dimanche 15 novembre 2009

Utilisation à forces égales, parties 1 @ 20

Déjà le quart de la saison... Toutes ces données sont amassées pour le plaisir de les compiler, pour ensuite se lancer dans d'outrancières spéculations. Si j'était d'un média sérieux qui a accès au vestiaire, ce serait indigne, je suppose. Riez, riez, il en restera bien quelque chose...

Je vais procéder en quatre temps; d'abord l'utilisation à forces égales, puis les chances à forces égales, l'avantage numérique et, enfin, le désavantage numérique. Les joueurs sont toujours classés par temps de glace et je distingue en vert et jaune ceux qui, à mon avis, constituent respectivement les joueurs principaux et les joueurs secondaires dans chaque situation. En blanc on retrouve ceux qui sont trop marginaux pour avoir un impact significatif sur l'équipe.

Sans plus de formalités, le premier tableau (on clique pour voir en plus grand):



Autant le dire tout de suite, il n'y aura pas de grandes surprises. De gauche à droite, ce premier tableau est divisé en quatre sections:

  • La première indique le nombre de match joués, le nombre total et le nombre moyen de minutes passées sur la glace. J'ai fusionné le temps des deux gardiens de buts pour donner une idée de ce que l'équipe a collectivement produit. Ainsi, une fois passés Gomez et Plekanec, c'est environ 19 minutes de temps de glace que se partagent les deux autres joueurs de centre. En fait, on constate immédiatement à quel point Martin (matchs serrés et absence de deuxième trio stable oblige) s'appuie lourdement sur son premier trio; voici la liste des joueurs d'avant disputant en moyenne plus de 14 minutes par matchs à 5 contre 5. Cammalleri, le moins utilisé des 3, arrive 26ème sur 41. Notez que les temps diffèrent de mon graphique, qui lui inclut aussi le temps de glace à 4 contre 4. Pour ce qui est des défenseurs, Gorges est en retrait d'Hamrlik et Spacek (qui ne se rendront probablement au nouvel an; Hamrlik semblait près de l'anévrisme hier soir), mais son ratio de mises en jeu me pousses à le mettre avec les deux tchèques.


  • La deuxième section, la distribution des mises en jeu selon le territoire, est directement tirée de l'excellent site behindthenet.ca. Au niveau des attaquants, on constate immédiatement que le premier trio ne fait pas qu'accaparer la part du lion en matière de temps de glace, il est aussi constamment appellé à prendre les mises en jeu en zone payante. Rien de surprenant là. Mais cette section a ceci d'intéressant qu'elle permet de mieux voir comment Jacques Martin distribue ses cartes. En effet, les mises en jeu sont aussi un outil que l'entraîneur peut utiliser pour protéger certains joueurs de situations embêtantes. En ce sens, Plekanec Lapierre et Moen semblent être les joueurs d'avants de confiance lorsque Martin cherche à sortir son équipe du pétrin. La différence entre Latendresse et Kostitsyn est ici assez saisissante: en sa qualité de sbire de Lapierre, le gros Gui a souffert d'un nombre réduit de mises en jeu en zone adverse. Mais au niveau des mises en jeu en zone défensive, les deux en voient environ 15 par tranche de 60 minutes.

    Les défenseurs offrent un profil différent. Spacek et Hamrlik sont dans le rouge, Gill et Gorges dans le rouge foncé, alors que Mara et surtout Bergeron sont dans le vert foncé; à presque 2 mises en jeu offensive par mise en jeu défensive, mine de rien, Martin utilises Bergeron comme Lemaire l'utilisait l'an dernier. Le gars fait des points, mais Martin semble aussi considérer qu'il est un paquet de trouble en défense. Comme je disais, pas de suprises dans ce tableau. Autre détail: Gorges a, mine de rien, le profil d'utilisation qu'avait adopté Carbonneau pour Komisarek l'an dernier, et on ne peut pas dire qu'il fait dur. Pour 1.1 millions par année, et signé pour l'an prochain aussi. Craig qui?


  • Les deux dernières sections, enfin: différentiel de tirs vers le filet (inclut donc les tirs bloqués et manqués - les bons vieux Corsi), et les pourcentages d'arrêts et de réussite de tirs au but de l'équipe lorsqu'un joueur est sur la glace. Les +/- des TVF se veulent d'abord et avant tout un indicateur de l'avantage territorial, alors que les % se veulent un moyen de voir qui a bénéficié d'un coup de chance.

    J'ai cet été abordé la question des pourcentages. Il est un peu tôt pour se prononcer, mais Moen, Lapierre et Metropolit ne l'ont pas eu facile, alors que Plekanec semble voir les dés rouler de son bord. De manière générale, avec un pourcentage d'arrêts de 0.922 à forces égales, on ne parle pas exactement d'un souci pour l'équipe. Ceux qui ne l'ont toujours pas lue et cherchent à parler des gardiens lirons avec profit cet excellent (et long) article sur Habs Eyes on the prize. Je suis particulièrement jaloux des graphiques.

