samedi 9 janvier 2010

Paul Mara superstar

Robert Vollman de Puck Prospectus a, dans un article publié cette semaine, développé une méthode fort intéressante permettant d'évaluer la contribution des joueurs utilisés en désavantage numérique. L'article a retenu mon attention en consacrant champion notre cher Paul Mara. Si le classement de Mara m'a surpris, qu'il soit considéré comme un joueur supérieur à la moyenne en désavantage numérique confirme ce que j'avais déjà remarqué à la barre des 20 matchs joués.

Vollman attribues à chaque joueur une moyenne de buts alloués par match. Il classe ensuite ces joueurs en fonction de leur temps de glace relativement à leurs coéquipiers. Enfin, il s'assure de ne pas pénaliser les joueur excellant dans l'uniforme de mauvaises équipes en calculant la différence entre la moyenne de buts alloués lorsque le joueur est sur la glace ou pas. Il croise enfin ses résultats avec ceux obtenus par une autre méthode, celle d'Allan Ryder. C'est ainsi que notre barbu favori se retrouves au sommet d'un classement!

Cette méthode me semble fort instructive, mais en bon gérant d'estrade, je me permet quand même de souligner deux aspects qui pourraient selon moi être problématiques:
  • Premièrement, il n'y a juste pas beaucoup de buts marqués en désavantage numérique. La pire équipe, Toronto, a au moment d'écrire ces lignes ainsi accordé 50 buts en 158 occurences, alors que Boston n'en a accordé que 19. De ces 50 buts, 40 ont été accordés à 4 contre 5, situation dans laquelle les Leafs donnent 55 tirs par tranche de 60 minutes jouées. Pour fins de comparaison, Montréal fait 31 en 194 au total, avec 24 à 4 contre 5 et 47 tirs par 60 minutes. Ajoutons à cela que, toujours à 4 contre 5, le pourcentage d'arrêts de Montréal est de .899 contre .817 pour les Leafs.

    Vollman a l'intelligence de balancer sa méthode avec celle de Ryder, qui tiendrait compte des performances des gardiens de buts. N'empêche, même ces performances peuvent être trompeuses, vu la petitesse des échantillons. J'y reviens immédiatement.
  • Deuxièmement, et c'est là la moindre de mes critiques, Vollman pourrait tirer un peu plus de jus de la série de données qu'il semble exploiter. Il prend en effet bien soin de désigner les joueurs primaires, soit les deux avants et deux défenseurs ayant le plus de temps de glace en désavantage numérique. Il serait intéressant d'avoir, pour chacun de ces joueurs (un peu à la manière de Behindthenet.ca), le temps de glace moyen en avantage numérique des joueurs affrontés. Cette information recouperait probablement le temps de glace des joueurs, mais elle permettrait probablement de mieux identifier les joueurs systématiquement employé dans une situation (contre les meilleurs) ou une autre (contre les pochetrons).


L'homme de la profondeur

Ces deux critiques, je les formules après avoir fouillé voir si je retrouvais les mêmes résultats dans mes données sur les chances de marquer. Je reviens sur le deuxième point: Paul Mara est, me semble-t-il, un joueur de soutient. Lorsqu'on regarde ses partenaires en désavantage numérique, on constate qu'outre le temps passé avec Gorges (probablement largement imputable à l'absence de Gill en Novembre), il semble passer presque la moitié de son temps avec des partenaires divers. Probablement qu'à ce titre, il ne se trouves que rarement à affronter les premières vagues d'avantages, étant plutôt utilisé vers la fin de ceux-ci pour permettre aux entraîneurs de relancer le 5 contre 5 avec un gros duo. C'est une hypothèse. N'empêche, il abat ainsi une excellente job.

Voici les chances de marquer accordées à 4 contre 5 par l'équipe au fil des mois:






MoisTGDNMin/MJCH+CH-DifDifChances/60min
Octobre1:25:336:071459-45-31,56
Novembre1:21:286:47945-36-26,51
Décembre2:05:347:231677-61-29,15
Janvier0:11:583:5929-7-35,10
Total5:04:336:2141190-149-29,35


Le mois de Janvier est encore jeune, alors on ne s'emportera pas trop vite pour ce qui est de la baisse du temps passé au cachot par match. On constate quand même qu'après un mois de rodage, les chances accordées ont franchement baissé. Regardons maintenant la fiche des défenseurs:













