dimanche 24 juillet 2011

Qui fait quoi, avec qui? 2e partie

Après avoir décortiqué les résultats des 6 premiers attaquants du club, passons maintenant aux autres attaquants.

Pour commencer, les deux tableaux amorçant le précédent billet font un rappel utile de la distribution du temps de glace lors de la dernière saison.



Le premier des deux tableaux nous indique le nombre de Tirs vers le filet (TVF) survenus lorsque deux joueurs donnés sont sur la glace. La principale utilité de ce tableau est de nous donner une approximation du temps passé sur la glace par deux joueurs.

Le deuxième tableau nous donne le différentiel des TVF lorsque ces deux mêmes joueurs sont sur la glace. La principale utilité de ce tableau est de nous donner une approximation du temps de possession lorsque ces deux joueurs sont sur la glace.

Jetons maintenant un regard plus attentif sur le fond de l'alignement. Premièrement, voici un tableau indiquant les TVF, les chances et les mises en jeu des joueurs du fond d'alignement lorsqu'ils sont sur la glace avec des joueurs du haut de l'alignement.


Et voici comment les joueurs du bas de l'alignement ont performé lorsque jumelés les uns aux autres:


  • Je l'ai souligné mais ça mérite d'être répété: le rôle de Halpern était clairement de tenir le fort en attendant qu'Eller et Desharnais prennent le tour de jouer au centre dans la LNH. Une fois les deux jeunes habitués, Halpern a passé pas mal de temps à jouer à la droite de Cammalleri et Plekanec contre les meilleures unités adverses. La différence entre les TVF et les mises en jeu, d'une part, et d'autre part, les chances de marquer, reste remarquable. Je ne sais franchement pas si c'est un rythme tenable à long terme, mais voilà, pour un certain temps ils ont fait le travail.
  • Desharnais n'a jamais eu à s'aventurer pour la peine dans les minutes dures, jouant principalement avec le grand Pouliot. Ces deux-là ont fait un travail parfaitement adéquat, convertissant des zones de départ plus ou moins favorables en une claire domination aux TVF et aux chances. L'ajout de Cole laisse entrevoir l'arrivée sur le troisième trio d'un joueur de top-6 en remplacement de Pouliot. Desharnais en sortira grandement favorisé. Si tant est que l'alignement reste tel quel, le petit 58 aura deux mois pour se définir un rôle dans le top-9, après quoi Eller reviendra. Le fait est qu'à l'oeil, il semble bien que Martin voie dans Desharnais un joueur à ne pas sortir contre les meilleurs, mais capable de prendre beaucoup de tâches défensives contre les fonds d'alignement. Ça n'est pas une mauvaise façon de s'établir dans la ligue, surtout pour un joueur possédant de réelles aptitudes offensives.
  • Globalement, les microstats donnent un portrait franchement positif de la saison d'Eller. Alors que Desharnais recevait nombre d'assignations défensives en restant protégé des meilleurs adversaires, Eller a été relativement protégé des missions défensives mais régulièrement exposé aux meilleurs adversaires. En fait, c'est jumelé à AKost, Cammalleri et Moen que le jeune Danois s'est principalement cassé les dents. Martin, il faut le rappeler, a été très agressif dans l'augmentation des responsabilités d'Eller, le but étant d'en faire un éventuel centre de top-6. J'ai d'ailleurs écrit sur la chose au cours de la saison.
  • Darche, Moen et White composent présentement le personnel de soutien. Les trois ont des aptitudes complémentaires, Darche étant le plus susceptible de contribuer à l'attaque, Moen le spécialiste de la défensive et White, un peu entre les deux pour ce qui est de l'équilibre attaque/défense, apporte quant à lui son expérience d'ancien centre et une certaine robustesse.
Je crois toujours qu'Engqvist sera celui qui profitera de l'absence d'Eller pour prendre une vingtaine de matchs sur la 4e ligne, mais il se peut fort bien que Martin décide d'y aller avec White au centre et plutôt donner une première vraie saucette à Palushaj. D'une façon ou d'une autre, Palushaj et Engqvist sont les attaquants #13 et #14 de ce club, avec Yannick Weber comme swing man. Mais avec 5 millions sous le plafond, reste à voir si quelqu'un aura envie de donner un joueur à Gauthier.

6 commentaires:

Simon Lamarche a dit…

Je pensais au PP l'autre jour en me demandant qui y jouerait. Alors que l'an passé on y a vu des joueurs qui n'y avaient pas nécessairement leur place, cette année je ne serais pas surpris que des joueurs qui ont fait partie des avantages numériques au cours des années précédentes n'y soient pas.

2 vagues, donc 6 attaquants et on voit Desharnais et un de Pacioretty ou Kostitsyn sur le 3ème trio. Ce qui me fait dire qu'on a 8 attaquants avec un potentiel offensif.

À la défense, Markov et Subban y seront c'est certain. Ensuite, dans l'ordre d'après moi, Weber, Spacek, Yemelin, Gorges, Gill. Ça prend une drop après Subban.

