mardi 27 septembre 2011

Campoli

Je ne vous sortirai même pas de chiffres sur Campoli. Défenseur #5-6, semble avoir certaines aptitudes offensives, mais a toujours été protégé des meilleurs adversaires et n'a jamais pris de grosses proportions de mises en jeu en zone défensive.

Un genre d'Alexandre Picard mais meilleur, genre. Aussi, on dirait bien que Gauthier a payé le gros prix. Alors quoi?

Absent Campoli, la défensive ressemble à ce qui suit, si je me fie à ce qu'Arpon Basu a sorti sur Twitter:

Gill-Subban
Campoli-Gorges
Spacek-Diaz
Yemelin-Woywitka
Weber à l'attaque.

Ça me surprend. Je pense qu'une fois rendu en saison régulière, on aura Gill/Subban et Gorges/Spacek comme top-4. C'est aussi comme ça que l'arrivée de Campoli prend tout son sens. Martin a ainsi deux duos raisonnables pour son top-4 (Spacek est là en attendant Markov, on s'entend) et Campoli lui donne probablement un joueur plus à même de chicaner des minutes à Yemelin. Diaz et Weber étant tous deux des droitiers qui ne jouent qu'à droite, il devient impossible de bencher le Beurrier russe sans se retrouver avec un des deux Suisses sur la deuxième paire. Ce que je comprends de la gestion de banc de Jacques Martin me porte à croire que ça ne fait pas son affaire.

Alors voilà. Si tant est que Gauthier n'a pas juste niaisé pour le plaisir de la chose, c'est que rendu à la fin du camp, lui et son coach ont posé un diagnostic et agi en conséquence. Et si tant est que le plan soit d'éviter d'envoyer un des deux Suisses sur la deuxième paire, ça me semble parfaitement raisonnable.

16 commentaires:

Mathieu a dit…

Campoli me semble correct, et je ne crois pas qu'il soit vraiment surpayé. Définitivement meilleur que Mara et Sopel. On lui donne des minutes faciles, mais il fait bien avec.

Ses stats en PP sont weird. La production de tirs y est, mais depuis une bonnes année il souffre de Gomezite aigue. En 2009-2010 les Sens avaient un meilleur pourcentage de tirs à 5 contre 5 qu'à 5 contre 4 quand il était sur la glace, c'est dire. Pas sûr que sur le PP du Canadien il ne va pas se monter un dossier pour son prochain contrat, lui.

Reste à voir quel était le diagnostic qui a poussé à son acquisition. Le Canadien ne me semblait pas en manque urgent de défenseur. Mais il y avait de l'argent et il y a certainement pire à faire avec.

Vanhouse a dit…

tout à fait d'accord avec vous deux (comme d'habitude de façon générale).
Campoli est là pour prendre des minutes de 5-6 e défenseur en attendant l'autre, et selon moi surtout pour donner des options de PP. Pour moi, il devient rapidement sans avoir touché la rondelle, le 2e défenseur en PP, à moins que Weber explose ou que Yemelin retrouve son souffle.

Ceci dit: Diaz va aller prendre des minutes à Hamilton, en attendant que Weber se fasse échanger. (de cette façon, on gagne une année de décision face à un jeune...comme d'Agostini)

Pas encore certain que Spacek sera le 4e, Campoli est peut-être une marche plus haute. Avec Gorges qui sait.

Mathieu a dit…

Spacek, malgré tout ce qu'on lui reproche, est capable de gober les minutes dures, ce qu'il fait plus ou moins bien. Ce n'est pas les gros chars, mais c'est mieux que ce que Campoli peut offrir.

Olivier a dit…

Encore plus simple: Martin sait que Spacek peut prendre des minutes de deuxième paire et qu'il est parfaitement correct en désavantage numérique.

Mettons que:

Subban: moyennes minutes en Désavantage Numérique, une tonne en Aavantage et à Forces Égales
Gill: Plein de minutes en DN, FÉ, rien en AN
Gorges: idem
Spacek: un peu en AN, un tas à FÉ, moyennes en DN

Donc, une fois le top-4 passé, il te manques, sur les unités spéciales, un mangeur de minutes en AN, un complémentaire en AN et un soutien en DN.

Yemelin: un peu en DN, minutes molles en FÉ, un peu en AN
Weber/Diaz: rien ou presque en DN, molles en FÉ, un tas en AN.

Configuré comme ça, la place de Campoli est encore plus évidente. Spacek va surtout jouer à forces égales et je penses que si Martin est pour lui donner beaucoup de minutes en unité spéciales, ce sera sur le désavantage.

