vendredi 14 mai 2010

L'odeur de la chance

Ça jacasse beaucoup sur Behindthenethockey.com par les temps qui courent. Je trouve que Gabriel Desjardins a raison de taper sur le clou du rôle que joue la chance dans l'actuelle épopée du CH. Deux bonnes raisons en fait.


  • Primo, ça permet à Gabriel de booster son trafic et d'amener un char et une barge de monde à discuter (quitte à le faire sous le mode de l'engueulade, c'est internet, après tout...) de questions qui ne seront jamais au grand jamais abordées dans les médias traditionnels. Chapeau.
  • Secundo, ça nous permet d'ouvrir une boîte de pandore: quel est le rôle de la chance? Jacques Martin émet-il des consignes en se basant sur des informations auxquelles nous sommes aveugles, faute de données pertinentes? Le Contrarian Goaltender est, à mon sens, le premier à profiter de ce débat pour sortir autre chose que les mêmes foutues données que tout le monde utilise, soit les TVF et ma recension des chances de marquer. Il est en effet allé piocher dans les flux de données de CBS Sportsline (un filon que j'avais oublié et que j'entend revisiter une fois la saison terminée) pour en extraire les données sur l'endroit ou aboutissent les tirs au but. Ça lui permet de revisiter la question de la qualité des tirs alloués. L'échantillon est selon moi trop petit pour être concluant, mais la démonstration est intéressante.
C'est tentant d'envoyer paître ceux qui insistent pour cadrer le cheminement du CH sous le seul angle de la chance, mais il faut voir à quel point le CH s'est fait poivrer solide et accepter qu'à partir de là, si on est pour exhumer des facteurs stratégiques jouant en leur faveur, on risque de jouer dans le rayon des échantillons restreints.

Voici quand même, pour le plaisir de la chose, un tableau affichant, pour chaque match de la série contre Pittsburgh, la distribution des chances de marquer en fonction de la situation et du score (pour le CH). Il est intéressant de constater que le CH semble avoir, à partir du 4ème match, pris la mesure de Pittsburgh à forces égales lorsque le score était serré.


C'est un peu moins évident lorsqu'on regarde les mêmes données pour la série contre Washington:



6 commentaires:

Topham a dit…

Une question que le monde chez BHTN ou autre parts ne demandes pas c'est si Jacques Martin utilise le systeme optime pour son equipe.

Le fait que l'equipe moyenne obtient plus de succes avec beaucoup de lancers est moins important quand on considere que le Canadien a deja essaye de jouer comme du monde, et gros en gros ont perdu.

Je trouve que le LNH manque vraiment les coachs qui font de l'experimentation, qui pensent, qui batissent les systemes pour leur equipe meme. Le fait que Jacques semble de faire tout ca. De trouver un facon d'optimiser Hal Gill, de trouver un facon de compenser pour le fait que son equipe experience beaucoup de fatigue quand ils essayent le forecheck. Personellement, je pense que ca indique qu'il fait un job superieure aux autres.

De parler toujours de la chance en son cas ne lui rend pas le credit pour son travail.

Olivier a dit…

Ben, Hall Gill, je pense que l'arbitrage explique en grande partie son boost de performances.

Mais Martin gère son banc serré pour éviter la fatigue, ça c'est certain. Indépendamment des X et O, faut aller voir les feuilles de match de la LNH pour le croire. Dans le dernier affrontement contre les Penguins, seul MAB a joué plus de 50 secondes par période, avec Spacek (45) et Cammalleri (47) pas loin derrière. Tout les autres joueurs se sont tenus autour de ou en bas de 40 secondes. C'est une remarquable démonstration de discipline et c'est certainement ce qui a permis à Martin de couper son banc pendant 14 matchs d'affilée. Les Malkin, Crosby et Gonchar sont eux tous au-dessus de 1 minute! Ça finit par paraître.

Mathias Brunet a sorti une entrevue avec un ancien coach de l'équipe Junior canadienne. Les premiers paragraphes illustrent un peu ce dont tu parles, Topham. Il semble que le CH a privilégié le "shadowing" systématique aux mises en échec pour ainsi axer sur leur force (la vitesse) et minimiser leur faiblesse (leur force physique).