Pour en revenir au but de ton billet: Je vois Jacques Martin utiliser au moins un attaquant à la pointe sur une des deux vagues. S'il ne le fait pas, il va tester Yemelin. S'il ne fait pas la job, Je ne serais vraiment pas surpris de voir Weber sur un 4ème trio.

Personnellement, j'aime bien l'idée, en théorie, d'avoir un 7ème défenseur comme attaquant lors des matchs à la maison, il peut être bien protégé. À l'étranger, si un trio compte Desharnais et Weber, j'espère qu'on est à Ottawa ou en Floride parce que beaucoup de clubs pourraient nous faire mal le temps d'une séquence.

Olivier a dit…

Faudra voir combien de match Spacek joue, si Yemelin est effectivement capable de faire la job, si Gill se fait tasser, si Gorges tient le coup...

Weber est toujours la deuxième option, mais le fait est qu'il monte tranquillement des marches et qu'il sait déjà quoi faire avec un avantage numérique. Il va faire son trou, la question est de savoir lequel des vétéran se tasse pour lui laisser le chemin libre. Mais je le crois déjà égal sinon supérieur à Subban sur le jeu de puissance; seulement, il est encore marginal défensivement, alors que PK, avec toutes ses failles et son inexpérience, est déjà un #2 à forces égales.

C'est un méchant coup de circuit, PK.

Simon Lamarche a dit…

Je crois, à voir le peu de commentaires, qu'il y a peu d'intérêt pour le bottom-6.

J'imagine qu'avec Halpern, Pouliot et Pyatt qui sont partis, tu as dit tout ce qu'il y avait à dire sur Eller et Desharnais.

J'aime bien l'idée de regarder la prochaine saison en parlant d'un bottom-3 et d'un top-9...

Mathieu a dit…

En plus que la moitié de ces joueurs sont partis, Olivier est tellement exhaustif qu'il n'y a pas grand-chose à rajouter. ;)

Le gars que j'ai hâte de revoir dans ce lot est Eller. J'arrête pas de répéter que le kid va être très, très bon, et je le crois encore fermement. Il est très fort en possession de rondelle et je pense qu'éventuellement il va avoir un "breakout" offensivement. C'est sûr qu'avec sa Gomezite il se faisait couramment renvoyer dans la AHL sur toutes les tribunes, mais le gars a commencé la saison en portant le 4ème trio (on se rappellera entre autres du match contre Ottawa ou il s'est fait remplacer par Dustin Boyd), puis a progressivement gravi les marches.

D'autre part, la progression fulgurante du CH par rapport à l'an dernier est due en bonne partie à ce segment de joueurs.

Olivier a dit…

@Mathieu: C'ets un point important, la moitié des joueurs partis:

- Pouliot: remplacé par le 7e top-6, soit Cole, Pacioretty ou AKost. Méchant "upgrade".

- Halpern: Remplacé par celui de Eller et Desharnais qui opère à un moment donné. Pas les même habiletés, mais une amélioration, je crois.

- Pyatt : Remplacé par une saison complète de White et probablement en partie Palushaj à partir du mois de Décembre. Encore ici, on est gagnants, White étant capable de tenir son bout à forces égales et en désavantage numérique, probablement capable de faire plus en attaque et c'est un ancien centre comme Pyatt, mais droitier. On gagne, je penses.

Moen et Darche restent en place, mais un des deux risque de se faire manger des minutes par Palushaj lorsque le top-7 est en santé.

Ça n'est pas tant que Palushaj est si bon que ça, mais simplement, le CH est méthodique dans le développement de ses jeunes et (pour peu qu'il continue son bon travail offensif à Hamilton au cours des deux premiers mois de la saison) c'est à son tour de pousser dans le cul des plombiers.

Idéalement, Avtsin fait la même chose en 2011-12, Leblanc en 2012-13. Tu en amènes un comme ça par année et de temps à autres tu tires un numéro chanceux et t'en as 3-4 qui arrivent en même temps, c'est comme ça que tu t'améliores.

Veux, veux pas, 4 joueurs d'avant de la LNH qui "arrivent" en une seule année (Eller, White, Desharnais, Pacioretty), c'est beaucoup. C'est normal qu'Hamilton soit un peu à plat et appelles Brock Trotter à la rescousse :).

Stephan Cooper a dit…

From the scoring chances it seems my guess was right that Kostitsyn and Eller was pretty effective together when Eller was the center but a weak combination when Eller was on Gomez or Plekanec's wing. Cammaleri-Eller-Kostitsyn wasn't very good, but I believe that was a stop-gap measure when Plekanec was out.

Given what he has done in Hamilton and the KHL I think Trotter is a slightly stronger player than Palushaj at this point although Palushaj will most likely overtake him. I'd see him as the most likely candidate for NHL pressbox time of the top AHL forwards athough Engqvist would be the call-up/depth on center.