vendredi 6 novembre 2009

20209: Boston 1 Montréal 1 (2)

Scoring Chances for NHL Game Number 20209

TeamPeriodTimeNoteMTLOpponent
MTL118:20151531324767722126304560735v5
BOS113:16 142231404784620273048635v5
MTL18:3913613213144911628303337535v5
MTL18:3321613213144911628303337535v5
BOS13:55 1321222631912027303353635v5
MTL12:2915 But61522313246622304248685v5
BOS216:08 1422263140 616304860734v5
BOS215:45 63146537294620273048635v5
BOS214:01 1431404447 616304860734v5
MTL212:28211314213147916213037 5v3
MTL211:3691131421314791616212730 5v4
BOS28:36 2231464753941628303337535v5
BOS27:27 614314044842630335360735v5
MTL22:42141426314072842126304560735v5
BOS22:26 621314491 1630333753 4v4
BOS22:03 1314222631 626273048 4v4
BOS20:27 2231404647911628303337535v5
MTL311:31671526313267722630485360635v5
BOS311:02 223146475394626303360735v5
MTL310:4946223146475394626303360735v5
BOS310:27 61321314491616283033375v5
BOS36:35 621314491 2628303337534v5
MTL34:48141422263140 616304860734v5
BOS33:23 615263132672122304245685v5
BOS30:58 61431324044616283337535v5
BOS30:52But61431324044616283337535v5


#PlayerEVPPSH
6J. SPACEK23:17370:00001:2801
13M. CAMMALLERI18:05230:16100:0000
14T. PLEKANEC14:03150:13103:0812
15G. METROPOLIT12:56310:55000:4600
21B. GIONTA17:19231:24101:4701
22P. MARA21:17261:36003:2311
26J. GORGES18:59230:37003:2311
31C. PRICE55:557132:18105:5713
32T. MOEN10:53330:00000:2200
40M. LAPIERRE12:32150:00003:0212
44R. HAMRLIK25:40251:30002:3402
46A. KOSTITSYN13:00241:44000:0000
47M. BERGERON10:16240:43101:0601
53R. WHITE12:08130:00000:0000
67M. PACIORETTY9:41210:00000:0000
72M. CARLE12:21310:07000:0000
84G. LATENDRESSE10:53121:07000:4600
91S. GOMEZ18:01241:24101:4701
94T. PYATT11:11130:00000:1600


PeriodTotalsEVPP5v3 PPSH5v3 SH
1424200000000
2381610100200
3362500001100
4000000000000
Totals101671310101300

  • Il semble que Patrice Bergeron, qui est un foutu bon joueur de hockey™, n'a pour ainsi dire joué que contre la première et la "quatrième" ligne. Julien a donc laissé le trio de Bégin s'occuper de Pleks et les Tabarnacos, alors que la ligne de Sobotka (c'est quoi au fait, un Sobotka? On dirait une marque de chars cheap...) s'occupait de celle de Metropolit. Parce que c'est pas moi qui paye votre bill internet, voici les différentiels de tirs pour la soirée chez le CH:


  • Game NumberTeamPlayerGoalsSaved shotsMissed ShotsFenwick+/-Blocked ShotsCorsi+/-
    20209MTL6 - D - SPACEK, JAROSLAV1021334
    -11
    13
    -13
    20209MTL13 - L - CAMMALLERI, MICHAEL0042042
    -14
    00
    -14
    20209MTL14 - C - PLEKANEC, TOMAS007822
    -1
    01
    -2
    20209MTL15 - C - METROPOLIT, GLEN104302
    0
    11
    0
    20209MTL21 - R - GIONTA, BRIAN0061433
    -8
    00
    -8
    20209MTL22 - D - MARA, PAUL10111423
    -3
    02
    -5
    20209MTL26 - D - GORGES, JOSH00151502
    -2
    12
    -3
    20209MTL31 - G - PRICE, CAREY10203369
    -15
    26
    -19
    20209MTL32 - L - MOEN, TRAVIS104302
    0
    11
    0
    20209MTL40 - C - LAPIERRE, MAXIM008411
    4
    01
    3
    20209MTL44 - D - HAMRLIK, ROMAN0011355
    -12
    11
    -12
    20209MTL46 - L - KOSTITSYN, ANDREI105513
    -1
    14
    -4
    20209MTL47 - D - BERGERON, MARC-ANDRE004513
    -3
    01
    -4
    20209MTL53 - C - WHITE, RYAN003513
    -4
    14
    -7
    20209MTL67 - L - PACIORETTY, MAX002302
    -3
    11
    -3
    20209MTL72 - D - CARLE, MATHIEU007611
    1
    13
    -1
    20209MTL84 - L - LATENDRESSE, GUILLAUME005312
    1
    01
    0
    20209MTL91 - C - GOMEZ, SCOTT0051732
    -11
    00
    -11
    20209MTL94 - C - PYATT, TOM004513
    -3
    14
    -6

    Les données viennent de Timeonice.com.

  • Du côté des défenseurs, c'est Chara qui a ramassé le premier trio avec en prime une louchée de la ligne de Pyatt. Wideman et Hunwick ont ramassé Pleks et Pyatt alors que Metropolit a passé la soirée contre Ference et Stuart. La première ligne a ce soir eu du trouble à générer quoi que ce soit, mais ils ont occupé les gros noms adverses et laissé une chance au reste de l'alignement de se faire les dents sur les fonds de casseroles. Ça n'a, hélas, pas fonctionné.

  • Tout ça pour dire: on aime bien chiâler contre Andreï Kostitsyn, mais il semble se réveiller et Julien avait l'air au courant de l'affaire. Je trouvais que c'était une bonne idée de la part de Martin, cacher Kostitsyn dans le fond de l'alignement et le laisser se refaire un capital de buts sur le dos des cabochons de l'autre équipe. Malheureusement, les entraîneurs adverses ne sont pas des caves...