Je reste surpris de voir que les Penguins ne sont jamais revenus à leur espèce de trappe du troisième match. Ça donnait du jeu ennuyant, mais le CH était incapable de percer ça, alors que leur combo vitesse/repli extrême leur permet de jouer efficacement contre l'échec avant agressif.

Bien hâte de voir les Flyers. J'ai regardé un peu le match d'hier et Laviolette joues sa défensive en s'appuyant massivement sur son top-4: Pronger a jouer 31 minutes hier et Carle, Timmonen et Coburn ont tous fait plus de 25 minutes mais aucun ne dépasse le 50 secondes par présence. Ça va être dissicile.

LeMatheux a dit…

Je vois un peu Hal Gill comme un "hedge bet". Si l'arbitrage est bon, le Canadien, avec ses petits avants rapides et son jeu de puissance efficace, peut gerer. Si l'arbitrage est permissif, alors c'est sur que ces facteurs sont desavantages, mais Hal Gill prend de l'importance -- ce qui tend a compenser.

Interessant que selon les chiffres de JavaGeek ( http://hockeynumbers.blogspot.com/2010/05/pit-vs-mtl.html via BrodeurIsAFraud) les totaux de buts ne sont pas grossierement au-dessus des attentes pour les matches 1 a 6, ce qui laisserait croire quand meme qu'au-dela des Corsis il y a quelque chose sous cette histoire. Selon cette metrique, c'est contre Washington que Halak a joue brutalement au voleur. Contre Pittsburgh il aurait meme alloue un demi-but de trop (mais pas reparti regulierement; il etait loin en-deca au match 1 et ameliorait la marque aux matches 2 a 6, sauf le 5 ou c'est Fleury qui s'est fait aller).

Il y a la un paquet d'analyses semi-contradictoires. Par la methode des Corsi, le Canadien joue comme une equipe de loterie. par d'autres methodes, pas tant que ca finalement. Meme chose dans les commentaires de BtN sur le finish de Cammalleri. Ces methodes sont encore quelque peu embryonnaire et il y a un paquet de contradictions, c'est fatal. C'est pourquoi je n'aime pas qu'on evalue une equipe sur la seule base d'une seule statistique.

J'ai aussi l'impression qu'a un moment donne la faction Corsi tend a oublier que le hockey demeure une epreuve athletique jouee par des humains et ne consiste pas a garrocher infiniment des piles ou faces aux poids differents, et que de l'exprimer comme tel demeure un modele mathematique representant une realite, pas cette realite elle-meme. Mais comme tu as si bien remarque, ce sont en bonne partie des "gamblers", alors peut-etre que ce n'est pas trop surprenant.

Hawerchuk a dit…

Il y a beaucoup resultats a la recherche d'une hypothese. On dit, ben, les Canadiens ont une faible minorite des tirs au but et des chances a compter...Mais ils gagnent quand-meme.

Alors, les gens disent que les Habs ont plus de rebonds. Et ce n'est pas vrai. Sans cligner les yeux, les gens changent la theorie - c'est la location des tirs au but. Et ca aussi ce n'est pas vrai (pour les Caps...je n'ai pas cherche les donnees pour les Pens.)

Encore, les gens ont tort et ca ne fait rien. L'hypothese change encore - c'est la qualite des chances a compter qui est meilleur pour les Habs. Ce n'est qu'une conjecture; il n'y a aucune evidence en faveur ou contre - il n'y a personne qui a regarde tous les chances et a note exactement les characteristiques qui reduisent la qualite moyenne des chances.

Pour moi, c'est un debat inutile. Je peux prouver que 99 theories sont incorrectes, et il y aura une 100ieme invente une seconde plus tard.

Je n'ai jamais oublie que les joueurs sont des vrais personnes. C'est pour ca que j'utilise les resultats d'Olivier ainsi que ceux note par la LNH. C'est pour ca que je regarde le video des jeux. Ca parait qu'on oublie que les chiffres dans la LNH sont, a leur fond, des observations humaines.