NomMJTGDNCH+CH-DifDifChances/60min
J. GORGES462:34:542090-70-27,11
H. GILL321:46:481163-52-29,21
R. HAMRLIK391:44:131566-51-29,36
P. MARA361:29:011346-33-22,24
J. SPACEK441:21:011348-35-25,92
R. O'BYRNE240:47:191031-21-26,63
A. MARKOV110:30:16727-20-39,65
J. LEACH70:14:3724-2-8,21
M. BERGERON390:10:1127-5-29,46
M. CARLE30:02:031100,00
S. BELLE20:01:2401-1-42,86
Y. WEBER30:00:00000-


Gorges ne cesses de m'impressionner. Aucun match manqué, au-dessus de 3:30 par match en désavantage, souvent contre les meilleurs et le gars reste sous la moyenne de l'équipe. On verra combien de temps ça durera, mais en plus de faire oublier Komisarek, il est en train de faire mentir ceux qui affirmaient l'an dernier qu'il ne pouvait prendre une trop grosse charge de travail.

Mara quant à lui reproduit ce qu'a démontré Vollman dans son étude. Il serait intéressant, comme Vollman le suggère, de voir ce qu'il ferait si il prenait les chiffres de Gorges en désavantage. Mais Martin ne semble présentement pas enclin à tenter ce genre d'expérience.

Voici, pour le plaisir de la chose, le même tableau pour les joueurs d'avants. Je me demandes si Pleks va se rendre vivant aux Olympiques?

NomMJTGDNCH+CH-DifDifChances/60min
T. PLEKANEC462:25:141890-72-29,75
T. MOEN462:14:272173-52-23,21
S. GOMEZ421:35:062054-34-21,45
B. GIONTA250:50:011226-14-16,79
S. KOSTITSYN190:47:42531-26-32,70
M. LAPIERRE460:43:03434-30-41,81
G. METROPOLIT400:37:57622-16-25,30
T. PYATT190:28:14212-10-21,25
R. WHITE130:17:5737-4-13,37
K. CHIPCHURA190:14:19016-16-67,05
M. CAMMALLERI460:07:5831215,06
M. PACIORETTY450:07:423300,00
B. POULIOT80:06:0408-8-79,12
G. LATENDRESSE230:04:4710112,54
A. KOSTITSYN400:04:032200,00
M. D'AGOSTINI310:02:490000,00
G. LARAQUE250:02:230000,00
J. WYMAN30:00:230000,00
G. STEWART50:00:00000-
D. DESHARNAIS10:00:00000-

3 commentaires:

Topham a dit…

C'etait une analyse ben etrange. Pourquoi Vollman a terminer avec les numeros de 'an passe, par exemple.

C'est certain que Jacques Martin n'utilise pas Paul Mara, mais les numeros qu'il avait acquis etait avec les Rangers et Lundqvist. Pour moi ca change beaucoup.

Plus interessant au sein des Canadiens pour moi sont les rendements de Sergei Kostitsyn qui doit etre parmis les meneurs cette annee avec son SHGAA de 1.26. Lui aussi se trouvait parmis les meneurs en 2008-09.

Olivier a dit…

Autant Sergeï a été mal servi en jouant à forces égales avec Gomez (il n'est tout simplement pas prêt à jouer sur un Top-6), autant il est prêt à jouer en infériorité numérique et à ce niveau, de jouer avec Gomez l'a grandement aidé.

Sergeï a bien des défauts, mais peu importe, le gars va être un joueur terriblement utile dans deux ans...

Pour ce qui est de Mara, il est pour moi l'exemple parfait du "Role Player", un joueur qu'on ne peut utiliser à toutes les sauces mais qui bien protégé donnes beaucoup de flexibilité à l'alignement. On en a un aussi pour le jeu de puissance, Bergeron.

Reste à s'en trouver un pour le jeu à 5 contre 5 (je croyais que Moen ferait ça, mais semble que Martin a décidé de le marier à Metropolit).

LeMatheux a dit…

Je veux bien que Paul Mara soit statistiquement bien cote par cette metrique, mais faudrait mettre les choses en perspective. Le Canadien, apres un periode de rodage, se retrouve avec un PK tres performant qui roule mieux dernierement que son excellent 84% d'efficacite sur le total de la saison (ayant commence beaucoup pire que ca).

J'ai des reproches a faire a Jacques Martin (un seul en fait, mais il s'agit d'un 'dealbreaker') mais le gars a de nombreuses qualites et ultimement, il sait coacher. Le but de l'exercice est que son equipe n'accorde le moins de buts possible en desavantage, et je doute fort que son equipe obtienne des resultats bien superieurs en y faisant jouer Mara plus que Gorges et Gill. Il n'y a tout simplement plus grand place a l'amelioration dans les unites speciales du Canadien. S'il y a une erreur ici, elle est pratiquement sans consequence.