    Les différentiels de tirs tentés, juxtaposés aux mises en jeu, nous donnent quand même quelques éclairages. On note ainsi que Metropolit tire pleinement profit de positions de départ favorables, tout comme Bergeron, d'ailleurs. Hamrlik et Spacek semblent particulièrement aptes à se sortir de situations difficiles. Si on tient compte du fait qu'ils ont respectivement terminé le match à Nashville à -19 et -21 TVF, on voit encore mieux à quel point ils sont le coeur et l'âme de la défensive. Mara, par contre, ne fait pas très bonne figure. Je lui laisses le bénéfice du doute; barouetté de gauche à droite, c'est lui qui a eu à jouer avec Weber, Belle et Bergeron. Ça peut maganer une fiche.

    Le 6,4/60 du gros Gui, couplé à son ratio de mises en jeu, laisse entrevoir de belles choses. Il n'est peut-être pas prêt à s'imposer soir après soir contre les meilleurs adversaires, mais lorsqu'on le compare aux autres joueurs de soutient, il ressort immédiatement du lot. Le gars a du talent et pousses dans le bon sens, ça se voit gros comme le bras.

    Vu le nombre de minutes jouées à date, je m'énerve peut-être un peu trop vite avec tout ça. Quand même. Cammalleri semble déjà prendre ses distances. On verra si ça se poursuit dans son cas. Plekanec, tout comme Lapierre, traîne la charge d'un fort déficit de mises en jeu en zone offensive ajouté à un personnel d'ailiers des plus fluctuants, ce qui se répercute dans cette section. On verra si Martin peut lui trouver des ailiers avant que ça le rattrape.



J'écris ça en prenant une bière, alors si vous remarquez de quoi, on ne se gènes pas pour me le faire savoir dans les commentaires!

5 commentaires:

LeMatheux a dit…

"Le 6,4/60 du gros Gui, couplé à son ratio de mises en jeu, laisse entrevoir de belles choses. Il n'est peut-être pas prêt à s'imposer soir après soir contre les meilleurs adversaires, mais lorsqu'on le compare aux autres joueurs de soutient, il ressort immédiatement du lot. Le gars a du talent et pousses dans le bon sens, ça se voit gros comme le bras."

Je n'arrete pas de dire que le gars est mesestime. Mais que ca se voie gros comme le bras, ca n'empeche pas Jacques Martin de vouloir le sortir de l'alignement cependant. Je veux bien croire qu'il est en perte de vitesse dernierement mais l'idee c'est de le relancer cote points, ce n'est pas du bout du banc qu'il pourra contribuer et s'ameliorer.

Mais ce n'est rien a cote de l'idee de renvoyer Andrei Kostitsyn sur le 4eme trio, encore, alors qu'il se doit d'avoir la chance de continuer a tirer pour se sortir de son marasme qui est principalement du a ce ridicule pourcentage de tirs.

Jacques Martin, je dois dire, m'impressionne de moins en moins par certains cotes, moi qui fus tres rejoui par son embauche a l'epoque. Si on voulait donner des plombiers en pature aux deuxiemes trios adverses pour qu'ils s'y fassent planter, on aurait tout aussi bien pu garder Carbo pour moins cher. J'exagere, bien sur, mais je trouve cet etat de chose extremement frustrant... et inquietant. Je comprends que l'equipe est decimee par les blessures et tout et tout, mais n'est-ce pas la une raison de plus pour arreter de niaiser avec les ailiers #3 et #4 de l'equipe et les mettre dans des positions ou ils vont pouvoir se relancer, au lieu de les bencher et d'envoyer des recrues qui vont, au mieux, egaler le pire que ces deux-la ont a offrir?

Je comprends plus Jacques Martin. Du strict point de vue de la formation des trios, il ne semble pas coacher avec le benefice de l'equipe en tete, du moins a court terme. Il semble plus interesse a passer des messages qu'a gagner des matchs de hockey, et ca m'enerve. Occasionnellement ce n'est peut-etre pas mauvais, mais il faudrait que ca cesse un moment donne. A moins que gagner des matchs ne soit plus l'objectif, ce qui est possible a ce stade. Cependant, en attendant ca ne semble pas relancer les jeunes et jeune comme le Canadien est a l'avant, ce n'est vraiment pas une tendance agreable a constater.

D'autre part, bien surpris de voir Cammalleri mener a ce point pour les Corsi. C'est generalement une force de Gomez, qui est quand meme dans le vert, mais a l'entre-saison j'avais fiche Cammalleri specialiste du PP et je m'etais dit que l'equipe qui le prenait serait decue de constater qu'il est excellent sur le PP mais pas mal moins bon a 5 contre 5, hormis une annee a Calgary. Je n'etais pas triste quand le Canadien l'a engage parce que Kovalev est parti (les deux ensemble c'aurait ete redondant) mais le voila qui excelle tout comme avec les Flames. Une bien agreable surprise qui fait mieux digerer le depart de Tanguay.

Est-ce juste moi ou est-ce que Bergeron est passe de defensivement atroce a defensivement risque? C'est deja une amelioration et le gars avait un Corsi saisissant l'an dernier, meme si Lemaire l'a mis dans des situations tres favorables.