Vanhouse a dit…

J'espère que Spacek sera capable de prendre de grosse minutes, mais j'ai encore des doutes. Avec Gorges, ils pourraient tout de même former une paire intéressante.
Je suis pas mal d'accord Olivier avec ta répartition de tâche, sauf que le CH ne gardera pas 8 défenseurs. Et j'espère que Weber à l'aile n'est pas une option.

Je ne crois pas que sur une base régulière c'est DN qu'il fallait remplir. PK-Subban-Gorges-Spacek, tu viens de prendre pas mal les minutes.
Mais bon Campoli est plus un bouche trou pour capable prendre ce qui reste.

Vanhouse a dit…

Olivier, vois tu vraiment Diaz en avant de Yemelin?

Vanhouse a dit…

et Weber?

Vanhouse a dit…

et Woywitka? ok là c'est pour le plaisir...mais quand même. Certainement plus fiable à court terme que Diaz.
Il est juste trop gros pour son caractère.

Olivier a dit…

Non. C'était ambigû dans mon précédent message, mais je penses que Campoli fait que Diaz descend à Hamilton. Diaz et Weber sont similaires (pas de DN, FÉ mou, AN en abondance) et Weber est présentement plus à même de jouer dans la LNH. Diaz, au bout de 40 matchs dans la LAH, serait peut-être en mesure de le dépasser parce qu'il a beaucoup plus d'expérience, mais je penses qu'on sous-estime Weber, surtout défensivement. Il ne plaque pas, mais il sait se servir de son bâton et il *est* un excellent passeur, notamment pour les passes en sortie de zone.

Yemelin est différent des deux autres: joue des deux côtés, candidat à prendre éventuellement de la grosse minute en désavantage et capable aussi de boucher des trous en désavantage. Immédiatement, Campoli lui est peut-être supérieur, mais au mois de Janvier, je pense que le beurrier russe va être notre #4/5 bien carré.

Mais Martin aime avoir le choix et Campoli/Weber/Yemelin donne un groupe plus versatile que Diaz/Weber/Yemelin.

Vanhouse a dit…

Très d'accord, ça te donne surtout un groupe plus prêt pour le 6 octobre.

Olivier a dit…

Et voilà. Y'en a un dans cette gang-là qui va monter une marche quelque part en cours de saison. Si, en plus, Markov revient en santé et que celui qui monte une marche s'appelles Yemelin, faudrait pas se surprendre si le leadership de Gorges n'est plus aussi indispensable rendu à l'été prochain.

Faut leur donner ça: Martin et Gauthier savent créer de la compétition à l'interne.

Mathieu a dit…

Je sais pas -- Gorges me semble le #4 parfait dans ce scénario. Il complète bien les Subban et Markov de ce monde à forces égales, tue des pénalités, et ne coûtera pas une fortune malgré sa grande qualité parce que l'offensive se paie plus que la défense. Ça ferait un top-4 du tonnerre.

Vanhouse a dit…

Dans un monde idéal Gorges, je crois que c'est le parfait 5e défenseur. Peut prendre n'importe quelle place si blessure du top 4. Peut jouer les grosses minutes pour laisser respirer les Markov et Subban, et va faire bien paraitre n'importe quel 6e défenseur.
Il reste plus qu'à trouver le 4e défenseur pour l'an prochain...

Olivier a dit…

Hmmm.... Spacek/Diaz et Campoli/Gorges encore. Je suis surpris de voir Diaz coller ainsi, il ne m'a jamais impressionné, mais Christopher Boucher semble dire qu'il a fait pas mal de bons coups.

Comme quoi, des fois...

Vanhouse a dit…

Moi aussi je trouve ça étrange.
Pour moi il est clairement après Weber (peut-être pas pour longtemps...) et certainement en arrière de Yemelin.
Ce dernier, sans être impressionnant semblait très calme (peut-être trop) et relativement à l'aise sur la glace. Sans compter que Yemelin ajoute un côté physique que le reste de la brigade n'a pas.

Je crois que Diaz est encore à ce poste là pour continuer de lui donner sa chance de se faire valoir.

Vanhouse a dit…

Commentaire disparu...
je disais donc que je trouve également étrange de le revoir à ce rang. Pour moi il est encore en arrière de Weber (peut-être pas pour longtemps) et certainement en arrière de Yemelin.
Yemelin sans faire des choses fantastiques, je crois qu'il a été très fiable et surtout ajoute un côté physique que les autres n'ont pas.

Mais pour moi, Diaz est encore avec Spacek pour lui donner une chance de se faire valoir pour les 2 autres parties.