Les gens qui disent que cette methodologie est incorrect, tout ce qu'ils ont sont les observations de leurs yeux. Moi, je sais que mes yeux me dites des mensonges. Il me faut beaucoup d'observations avant que j'ai de la confiance. Ca me semble arrogant de dire que mes yeux ont une pouvoir que ceux d'Olivier n'ont pas.

LeMatheux a dit…

Si c'est un debat inutile, pourquoi avoir -- ou on en est, 20? -- posts qui cherchent a prouver que le Canadien est une equipe inconcevablement chanceuse, apres en avoir eu, quoi, 5 ou 6, visant a demontrer la meme chose au cours de la saison reguliere (et de facons differente, il faut le preciser). Ca vire a l'obsession.

A part toutes les objections qu'on peut imaginer, il reste de toute facon le probleme de la tactique: que Jacques Martin qui a, on s'imagine, vu des tonnes de hockey, d'autres tonnes de videos, et probablement un paquet de statistiques aussi, incite ses joueurs a jouer un style *methodique et delibere* qui mene intentionellement a un paquet de tirs contre. Il voit certainement une raison pour laquelle il fait ca. Il se peut qu'il soit dans l'erreur et que sa strategie ne fait pas ce qu'il croit qu'elle fait et soit en fait contre-productive; mais meme si c'est le cas, il serait interessant de savoir ce a quoi il pense, et pourquoi il le pense!

Bien sur qu'a toutes choses egales il aimerait mieux moins de tirs, mais a choisir entre un tir contre comme son equipe en concede et "quelque chose", il choisit le tir contre. Qu'est-ce que le "quelque chose" qu'il cherche a eviter, quitte a conceder plus de chances? A-t-il raison de preconiser ce style? Est-il simplement un tata qui est suivi par une equipe de vingt tatas?

En d'autre termes, il semble fort que Jacques Martin ne croit pas fort au "Corsi-uber-alles", sans quoi il ne coacherait pas de cette maniere -- une maniere qui, je le repete, ne date pas seulement des series mais a eu cours pendant au moins 50 matches de saison reguliere, avant lesquels le CH etait une equipe au Corsi positif. Il pourrait etre interessant de determiner quelle est son objection a lui, et de voir s'il a raison ou non. J'ai une sainte horreur de sa strategie anti-possession, et je m'en suis plaint toute l'annee, mais voila, au cours de ces 50 matches il a gagne sensiblement au meme rythme que les Penguins et il se ramasse maintenant en finale de conference. C'est un resultat qui merite quand meme qu'on l'examine, au lieu de tout simplement declarer que c'est de la chance parce qu'il va a l'encontre des tendences generales observees pour ce qui est des TVFs. Ce qui est vrai en general, apres tout, n'est pas toujours necessairement vrai dans le cas particulier.

Hawerchuk a dit…

Le debat lors de la strategie de Martin n'est pas inutile, mais la maniere que ca se conduise n'ajoute pas beaucoup a notre comprehension du jeu. Comme j'ai dit avant, la conjecture n'est qu'une hypothese - sans donnees, on ne sait pas si c'est la verite ou non.

J'ai re-regarde les chances comptees par Olivier pendant les matches 1, 2 et 6 (et je vais regarder les autres plus tard...ca me fait mal a la tete regarder tant d'hockey...)

C'est evident que les Canadiens n'ont aucun interet dans le forecheck, et ils ont beaucoup moins de rebonds et de traffic devant le filet. Quelqu'un a suggere que les chances de Pittsburgh etaitent de mauvaise qualite parce que les defenseurs Canadiens mettaient leurs adversaires en echec quand ils lancaient. Ca aussi n'est pas vrai...C'est possible que ca parait etre vrai, mais lorsqu'on regarde le video et on compte les choses comme ca, on ne voit pas un avantage pour les Canadiens.

En tout cas, moi je veux savoir pourquoi les Canadiens gagnent. Si ca semble etre une obsession, c'est parce que je connais des gerants de la LNH qui me demandent comment on peu gagner sans dominer la possession. Et lorsque les gens me disent que j'ai la tete dans le cul quand je n'accepte pas l'affirmation que Halak est le meilleur gardien de ma vie et Cammalleri a la touche magique au moi de mai - ca je trouve inutile.