Ca fait du bien de voir l'equipe a +19 de Corsi, meme si j'imagine qu'en enlevant le 4 contre 4 le total va baisser un peu. L'equipe etait profondement dans le rouge par les annees precedentes, ce +19 avec tous les problemes qu'on a eu laisse a penser que oui, peut-etre peut-il y avoir amelioration a 5 contre 5...

Olivier a dit…

Je donnes toujours du lousse au coach. Toujours. Il est dans le bain, il voit ce qui se passe (Lapierre et Latendresse ont pris une drop lorsqu'ils se sont trouvés à essayer de suivre Plekanec) et il a son plan.

Pour ce qui est des Corsi, le trouble, c'est que l'amélioration est gommée par l'implosion du jeu de puissance (qui se replace un peu dernièrement, faut admettre).

Je supposes que Bergeron est en train de sortir du camp d'entraînement. N'empêche, les tentatives de bombe d'un bord à l'autre de la glace à partir de l'arrière du filet...

LeMatheux a dit…

Je veux bien donner du lousse au coach, je pense que c'est tres louable, mais j'espere qu'il a effectivement un plan. Je ne suis pas vraiment rejoui de ce que je vois a date, mais bon, planification a long terme. Et eventuellement il faut remettre le coach en question. L'histoire de Penner, a Edmonton, en dit quand meme long. Son succes n'est pas venu de nulle part meme si son coach l'avait en horreur.

Sur l'implosion du jeu de puissance je suis bien d'accord avec toi. Debut Juin mon "qu'est-ce que je ferais si j'etais Gainey" consistait a chercher a maintenir le PP dans le peloton de tete tout en ameliorant le 5 contre 5; je pensais alors que ce serait une bonne recette pour du succes (pas que j'aille pretende que cette constatation soit de la physique nucleaire). Gainey s'y est pris differement de ce que je pensais, mais sur papier son equipe semblait etre capable d'y arriver. Sauf que le jeu de puissance s'est ramasse une taloche, faut dire que la perte de Markov fait tres mal, mais il faudra voir si Perry Pearns est aussi mauvais a long term que les fans des Rangers nous l'assurent. Quant au 5 contre 5, les signes sous-jacents sont encourageants, mais l'equipe se fait planter aux pourcentages, de sorte qu'on voit un ratio de buts de 0.72 a cinq contre cinq, un des pires de la ligue. Un moment donne va falloir que ca se replace, si possible.

J'ai bien peur, mon ami, que dans sa mouture actuelle, le classement du Canadien ne soit bien flatteur, et qu'il ne soit une des pires equipes de la ligue. Bien entendu, le facteur majeur dans ce triste etat de chose sont les blessures a repetition, ce qui n'a pas aide une equipe en transition, mais il doit quand meme y avoir des ajustements qu'on pourrait faire. Je ne crois pas qu'il y ait manque de talent... si l'equipe est en sante.

Olivier a dit…

Juste pour le fun, j'ai mis l'alignement à jour, avec les blessés. On a présentement en uniforme une équipe de plancher salarial. Vires ça comme tu veux, ça fait dur.

Ajoutes Gionta, et on est encore sous les 50 millions.

Peut-être qu'on cherche trop loin?

MathMan a dit…

Probablement. Les blessures menent au manque de talent qui font mal paraitre tout le monde, c'est en effet tres possible. On peut chercher des puces a a peu pres tout le monde et se dire que certains devraient produire plus, que le coach devrait faire ses lignes differement, et cetera, mais tant qu'on aura autant de joueurs importants sur le carreau ca risque de ne pas faire une grosse difference.

Justement, j'ai tique quand j'ai lu Leclerc sur RueFrontenac se demander comment Gainey avec des moyens illimites et une equipe de 56 millions n'arrivait pas a faire mieux que Nashville a 45 millions. Evidemment, ce qui m'a saute aux yeux immediatement c'est que le Canadien n'avait justement pas une equipe de 56 millions sur la glace pour le dernier match. Ironiquement, il s'avere que le total etait bien pres de ce qu'alignaient les Predators. Mais bon, casser du sucre sur le dos de l'organisation sans rien mettre en contexte ou s'encombrer de faits genant n'est pas une activite nouvelle pour les columnists du Journal de Montreal, fussent-ils en exil, ou ceux de la Presse. Et apres ca Bertrand Raymond se demande pourquoi les amateurs ne leur font pas confiance. Ce n'est pas dans les journaux qu'on trouverais une etude sur les gardiens comme celle de Eyes on the Prize ou un decortiquage par match des chances de compter que j'ai cru voir sur un de mes blogues preferes.

J'aimerais quand meme voir au moins un des #46 et #84 etre relance, idealement les deux. Il est la le "secondary scoring", ce sont les gros buteurs du Canadien a 5 contre 5 avec Cammalleri, meme si ca fait bizarre a dire avec toutes les critiques qu'ils ont recu. Meme en affichant complet le Canadien a besoin de ces deux-la.

Et quand meme, si le gardien est parti pour aligner des performances de .950 a repetition, on peut aller loin meme avec une bastringue deglinguandee comme equipe devant lui.