samedi 3 mars 2012

20966: Toronto 3 Montréal 1

Petit match intéressant. Quelques recrues de plus à regarder aller en l'absence des éborgnés, mais aussi un adversaire dirigé par un nouvel entraîneur, un gars rompu aux exigeants ballets de confrontations communs à la conférence ouest depuis le lock-out.

Scoring Chances for NHL Game Number 20966

TeamPeriodTimeNoteMTLOpponent
MTL116:0281262731717681819244250815v5
TOR115:49262731717681819244250815v5
MTL112:4572 but173151677274216363950845v5
MTL111:2514142631535776219425051815v5
MTL110:1267315167687274216395051845v5
TOR18:36273168717481216395051845v5
TOR17:53263151677276319425051815v5
MTL17:4572263151677276319364250815v5
TOR15:23273168717481212204150515v5
TOR14:33263151677276319364250815v5
TOR219:221722273171811636395051845v5
MTL218:5367263151677276319425051815v5
MTL214:0672263151677276319425051815v5
TOR213:31but143153576874312202441505v5
MTL211:2868315167687274319364250815v5
TOR211:21315167687274319364250815v5
TOR27:45262731717681219425051815v5
MTL24:3167263151677276212425051815v5
MTL22:1227141727316881212364150515v5
TOR318:0431516768727423122041505v5
TOR316:38262731717681816243950845v5
TOR311:3726273176811216365051844v5
TOR311:001426315376319244250814v5
MTL39:2967172231516772212204150515v5
TOR38:16but273168717481316363950845v5
TOR30:54but1426315376316363950844v5


#PlayerEVPPSH
14T. PLEKANEC14:56210:32002:2202
15P. NOKELAINEN4:32000:00000:0000
17C. CAMPOLI17:41310:32000:0000
22T. KABERLE18:47111:28000:0000
25B. STAUBITZ4:49000:00000:0000
26J. GORGES17:01650:00003:2603
27R. BOURQUE13:16270:32001:2901
31C. PRICE53:2911122:00004:0603
51D. DESHARNAIS19:31841:28000:1000
53R. WHITE15:05110:00002:2702
57B. GEOFFRION15:10110:00000:0000
63A. ENGQVIST4:56000:00000:0000
67M. PACIORETTY21:26841:28000:1000
68Y. WEBER16:14360:15000:3000
71L. LEBLANC12:45170:00000:0000
72E. COLE21:27841:28000:0000
74A. EMELIN18:07360:00000:4000
76P. SUBBAN19:58651:45003:3603
81L. ELLER14:14270:32001:3401


PeriodTotalsEVPP5v3 PPSH5v3 SH
1555500000000
2545400000000
3161300000300
4000000000000
Totals1115111200000300







