan.

I have no worries about Markov being able to play at a high end into his late 30's. His main asset was never speed, it always was skill and smarts, and those won't decline with age. Looking at the way Lidstrom played into his 40's, I'm not concerned about Markov.

As for the comparison with the 2010 team. You didn't include Price, who has progressed a lot since that year. The other difference is the prospects. In 2009-2010, there wasn't much top end prospect that could have an impact for the following 2 years. In 2 years, we can expect that some of Galchenyuk, Gallagher, Tinordi and Beaulieu should be able to contribute at some level.

If you look at the top 25 under 25 of the 2009-2010 season and compare it to the one you are doing for this year, the difference in talent is huge. That new influx of talent will help to compensate for the decline of other players.

Stephan Cooper a dit…

The top 25 under 25 is way better now, the prospect pool isn't because that pool had an elite forward and defenseman that we weren't expecting to be that good at the top of it.

We didn't exactly expect a massive talent influx in 2010-11, it just happened anyway. Subban and Pacioretty were elite players by mid-season, the kind that you normally find top 5 in drafting. Put DD, Eller, Weber and White behind that and it was graduation for the ages.

If the graduate 2 elite players, 2 good support player and 2 depth ones over the next two years I'd be pretty surprised. I think one very good (Galchenyuk), two-three support (best of Leblanc/Palushaj/Gallagher/Kristo on wing, best of Beaulieu/Tinordi/Ellis/St. Denis)and some depth spots is the best we can project right now.

Long term though, I think the 10-12 drafts will be very kind to us. 10 looks above average, 11 decent, 12 should be best since 07, could as good as 05 or 03

Vanhouse a dit…

Sans être émerveillé par les signatures, et sans qu'elles apportent vraiment un plus en offensive, elles vont être bénéfiques pour Eller.
Au moins, il pourra établir certains liens avec des joueurs de profondeurs capables de jouer dans la grande ligue. Cela va certainement ajouter de la stabilité.
Sinon, tel que Olivier le dit, si un jeune arrive ce sera au bénéfice direct de Eller.
J'aimerais bien Moen-Eller-Gallagher en début 2013.

X-Abrupto a dit…

Par pitié! Ne touchons pas au seul trio qui a produit la saison dernière... Quand je lis qu'il y en a qui veulent rétrograder Desharnais je n'en reviens tout simplement pas. J'imagine qu'il y en a encore beaucoup qui ont encore besoin de quelques saisons pour réaliser que Desharnais est une pierre angulaire de cette équipe ( et de son trio )...

Comparez-le à Martin St-Louis, les deux n'ont pas été draftés, les deux sont petits et ont été sous-estimés durant des années... Et même à ça, à l'âge qu'à présentement Desharnais, St-Louis était loin derrière et n'avait pas encore éclot.

Lors de sa retraite, Desharnais sera reconnu comme l'un des meilleurs joueurs qui n'a jamais été repêché. Je pèse mes mots: Ne touchez pas au trio Pacioretty/Desharnais/Cole, c'est totalement absurde.