  • Bergeron doit être en train de prier pour que Gill revienne au plus sacrant, parce que Carle, mine de rien, est en train de manger son lunch. Outre le fait qu'il ne semble pas souffrir épisodiquement de flashback de LSD (je suis méchant, peut-être est-ce de l'épilepsie?), Carle est un droitier, ce qui permet de ramener un gaucher sur son côté fort.

  • L'outrancière ineptie du jeu de puissance, le changement long et l'avantage de la patinoire ont contribué à une deuxième période d'une ramarquable inanité offensive. Si on ajoute 6 chances de marquer accordées en 13 minutes (dont 2 à 4 contre 4) à forces égales, disons qu'on va rester positif en soulignant que ce n'était jamais de grosses chances, qu'elle n'arrivaient pas groupées et que Price, lui, cuisinait au gaz. Bon, je râle pour râler. Gionta l'a quand même presque mise dedans.

  • Moi, le hors-jeu "volontaire" de Gionta qui donnes aux Bruins une mise en jeu dans notre territoire avec une minute à faire, il m'est resté dans la gorge, genre. Maudit arbitre drogué.

  • Ajout: Un autre truc que j'ai oublié de souligner: plusieurs équipes ont maintenant adopté la tactique du "pinch"; une espèce de permutation entre le défenseur qui est du côté de la rondelle et l'attaquant en retrait. Ce dernier va prendre la place du défenseur, qui lui fonce sur le jeu pour le briser (et en profite pour assomer D'Agostini, ou encore Havlat pendant les dernières séries). La tactique est vieille comme le hockey sans "rover", mais à ma connaissance, ce sont les Wings qui ont érigé ça en système après le lock-out pour tirer avantage des nouvelles règles contre un tas d'équipes qui continuaient à faire la bonne vieille trappe. Maintenant, la plupart des équipes font ça. Les Bruins, eux, ne font pas ça. Claude Julien avait déjà, lors de son passage avec le CH, institué sa propre pseudo-trappe de zone neutre, un genre de mouvement tournant entre avants qui crée un char et une barge de revirements. Je penses que Gainey et Carbonneau ont voulu continuer à jouer ce genre de système-là après avoir mis Julien à la porte, mais ils n'ont jamais eu la compétence pour le faire marcher correctement.

    Martin, lui, s'est empressé de sacrer ça dans les vidanges et d'instituer ce qui semble devenu le système standard: l'avant qui ne fait pas d'échec en zone adverse revient lorsque le jeu vire, le défenseur fonce pour ralentir ou briser l'élan de la sortie puis revient à sa position. Pendant ce temps, les deux autre avants s'efforcent de pousser dans le cul du porteur de la rondelle. Quand ça marche, le défenseur réussit à coincer la sortie de zone, force l'adversaire à sortir en changeant de côté; celui-ci se trouves alors face au défenseur restant, emboîté en zone neutre par l'ailier en poursuite, ce qui laisse le temps à l'autre défenseur de revenir. Quand ça marche.

    Tout ça pour dire, la trappe-à-Julien jouée par les Bruins est un peu plus rare maintenant, surtout qu'il l'exécutent à la perfection. Et manifestement, les attaquants du CH ne savaient absolument pas comment se dépêtrer de ça et ont passé la soirée à se faire des passes manquées en zone neutre. Y'a eu pas mal plus que 7 revirements dans ce match, c'est certain. Je réalises à l'instant que je ne l'ai jamais publié (et je sais pas où je l'ai fourré), mais j'ai un tableau recensant les revirements compilés en 08-09, non pas par équipe, mais par aréna. Montréal est en haut de la liste avec environs 1500 revirements compilés en 41 matchs, alors qu'en bas, on retrouve Phoenix et Boston avec environ 300 revirements compilés. Bref, ça en prends beaucoup pour avoir un revirement à Boston.
  • 2 commentaires:

    LeMatheux a dit…

    J'aime pas beaucoup le differentiel de tirs et de Corsi dans celle-la, mais Price en avait besoin pour recrinquer ses stats (il vient de repasser devant Halak), le Gardien d'Avenir (tm) a repondu en ayant l'air d'un Vezina en puissance, et le Canadien est sorti de Boston avec 2 points, alleluia.

    Me trompai-je, ou les highlights du site NHL.com montraient beaucoup moins de revirements affreux et de joueurs mal couverts qui menaient a des tirs imparables? Ce n'etait pas joli, mais les occaisons des Bruins semblaient difficiles mais bloquables pour une fois, et Price les bloquait. Maintenant reste a se remettre a garder la petite noire a l'autre bout.

    Mais s'il fallait que Spacek soit ecarte de l'alignement pour une longue periode, je hurle.

    Olivier a dit…

    Bonsoir les couches-tard :)

    C'était un drôle de match. Julien est vraiment bon pour maximiser les ressources de cette équipe-là; on voit que c'est sa création et qu'il est un foutu bon coach.

    L'équipe de Martin est plus dysfonctionnelle, mais ce soir ça s'est essentiellement manifesté par leur incapacité à générer de l'attaque. Le marquage défensif, pour les deux équipes, était extrêmement serré. Le gamecast d'ESPN montre bien qu'il y a eu une dizaine de tirs de très proche et après ça, ça monte dans le haut, très haut de l'enclave. En fait, les coordonnées sont trompeuses: les attaquants des deux équipes tiraient continuellement d'en haut des cercles de mise en jeu, espérant des retours ou des déviations.

    Tu viens de me faire penser au "pinch"; je vais rajouter ça dans l'article...