  • Plekanec va à la guerre avec des tire-pois: Geoffrion est dépassé et White n'a pas le patin pour contribuer à l'attaque. Reste que défensivement, White continue à m'impressionner. Ça n'est que visuel, j'attends donc les rapports de Christopher Boucher. Quand même, il arpente la zone au grand complet, ne perd jamais son temps à couvrir sa pointe comme un jambon et, de manière générale, aide probablement Plekanec à ne rien donner à l'adversaire. Fort bien. Quand même, ils ont été collés dans leur zone à quelque reprise par la 3e des Leafs, appuyée par Komisarek et Liles. On est loin de Datsyuk et Lidstrom, là... Mais bon, aucune chance accordée par ces trois joueurs lorsque réunis. Sachant qu'ils ont fait l'essentiel du match appuyé de Weber/Emelin ou Campoli/Kaberle (plus de 8 minutes sur 13), c'est encore plus raisonnable.
  • Desharnais a encore une fois mené la charge avec ses sbires. Ils ont fait l'essentiel des dégâts au cours des deux premières périodes, mais se sont tenus plus tranquilles en troisième. Pourtant, à regarder les tableaux de confrontations, les adversaires affrontés n'ont pas changé (en fait, ils jouaient contre un peu tout le monde). Alors quoi? En première période, ils ont joué 6:11, dont 3:05 avec Subban et 2:26 avec Emelin/Weber. En deuxième, 4:56, pour 2:49 avec Subban et 1:17 avec Emelin. En troisième, 5:53, pour 1:01 avec Subban et 3:25 avec Kaberle et Campoli. Zou.
  • À l'oeil nu, Eller était agréable à regarder aller. Agressif et investi dans ses missions défensives, il a brisé plusieurs jeux à l'aide de ses défenseurs et s'est fendu de plusieurs belles sorties de zone tout au long du match. Ces beaux moments sont aussi la flèche qui pointe l'envers de la médaille. Trop agressif en échec avant et mal coordonné avec ses ailiers, Eller a donné beaucoup de descentes aux Leafs, se faisant particulièrement traverser par les deux premiers trios. Peu importe le duo de défenseurs appui, ils se sont fait traverser. C'est ce qui arrive quand tu laisses Kessel et Grabovski prendre leur élan à partir de leur ligne bleue. Espérons que celle-là va aller dans le carnet de notes; il lui appartient, dans ces situations, de faire comme Plekanec, soit de remonter près des défenseurs et de laisser les ailiers travailler en fond de zone. À moins d'avoir Cole à ses côtés, bien entendu.
  • Je n'ai rien à dire sur la 4e ligne.
  • Subban et Gorges ont mangé leurs bas lorsqu'Eller laissait les deux premiers trios prendre leur swing, mais autrement ils ont bien contrôlé le jeu. Si on flagosse avec les graphiques de temps de glace de timeonice.com, on réalise que Carlyle a cherché à soustraire Kessel au duo Subban/Gorges autant que possible. Ça n'a fonctionné qu'en troisième, alors que Randy semble avoir mis de côté le duo Gorges/Subban pour donner quelques minutes à une nouvelle combinaison, Kaberle/Subban. Une tentative de générer de l'attaque, probablement.
  • Emelin et Weber ne sont pas encore à point. Souvent, je les ai vus partir du même bord, couvrir le même joueur, etc... Les résultats sont à l'avenant: ensemble, ils ont fait +2/-5 aux chances et +7/-17 aux TVF sur +5/-7 mises en jeu. Faut dire qu'ils n'ont pas été protégés, prenant charge plus souvent qu'à leur tour des trios de Grabovski et Steckel. Aux chances, c'est avec Eller que les choses ont tourné en eau de boudin (+0/-3 en 3 minutes). Avec Pleks et Desharnais, c'était nettement plus calme. Je dois signaler qu'on a vu ce soir le CH se replier en zone défensive comme au temps de Martin, ce qui a grandement facilité la tâche des défenseurs.
  • Campoli et Kaberle ont tenu le coup aux chances (+1/-2), mais c'était franchement dégueulasse aux TVF, +5/-18 sur +3/-6 mises en jeu. Pas exactement le genre d'assignation qui leur est favorable. À l'instar d'Emelin et Weber, ils ont eux aussi principalement joué contre les trios #2 et #3 des Leafs. Tout comme Emelin et Weber, ils ont mangé leurs bas lorsque jumelés à Eller.

3 commentaires:

Mathieu a dit…

La dégringolade du CH en possession de rondelle avec le score serré se poursuit.

Le trio de Desharnais est franchement impressionant. Ce dernier a-t-il monté une autre marche? Ce serait hallucinant en quelque part.

Plekanec est devenu un pur centre de checking line. Il doit maintenant comprendre ce que Alex Tanguay ressentait avec les Flames la saison avant d'être échangé au Canadien. C'est tellement évident qu'il est plusieurs coches au-dessus de ses ailiers...

Fail for Nail some more.

Oh, et est-ce juste moi, ou est-ce que le Canadien a une forte tendance, ces derniers temps, à bien faire pendant 10 minutes avant que l'adversaire ne s'ajuste et ne se mette à les planter?

Olivier a dit…

Desharnais est pas mal égal à lui-même je trouve. Un pur génie offensif, une remarquable anticipation.

C'est Pacioretty qui a monté des marches depuis les fêtes. Depuis le match contre les Devils, il a 21 des 104 chances du CH et subjectivement, il me semble de plus en plus à l'aise en contrôle de rondelle. Sur le but de Cole, c'était intéressant de voir la défensive de Toronto reculer en voyant qu'il avait la rondelle. C'était encore plus intéressant de le regarder utiliser cet espace pour partir du long de la bande et attaquer le millieu de l'enclave.

Faudra voir ce qu'il consolide comme acquis l'an prochain (je disais la même chose l'an dernier, heh), mais lui aussi, il commence à ressembler à un coup de circuit.

Mathieu a dit…

Pacioretty qui monte des marches... tsé, considérant d'où il est parti, c'est une idée un peu effrayante. Mais très encourageante. :D

Il ressemblait à un coup de circuit l'an dernier, tant qu'à moi. Un marqueur de 30+ buts réguliers, ça ne pousse pas dans les arbres.