vendredi 30 avril 2010

Saletés de pingouins

Je n'avais jamais de ma sainte vie entendu parler de Deadspin. Gabriel Desjardins me les a décrits comme suit:
"It is a repository for all things ridiculous and seedy in sports…"
Toujours est-il, coup de chapeau de Deadspin à l'endroit de ma prédiction CH-WSH... Avec à la clef un titre parfaitement perfide. Gloire!

Donc, Crosby time en Montréal. Les Penguins ont eu besoin de 6 matchs pour achever les Sénateurs mais aux tirs, ça a été un matraquage en règle. Outre San José avec les pauvres Avalanches, personne n'a sacré une pareille volée à ses adversaires. Regardons ce que ça a donné dans le détail.

Les trios semblent être Crosby - Kunitz - Guérin, Staal - Kennedy - Cooke et Malkin - Dupuis Ponikarovsky. Ouch. En défensive, on retrouve Gonchar - Orpik, Eaton - Letang et McKee - Goligoski. Voici les résultats compilés par ces lignes lors de la série contre Ottawa:



Ça va être dissicile. Voici les mêmes tableaux relatant cette fois-ci le CH contre les Capitals.


C'est un euphémisme d'affirmer que Martin s'appuie lourdement sur Plekanec. Comme quintette de mises en jeu en zone défensive, il semble définitivement s'appuyer sur le trio de Pleks et le duo O'Byrne - Markov. Spacek et Hamrlik avaient commencé comme duo de prédilection pour les minutes difficiles, mais après avoir neutralisé Backstrom et Ovie pendant le premier match, ils se sont effondrés au deuxième et ne s'en sont jamais relevés, Spacek sorti de l'alignement et Hamrlik peinant sur les minutes de troisième duo.

À mon avis, l'effondrement des deux tchèques et la potentielle blessure de Moen (2 présences en troisième Mercredi) rend la série terriblement difficile pour le CH. Gomez va probablement être appellé à passer pas mal de temps contre Crosby, ce qui implique que les choses vont probablement se dérouler un peu trop vite pour Pouliot. Pareillement, Pittsburgh a en Stall - Kennedy - Cooke le parfait troisième trio, qu'on va probablement voir courir après Plekanec et ses sbires. Ça va nous laisser avec Moore contre Malkin et, surtout, Malkin contre Subban-Hamrlik.

Houston, we have a problem.

Soyons quand même optimistes. Si Spacek a bel et bien un virus (et non pas une épeaule démise, genre) et qu'il peut revenir en pleine forme, ça permer déjà à Martin de sortir Hamrlik pour que ce dernier se soigne un peu et, à terme, à un regain d'efficacité permettant de mettre Spacek à la droite de Markov et Hamr avec Subban (désolé OB...). Aussi, Moen en santé permet de garder Pouliot sur la troisième, là où il a plus de chances de faire des dégâts.

Bref, une blessure de plus et on prend le clôt assez vite. On va en avoir une bonne idée dès dimanche soir. Par contre, à mon avis, les Pinguins ont un gros, gros défaut: Fleury. Le gars est bon, mais sans plus et il est toujours susceptible de leur sauter dans la figure. Si il en échappe une ou deux, ça peux donner le temps aux blessés du CH de se raplomber et, de là...

Pittsburgh en 5.

Aucun commentaire: