lundi 22 novembre 2010

Chances après 20 matchs

C'est un peu la tradition pour les différents blogues de hockey. Après chaque quart de saison, on reprend son matériel et on regarde ce que ça donne au total.

Les tableaux que je présente ici sont similaires aux tableaux croisés présentés après chaque match. On y retrouve donc les statistiques cumulées par l'équipe à 5 contre 5 lorsque deux joueurs donnés sont sur la glace.

3 types d'événements sont présentés:


  • Les chances de marquer ("Chances"); ce sont les chances que j'ai identifiées au cours des matchs. Est une chance un lancer au filet ou un lancer manqué pris de l'enclave par un joueur du CH. Un tir bloqué par un joueur adverse autre que le gardien n'est pas une chance.
  • Les tirs vers le filet ("TVF"); il s'agit du total des tirs tentés; ça comprend donc les buts, les tirs au but, les tirs manqués et les tirs bloqués par l'adversaire. Les TVF servent à donner une approximation du temps de possession et des chances de marquer. Comme vous le constaterez, sur 20 matchs, les proportions de TVF et de chances se ressemblent énormément. C'est normal.
  • Les mises en jeu ("MenJ"); il s'agit des mises en jeu prises en zone offensive et en zone défensive. Cet indicateur nous permet de comprendre quel genre de missions un joueur donné à eu à remplir. Plus un joueur prend de mises en zone défensive, plus ses TVF et chances de marquer en souffriront. N'est pas Sidney Crosby qui veut. Détail important: les mises en jeu en zone neutre sont exclues du calcul.
Les TVF, les chances et les mises en jeu sont présentés de trois façons, dans deux tableaux:
  • Le premier tableau montre les données brutes. On a, pour chaque joueur, le nombre total (N) d'événements survenus lorsqu'il était sur la glace et le différentiel (+/-) de ces événements. Lorsque Roman Hamrlik était sur la glace avec Spacek à 5 contre 5, un total (N) de 133 chances de marquer sont survenues et le Canadien a terminé à -7 (+/-) chances.
  • Le deuxième tableau montre les pourcentages; lorsque Hamrlik était sur la glace avec Spacek à 5 contre 5, le Canadien a obtenu 47% des chances de marquer, 49% des TVF et 51% de mises en jeu en zone offensive.
  • Dans le tableau des pourcentages, certaines cases sont colorées. Les cases en jaune foncé indiquent que le joueur de la ligne a connu plus de 50% des événements de ce type avec le joueur de colonne. Les cases en jaune pâle indiquent que le joueur de la ligne a connu plus de 33% des événements de ce type avec le joueur de colonne. Ainsi, Gionta a été au total sur la glace pour 165 chances de marquer. 99 de ces chances sont survenues avec Gomez (60%, donc jaune foncé) et 58 avec Plekanec (35%, donc jaune pâle).
Je présente séparément les attaquants et les défenseurs pour faire des tableaux plus lisibles. Les intéressés retrouveront à la fin du billet le grand tableau des données brutes, croisant tous les joueurs avec tous les joueurs.

Les attaquants


J'ai séparé les centres des ailiers. Ça nous enlève la possibilité de voir le total de chaque joueur, mais je crois que l'important est ici de voir qui fait quoi avec qui. Les sommes individuelles, absentes le contexte des coéquipiers, perdent beaucoup de leur sens.



Quelques petites notes:

  • Gomez n'a pas beaucoup de points, mais ça n'est pas faute d'avoir essayé; les pourcentages de chances et de TVF avec ses principaux ailiers sont élevés et, dans le cas de Gionta, astronomiques. En fait, j'arguerais que le gars est franchement malchanceux. 
    • Plekanec a été sur la glace pour 90 chances de marquer du CH à forces égales et il en a tiré 14 points.
    • Gomez a été sur la glace pour 92 chances de marquer du CH à forces égales et en a tiré... 3 points! À un moment donné, ça va finir par rentrer.
  • Je ne crois pas qu'on va revoir Boyd très souvent.
  • Pouliot, Darche et Halpern ont été choyés aux mises en jeu et ont repayé Martin en chances. À voir Pacioretty allumer la LAH, je ne peux m'empêcher de penser que MaxPac prendra bientôt la place de Pouliot qui, à son tour, montera dans le top-6.
  • Moen, s'il n'est pas un foudre de guerre à l'attaque, n'en demeure pas moins un joueur qui pousse méthodiquement la rondelle dans le bon coin. La comparaison avec Pyatt est flatteuse.
Les défenseurs:



La division des tâches est beaucoup plus évidente chez les défenseurs. C'est pourquoi j'ai choisi de laisser tous les défenseurs sur les deux axes.
  • Les croisements ne sont pas effectués, mais on constate quand même qu'aux pourcentages, les deux vieux Tchèques ont perdu du terrain par rapport à l'an dernier. C'est normal, en fait ils ont probablement joué au-dessus de leur tête l'an dernier. Pas pour rien que Martin cherche à mettre certaines assignations dures sur le dos de Gill-Gorges depuis la blessure de Markov.
  • Subban et Picard sont les terreurs des fonds d'alignements adverses. Sur le détail des matchs, on a vu que ça pouvait parfois faire dur si surexposés (le match contre le Lightning me vient à l'esprit) mais ils contribuent à mettre de la pression. On pourrait faire pire.
  • O'Byrne a fait dur, mais il a été rudement sollicité aux mises en jeu. C'est tout le drame d'un défenseur défensif qui n'a pas ce minimum de première passe ou de flair offensif; le gars vivote quelques années dans la LNH et c'est tout. Picard, par contraste, est probablement en train de relancer sa carrière sur le dos de Subban. Pas mal.
Pour ceux qui aiment les gros, gros tableaux (suivez mon regard), voici le pavé final. Notez quelques petits éléments... Spacek et Hamrlik collés à Plekanec et Gomez, symptôme des minutes dures. Idem pour Markov, surtout sur les mises en jeu. Subban et Picard, enfin. Semble qu'ils sont appelés à épauler Gomez plus souvent que je ne le croyais. Les mises en zone neutre nous éclaireraient probablement ici. Une autre fois, peut-être.

Cliquez sur le graphique pour agrandir...

3 commentaires:

Mathieu a dit…

Y en a plus de "trou noir". Le Canadien a trouve ce que c'etait qui faisait que ses excellents joueurs a 5 contre 5 etaient pouiches, et il l'a regle. Toute l'amelioration du CH tient de la -- le jeu a 5 contre 5 est a des annnees-lumieres de celui de l'an passe. Je ne croyais jamais voir ca.

Tout le monde parlait de Price comme l'element-cle, et pas de doute qu'il goale comme un malade, mais Halak aussi le faisait l'an dernier et le CH a fini en bas de .500 -- alors que la il est en haut de .600. Je ne pense pas que le CH va continuer de gagner au-dessus 60% de ses matches toute l'annee mais on devrait faire les series assez facilement avec ce que l'on voit.

Je n'aime pas critiquer le maestro, mais le premier tableau gagnerait a avoir une rangee "gardiens", question qu'on puisse voir ce que les centres ont fait au total et pas juste les ailiers.

Ton analyse sur Gomez est completement foireuse, tout le monde nous dit qu'il est un pas bon, un fini, un grand flanc mou paresseux qui joue mal, fout rien de bon, et devrait etre remplace dare-dare par Eller ou Desharnais et Martin est beaucoup trop patient a son endroit. Avec ca et l'oubli de Pat Burns au dernier post, tu faiblis, mon cher...

(Ca lui prend vraiment un ailier meilleur que Max.)

Halpern et Picard... Gauthier est mort de rire. 1.2 millions les deux mis ensemble? Combien de joueurs font une telle contribution au salaire minimum? Notre DG a un certain flair pour le fond de l'alignement.

Olivier a dit…

Une ligne gardien au bas? Je n'y avait pas pensé. Je vais voir ça ce soir.

Ou pour le résumé des 40 matchs :D

Ça fait poche, de même, de dire que Gomez a été formidablement malchanceux, mais c'est assez frappant. Même si Gomez est moins efficace que Plekanec, ça reste remarquable, une différence qui frôle le 1 pour 5...

Mathieu a dit…

Je te crois. J'etais deja alle faire un petit tour sur Behindthenet.ca et Gomez est l'un des joueurs qui ont le plus de TVFs pour au total (ce que ton tableau reflete aussi). Pourcentage de tir? 4.46. Ridicule. Mais Lars Eller a 2.11 est encore pire. Pendant ce temps Pleky est a 10.56.

Je me demande a quel point un coach comme Martin (qui en a vu d'autres) realise cela et laisse aller le joueur, ou ne fait que brasser un peu la soupe pour voir?

Ou s'il va selon le pas de production=pas de bon jeu et qu'il est sur le cas de Gomez?

Ou qu'il realize que c'est de la malchance, mais il se sert du manque de production pour pousser le joueur pareil?

En tout cas, Martin ne semble pas lui donner moins de glace pour autant. C'est bon signe.